Chapitre 29 Essayages

5 minutes de lecture

Le lendemain, lundi, je n’avais pas cour car le BAC approchait, on se rendit au centre commercial, je me retrouvai rapidement avec Xann, Shane, Will, Camel, Zach, Scott et Ray, les autres étant restés chez le tailleur pour avoir leur costume. La mage passa un bras autour de mes épaules avec un immense sourire.

  • Alors les gars, Kayla et moi on va aller dans un certain magasin, vous nous attendez dehors.
  • Quel magasin ?

Shane sourit à Will mais ne lui répondit pas. On arrivait à un angle, Shane regarda les garçons et leur fit signe. Alors ils nous attendirent là et la jeune femme m’entraîna vers l’entrée d’un magasin de… sous-vêtements.

Alors qu’on marchait dans les rayons, Xann apparu avec un immense sourire.

  • Tu devais nous attendre !
  • Je peux vous aider, je connais les goûts de Will et puis les conseils d’un mec sont toujours utiles.

Shane fit la moue mais hocha la tête puis se tourna vers moi :

  • Alors en fait j’ai besoin que tu m’aide.
  • A en choisir pour Will ?
  • C’est ça.

Shane se tourna vers Xann :

  • Couleurs ?
  • Bleu, noir et blanc.

Xann vint près de nous en sortant des rayons un ensemble bleu et noir.

  • Ça il aimerait tu vois.

Shane rigola et on s’amusa à choisir plusieurs ensembles avant de se rendre aux cabines. Shane se retrouva rapidement seule dans une cabine. Moi j’étais à côté, j’en avais profité pour en prendre aussi… mais je devais faire un choix entre deux sous-vêtements : l’un était noir et blanc fait en haut d’un soutien-gorge sans bretelle tout en dentelles blanches sur un tissu noir un peu transparent, en bas un string bien sûr, du même tissu que le haut. Le second était rouge et noir, un haut, sans bretelle également, attaché par un lacet sur le devant, une sorte de corsage donc, très serré, mais tellement sexy… et le bas ressemblait à l’autre.

Shane entra dans la cabine avec un sourire, je portais alors le noir et rouge.

  • T’es magnifique, ton prochain copain va adorer.
  • Dans longtemps alors… J’hésite entre lui et lui.

Elle regarda les deux puis me souris :

  • Mais prend les deux ma belle !

Je lui fis signe de partir en souriant, la mage rigola et sortit. Mais j’hésitai toujours et préférai remettre le noir et blanc pour m’observer encore un peu…

Une sueur froide me pris alors que j’aperçus Zach s’approcher derrière moi.

Non… qu’est-ce qu’il fou ici ?! Depuis combien de temps était-il là ? Putain… Non… pas encore…

Je reculai jusqu’au mur en l’observant avec méfiance. Le vampire rigola et s’approcha lentement, me prenant par la taille.

  • Voyons… t’as aucune raison d’avoir peur de moi chérie…

Je voulus m’éloigner, le repousser, mais le vampire résista et me maintient contre lui.

Dans cette tenue… dans une cabine avec personne autour… putain…

  • J’préfère le rouge, beaucoup plus sexy…
  • J’vais prendre les deux de toute façon…
  • Parfait ! Tu pourrais me remontrer l’autre… j’ai pas bien vu…

Un sourire pervers marqua son visage et je voulus le frapper au torse, le faisant rire. Mais alors le vampire me prit les poignets et me colla brutalement au miroir de la cabine.

Position très dérangeante… dans cette tenue, dans ce lieu… avec lui. Ma respiration se mit à s’accélérer… non je ne dois pas paniquer…

Il sourit et se pencha lentement sur mon cou, respirant mon odeur. D’un geste rapide il bloqua mes mains au-dessus de ma tête, prenant mes deux poignets d’une seule prise.

Son autre main se posa sur mon cou, me relevant le menton pour que je le regarde dans les yeux.

Putain… pourquoi ? Pourquoi est-ce que son regard me paralysait comme ça… J’aurais voulus crier, faire quelque chose… mais avec les humains à côté s’était dangereux… une bagarre dans un centre commercial n’était pas très conseillé. Et puis je ne pouvais pas… j’étais pétrifiée… je pouvais à peine bouger.

Le vampire sourit. Ça l’amuse. Il se pencha de nouveau, je sentis alors quelque chose d’humide sur ma peau, partant de la base de mon cou pour remonter lentement vers pour oreille. Zach se colla à moi et murmura alors d’une voix… perverse :

  • C’est pas parce que j’ai promis à Zayn que je te toucherais pas… que j’en ai pas envie.

Je me raidis et avalais ma salive, le faisant sourire. Il semblait tellement adorer me voir en panique…

On resta plusieurs minutes ainsi… Jusqu’à ce que le vampire s’éloigne et sorte de la cabine. Je restai alors figée, contre le mur… tremblante. Je fini par m’assoir par terre, essayant de me calmer.

Je restai peut-être dix minutes ainsi avant de me relever pour me changer et enfin sortir. Je retrouvai le groupe là où on l’avait laissé, Zach était parmi eux, tout à fait normal. Rapidement, Xann regarda le vampire méchamment, peut-être le mage avait-il lu dans mes pensées… et savait ce qu’il avait fait. Avant que Xann ne dise quoi que ce soit, je lui pris le bras pour l’entraîner à part :

  • Leur dit rien.
  • Quoi ? T’es sérieuse ? Il a pas le droit de te toucher Kayla !
  • Il m’a rien fait.
  • Même.
  • Xann… s’il-te-plait.

On se fixa un instant mais il finit par soupirer et hocha la tête.

On partit dans une nouvelle boutique, Shane se mit rapidement face à tous :

  • Je vous préviens, si vous venez, interdiction de parler aux autres des robes qu’on prend.

Tous rigolèrent et hochèrent la tête.

On se rendit donc dans un nouveau magasin… spécial robe de soirée. Ray et Will vinrent de chaque côté de moi avec des sourires. Ils me prirent chacun une main pour m’entraîner dans les rayons. Plus loin dans le magasin, Shane suivie de Xann, cherchait déjà une robe pour elle.

Will fini par prendre une robe noire et me la montrer :

  • Elle est bien celle-là non ? Les couleurs tu veux quoi au fait ?
  • Euh… je sais pas n’importe.

Les deux garçons prirent une dizaine de robes avant de m’entraîner vers les cabines. Jusque-là, Camel, Scott et Zach étaient resté à l’entrée du magasin. Mais lorsqu’il nous vit nous diriger vers les cabines, Zach nous suivit. Sans m’intéresser au vampire, je restai près de la cabine, le rideau ouvert, à regarder les robes que me tendaient Will et Ray.

  • Vous rigolez… je vais pas mettre ça…

Les deux garçons se regardèrent avec des sourires… une robe noire, très moulante… courte, le haut était un corset sans bretelle très… très sexy.

Zach sourit :

  • Pourquoi tu veux pas la mettre, je la trouve bien moi.
  • Trop pute.

Les trois garçons rigolèrent et Will me prit la robe :

  • C’était pour rire t’en fais pas.

Il lança un étrange regard aux deux autres qui acquiescèrent.

Je fermai le rideau puis pris une robe au hasard. Rouge très foncé, elle m’arrivait aux genoux devant et touchait le sol derrière moi, le bas était fait d’un voile transparent, mais devenait de plus en plus opaque vers le haut. Ce dernier justement était plutôt basique, bretelles fines, rouge sombre et parsemé de dentelle noire très peu visible.

  • Tu nous montre hein Kayla ?!

Je souris et écartai donc le rideau pour me retrouver devant les trois garçons.

Ils sourirent et Will se leva pour me prendre la main et me faire tourner sur moi-même.

  • Peut-être un peu trop basique pour ce genre de soirée.
  • Oui, suivante.

Je retournai donc dans la cabine.

Suivante… une robe blanche, cintrée à la taille puis partant en voile, elle m’arrivait mi-cuisse. Pour moi ce genre de robe allait plutôt à une balade en été… sur la plage, mais pas à une soirée. Ce fut exactement ce commentaire là que les garçons firent lorsque je sortis de la cabine.

Suivante.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Kati Mogo
Les nouvelles de Kati Mogo trouve leur origine en Afrique Tropicale. Dans cette première nouvelle, la Madone d'Etam-Kouma, c'est l'histoire d'un couple, promis à se dire oui, sur lequel pèse une menace.
4
4
18
5
jean-paul vialard


Fin d’après-midi, début de soirée
Ménésian a décidé de faire un détour par la Place Denfert-Rochereau, puis regagnera la Rue Visconti par le Boulevard Raspail. Il marche à petits pas, histoire de faire durer le plaisir. Il repense au Professeur Dutilleux. Il la voit nettement placée derrière lui lors des séances d’analyse. Il entend sa respiration souple, il observe le gonflement de sa poitrine qui se reflète sur la lampe en cuivre de son bureau : deux magnifiques globes, deux Jupiter dans le ciel lumineux d’été. Il voit le croisement de ses longues jambes gainées de soie, le golfe de ses hanches, la plaine douce de son ventre. Tout ceci il le voit d’une manière distincte, quasi-magique. Il n’y a qu’une chose qu’il ne ‘voit’ pas, les paroles qu’elle a proférées qui évoquaient sa santé, ses probables séquelles. Tout a été gommé soudain, une vitre embuée sur laquelle passe un chiffon tueur de signes. En réalité Ménésian ne peut se souvenir de son amnésie puisqu’il est amnésique. C’est un peu une double peine, un genre de parole jetée en écho qui ne trouverait de paroi pour la réverbérer. Tout ce qui s’approche, se présente, insiste dans son être est irrémédiablement jeté au plus profond de vastes et sombres oubliettes. Ménésian est à nouveau dans la Rue Cabanis, puis dans le Passage Dareau, puis Rue de la Tombe-Issoire. Mais aucune rue ne subsiste dont il pourrait se souvenir du nom. Et, au titre de cette fuite à jamais des noms, il déambule et déambule à nouveau, parcourant derechef ces rues, comme si elles étaient inconnues, qu’elles conduisaient en direction de territoires encore indéchiffrés. C’est tout de même curieux cette perte de soi à même le labyrinthe des rues. C’est Thésée mais sans le fil d’Ariane. C’est Thésée prisonnier pour toujours dans une manière de face à face éternel dont nul ne peut connaître l’épreuve qu’au risque de sa propre folie.
0
0
0
1
Défi
La Vi-e
Défi 36 : Et si le passé travaillait dans le bar d'à côté ?


Ici vous devrez écrire une histoire courte ou une nouvelle ( ou quoi que se soit ) par rapport à un bar.

Laissez place à votre imagination.
Il n'y a pas de genre imposée, du coup à vos stylos.
1
2
25
6

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0