Chapitre 30 Cachotteries de Xann

5 minutes de lecture

J’essayai pas moins de douze robes. Toutes belles. Mais finalement, mon choix se partageait entre deux : l’une noire, un bustier simple, s’arrêtant à la taille puis partant en plusieurs longs voiles superposés, devant elle s’arrêtait au-dessus des genoux mais était légèrement plus longue derrière ; l’autre blanche, bustier également, serrée à la taille par une ceinture noire, puis évasée jusqu’aux genoux.

Choix difficile.

Alors que je me regardai avec la robe noire, je souris en apercevant la tête aux cheveux verts passer le rideau : Shane. La mage entra dans la cabine et je me retournai pour mieux la regarder. Elle portait une robe verte, légèrement plus foncée que ses cheveux, assez courte, moulante… le haut était attaché en une seule bretelle pailletée sur l’épaule gauche.

  • T’es magnifique !
  • Toi aussi ! C’est celle-là que tu prends ?

Je lui souris et pris la deuxième robe, la blanche.

  • J’hésite.

La mage ne prit qu’une seconde pour me décider :

  • Le noir fait toujours plus classe pour ce genre de soirée !
  • Mais j’aime bien la blanche aussi…
  • Eh bien prend les deux ! Mais tu mets la noire à la soirée.

Je rigolai et hochai la tête.

Une fois sortie je retrouvai Ray et Will devant ma cabine, Zach était partit. Après avoir acheté les robes on retrouva les deux alphas devant le magasin.

  • C’est bon vous avez tout ce qu’il vous faut les filles ?
  • Je pense oui.
  • On retourne au tailleur alors.

On repartit donc… sans Zach, où était-il passé ?

Arrivés devant le magasin du tailleur, le reste du groupe nous attendait… sauf Benjamin. Les deux vampires s’étaient-ils retrouvés où n’était-ce qu’une coïncidence… ?

Lorsque ce fut au tour de Will d’aller faire son costume, Zach arriva près de nous.

  • T’étais où ?

Le vampire ne répondit pas à Ray et suivit Will à l’intérieur du magasin.

Benjamin n’était donc pas avec lui… où était-il ?

On resta plusieurs minutes devant se magasin.

Je sursautai en sentant des mains passer autour de ma taille, mais la voix de mon cousin me rassura :

  • Ça s’est bien passé ?
  • Très bien et toi ?
  • Très bien.

Il me retourna facilement face à lui et me sourit. Lorsque je tournai la tête tout le groupe nous regardait. Alors Will et Zach sortirent du magasin, Shane ne put s’empêcher de faire une remarque :

  • Au moins on sait que Kayla a un cavalier… elle.

Will sourit et fini par venir face à la mage.

  • Mais toi aussi t’en a un je te ferai remarquer.
  • Ah oui ?

Il lui prit le menton pour l’embrasser. Ce fut au tour de Neil de faire une remarque :

  • Moi j’ai pas de cavalière…

Loriell sauta sur l’occasion pour sortir une vanne :

  • Normal… c’est toi la fille.

Tous rigolèrent alors et on partit dans la bonne humeur vers les voitures.

Arrivés à la maison je montai directement dans ma chambre. Ça faisait longtemps que je n’avais pas marché autant. Je me posai sur le lit et soupirai. Une belle journée.

Je me redressai sur les coudes en entendant la porte de la chambre : Benjamin. Le vampire s’approcha avec un sourire et me prit la main pour m’aider à me lever du lit.

  • J’ai une surprise pour toi.

Je fronçais les sourcils alors que Benjamin me força à me tourner. Je compris lorsqu’il écarta mes cheveux pour passer ses deux mains autour de mon cou et y accrocher un collier.

Je me rendis rapidement dans la salle de bain pour l’observer dans le miroir : une pierre verte en forme de larme incrustée dans un pendentif ovale fait de plusieurs petites pierres noires, le tout tenu par une chaîne en argent. Benjamin arriva derrière moi et posa sa tête sur mon épaule :

  • Tu aimes ?
  • J’adore…
  • C’est des vraies, une émeraude et des onyx.

Je restai un instant sans bouger, sans même oser toucher ce cadeau… jamais on ne m’avait offert un tel bijou… Je fini par sourire et me retournai finalement pour regarder le vampire dans les yeux :

  • Comment ça se fait que vous ayez autant d’argent ?
  • Ça faut voir avec Xann… c’est lui qui gère.

Il me sourit et me prit par la taille, on retourna dans la chambre, sur le lit. Mais alors, le vampire prit un air sérieux :

  • Parlons honnêtement maintenant, ça s’est bien passé au magasin ?

Je baissai la tête…

Cette question laissait présumer qu’il savait que Zach avait fait quelque chose

Benjamin me prit le menton pour me forcer à le regarder et je fini par céder :

  • Il m’a juste un peu embêtée… rien de plus.
  • Il a fait quoi ?

Je me mordis la lèvre mais ses yeux insistants me forcèrent :

  • J’essayais des habits dans une cabine… il est entré.
  • Pendant que tu te changeais… ?
  • Oui… mais il m’a pas vraiment touchée…
  • Comment ça pas vraiment ?

Je soupirai :

  • Il m’a conseillée sur les habits et à un moment il m’a… bloquée contre un mur et m’a léché le cou…

Benjamin serra les poings et se leva.

  • Je reviens.
  • Benjamin…
  • Je vais juste lui parler.

Il sortit donc, moi je restai sur le lit.

Mardi Benjamin nous conduisit, Loriell et moi, dans une autre maison… encore une nouvelle lune.

Et avec tout ça… le BAC qui commençait le lendemain… je n’étais pas du tout préparée… pourtant mercredi, à la sortie de la première épreuve, j’échangeai un regard avec Loriell… lui aussi avait trouvé ça facile apparemment. Dès qu’on fut assis j’engageai la conversation :

  • Tu trouves pas que y’a un problème ?
  • Si… c’était facile.
  • Pour moi aussi…
  • A mon avis c’est Xann.
  • Il va m’entendre lui…

Le mage me sourit. Neil n’avait plus cours et puis de toute façon avec la nouvelle lune… Enfin, Xann allait devoir s’expliquer demain… c’était évident qu’il avait fait quelque chose…

Dès qu’on entra dans la maison, on prit le mage à part, dans la cuisine. Il se méfait :

  • Qu’est-ce que vous avez tous les deux ?
  • Tu nous as fait quelque chose pour le BAC.

Le mage fit la moue mais fini par baisser les yeux :

  • Oui… avec tout ce qu’il s’est passé c’est normal que vous n’ayez pas pu réviser alors je me suis dit que c’était une bonne idée.

J’échangeai un regard Loriell :

  • De toute façon c’est trop tard… préviens-nous juste la prochaine fois.

Le mage hocha la tête avec un sourire.

La semaine du BAC se passa donc rapidement, facilement. Loriell et moi étions sûr de l’avoir ainsi… oui c’était de la triche, mais Xann avait raison : avec les événements…

Le dernier jour des épreuves, lorsqu’on fut rentré, tous étaient dans le salon, mais dès notre entrée, Neil s’approcha de moi :

  • Je peux te parler ?

Je le suivis donc dehors :

  • En fait je voulais te demander un service.
  • Quoi ?
  • Loriell aime pas fêter son anniversaire mais je voulais quand même faire quelque chose… et il adore les fraises, tu crois que ça serait possible ?
  • C’est quand ?
  • Vendredi.
  • Ok mais faut aller faire des courses.
  • Pas de soucis on ira demain, Malec viendra.
  • D’accord.

Il me sourit et on rentra donc tous les deux. Le loup partit directement glisser une phrase à l’oreille de Camel qui hocha simplement la tête.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Kati Mogo
Les nouvelles de Kati Mogo trouve leur origine en Afrique Tropicale. Dans cette première nouvelle, la Madone d'Etam-Kouma, c'est l'histoire d'un couple, promis à se dire oui, sur lequel pèse une menace.
4
4
18
5
jean-paul vialard


Fin d’après-midi, début de soirée
Ménésian a décidé de faire un détour par la Place Denfert-Rochereau, puis regagnera la Rue Visconti par le Boulevard Raspail. Il marche à petits pas, histoire de faire durer le plaisir. Il repense au Professeur Dutilleux. Il la voit nettement placée derrière lui lors des séances d’analyse. Il entend sa respiration souple, il observe le gonflement de sa poitrine qui se reflète sur la lampe en cuivre de son bureau : deux magnifiques globes, deux Jupiter dans le ciel lumineux d’été. Il voit le croisement de ses longues jambes gainées de soie, le golfe de ses hanches, la plaine douce de son ventre. Tout ceci il le voit d’une manière distincte, quasi-magique. Il n’y a qu’une chose qu’il ne ‘voit’ pas, les paroles qu’elle a proférées qui évoquaient sa santé, ses probables séquelles. Tout a été gommé soudain, une vitre embuée sur laquelle passe un chiffon tueur de signes. En réalité Ménésian ne peut se souvenir de son amnésie puisqu’il est amnésique. C’est un peu une double peine, un genre de parole jetée en écho qui ne trouverait de paroi pour la réverbérer. Tout ce qui s’approche, se présente, insiste dans son être est irrémédiablement jeté au plus profond de vastes et sombres oubliettes. Ménésian est à nouveau dans la Rue Cabanis, puis dans le Passage Dareau, puis Rue de la Tombe-Issoire. Mais aucune rue ne subsiste dont il pourrait se souvenir du nom. Et, au titre de cette fuite à jamais des noms, il déambule et déambule à nouveau, parcourant derechef ces rues, comme si elles étaient inconnues, qu’elles conduisaient en direction de territoires encore indéchiffrés. C’est tout de même curieux cette perte de soi à même le labyrinthe des rues. C’est Thésée mais sans le fil d’Ariane. C’est Thésée prisonnier pour toujours dans une manière de face à face éternel dont nul ne peut connaître l’épreuve qu’au risque de sa propre folie.
0
0
0
1
Défi
La Vi-e
Défi 36 : Et si le passé travaillait dans le bar d'à côté ?


Ici vous devrez écrire une histoire courte ou une nouvelle ( ou quoi que se soit ) par rapport à un bar.

Laissez place à votre imagination.
Il n'y a pas de genre imposée, du coup à vos stylos.
1
2
25
6

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0