Chapitre 42 Piège élaboré

5 minutes de lecture

Le lendemain, j’étais assise à une fenêtre, prenant l’air. Je m’étais entraînée toute la matinée avec Craig et il m’avait épuisée… c’était un professeur beaucoup plus exigeant que les autres : toujours recommencer jusqu’à ce que l’on réussisse, même si la fatigue nous gagnait… c’était dur mais au moins il parvenait à des résultats assez rapidement, et on avait besoin d’aller vite.

Tous étaient occupés, les alphas étaient partis faire je ne sais quoi avec le maître des lieux, et les autres… dispersés un peu partout dans la maison. Zayn était avec Ray, Melvyn, Xann et Zach… je ne savais pas exactement ce qu’ils faisaient.

  • Kayla !

Baissant les yeux, j’aperçus Will qui me faisait signe. Le loup était en compagnie de Shane… comme toujours. Ces deux-là s’étaient beaucoup rapprochés, dormaient ensemble… le deuxième couple de la bande.

Je souris et descendis rapidement dans le jardin. Mais une fois arrivée en bas je me raidis : il y avait quelque chose qui n’allait pas… quelque chose dans le comportement des deux jeunes amoureux. Shane rougissait, je ne l’avais jamais vu rougir, Will semblait beaucoup trop… prétentieux… il n’avait jamais été comme ça face à elle. Pourtant je les avais entendus m’appeler…

Je ne m’approchai pas, les fixant de loin, cherchant une faille, cherchant quelque chose qui me prouverait que j’ai tord… ou raison.

Je fus brutalement clouée au sol, quelqu’un sur mon dos. Des bruits de pas vinrent résonner près de ma tête, un autre homme s’approchait :

  • Je dois dire que c’était impressionnant, vous êtes synchro.
  • Le travail.

Il y avait cinq hommes, l’un me tenait, les autres étaient près de nous.

D’après ce que j’avais vu… un faiseur de rêve était parmi eux. Mais les voix ? Ces illusions avaient parlé… ou alors… un mage des sens ? Les deux se seraient alliés pour m’y faire croire…

Je tentai de me dégager, en vain, l’homme avait trop de force.

  • Bon aller, laisse-la-moi.

Celui sur moi relâcha sa pression, juste assez : je tournai mes poignets et envoyai des flammes, tous reculèrent. Je pus ainsi me relever et leur fis face.

Je me retournai très vite et partis en courant vers l’entrée de la demeure. Je dus les esquiver plusieurs fois… vu qu’ils étaient plus rapides, ils me rattrapaient.

Les premiers à me rejoindre furent Will, Malec, Jack, Neil et Zach. Ils se jetèrent sur le groupe ennemi. Mais nous étions encore assez loin de l’entrée de la maison… je n’eus pas le temps de la rejoindre que l’un des vampires me plaqua au sol. Il allait me mordre… mais Zach vient avec colère l’éloigner de moi et lui arracher la tête en un mouvement. Je restai au sol, figée. Très vite, Zach vient sur moi. J’eus le réflexe de le garder à une certaine distance par magie… ses yeux… Il était affamé et ne semblait plus se contrôler, ses lèvres étaient entrouvertes, me laissant voir ses canines. Je baissai les yeux en sentant quelque chose… du sang sur ma main… il était blessé ? Oui, au ventre, et pas qu’un peu… c’était peut-être pour ça qu’il ne se contrôlait plus… il avait besoin de sang. Je levai une main vers sa plaie pour le soigner avant de le regarder de nouveau dans les yeux.

  • Zach…

Il força un peu plus sur ma magie, voulant s’approcher. Je tournai la tête, tous nous regardaient… tous les ennemis étaient morts… J’échangeai alors un regard avec Xann, il hocha la tête, comme pour me dire que je devais laisser Zach faire… C’était dangereux… mais si le mage était confiant… Je fini donc par soupirer et regardai Zach. Mais lorsque j’enlevai ma magie il ne se pencha pas rapidement comme je l’aurais cru… il resta figé un instant avant de s’approcher lentement, dégageant mon cou d’une main :

  • Désolé.

Je ne pus réfléchir tellement la douleur fut grande. Fermant les yeux, je m’accrochai à Zach, il fallait que je serre quelque chose… même si mes bras ne tardèrent pas à tomber sous la fatigue. Zach s’éloigna lentement. Je gardai les yeux fermés… même lorsque des bras me soulevèrent.

Lorsque j’ouvris les yeux j’étais seule dans ma chambre. Les rideaux étaient fermés et la maison silencieuse, il faisait nuit ? Je m’assis au bord du lit, ma tête tournait… il faut que je mange. Je me levai après un moment mais restai près du lit pour me tenir… Je m’appuyai ensuite sur le mur. Il faisait bien nuit oui… Tous devaient dormi. Je descendis lentement les escaliers. Dans le salon je trouvai Benjamin sur un canapé, paisiblement endormi.

Je me dirigeai vers la cuisine en silence. Les céréales devaient être dans l’un des placards du haut… Pourquoi tout était si grand… ou c’était peut-être moi qui était petite ? Je me levai sur la pointe des pieds pour atteindre le placard. Mais alors que j’avais enfin trouvé le paquet… mes jambes cédèrent et je me retrouvai au sol. Benjamin, peut-être réveillé par ma chute, vient très vite près de moi.

  • Kayla ?

Il soupira en s’accroupissant pour ramasser le paquet de céréale tombé et me prit le bras :

  • T’aurais dû me demander.
  • Tu dormais.

Il m’aida à me relever puis me conduisit au petit bar pour m’obliger à m’assoir. Le vampire me servit donc un bol de céréale…

  • Tu veux du lait ?
  • Oui s’il-te-plait.

Il servit puis s’assit ensuite près de moi en me regardant manger.

  • La prochaine fois demande.
  • Désolée.

Je poussai un soupire.

  • Pourquoi t’as laissé Zach faire ?

Je le regardai avec étonnement… ça me paraissait évident :

  • Il en avait besoin…
  • On aurait pu juste le retenir et lui en donner ici.
  • Mais… ça aurait été dure de le retenir.
  • Tu as réussi toi non ? Avec Craig ça aurait été facile.
  • J’y ai juste pas pensé.

Il fit la moue et me prit la main en baissant les yeux :

  • T’es sûre qu’il y a pas une autre raison ?

Je détournai le regard :

  • Il a été blessé parce qu’il me protégeait…
  • Donc tu voulais le remercier ?
  • On va dire ça oui.

Il sourit :

  • Tu devrais aller lui dire en face maintenant.
  • Non c’est bon il a compris, pas besoin de lui jeter des fleurs non plus.
  • Donc tu vas l’ignorer ?
  • L’éviter.
  • Ça revient au même.

J’haussai les épaules.

Pourquoi voulait-il que j’aille lui parler ? Oui avec quelqu’un d’autre j’aurais été le voir… mais c’était Zach, l’homme que je détestais peut-être le plus au monde.

Lorsque j’eus fini mon bol, Benjamin rangea avant de me prendre par la taille pour m’aider à marcher vers les escaliers. Il me conduisit ainsi jusqu’à ma chambre. Je m’allongeai très vite sur le lit, encore fatiguée.

  • Il est pas très confortable le canapé, je peux rester ?
  • Bien sûr.

On s’allongea donc tous les deux et je m’endormis très rapidement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0