Chapitre 26 Zach

6 minutes de lecture

Le vendredi fut plutôt calme. Trop calme peut-être, ça présageait quelque chose pour ce soir…

Comment cela allait-il se passer ? Revoir Zach… cette simple idée me faisait trembler… Avec les autre autour il ne devrait pas y avoir de problème… mais je ne pouvais m’empêcher d’avoir peur.

Personne n’avait pu se libérer ou même prêter une moto. Apparemment il y aurait eu un problème avec l’ami qu’ils devaient aller voir la veille… Mais Loriell et moi étions donc obligé de nous débrouiller pour rentrer.

Alors que l’on n’était plus très loin de l’arrêt, je sentis mon cœur s’arrêter lorsqu’une main me saisit le bras. Des doigts se posèrent sur ma gorge, mes bras furent maintenus. Loriell s’immobilisa immédiatement en me fixant avec crainte.

  • Lâche-la.

Le garçon derrière moi rigola légèrement :

  • Tu penses vraiment que j’vais t’obéir ? T’es qu’un vulgaire faiseur de rêve, tu ne peux rien contre moi comme ça.

Loriell serra les poings mais ne répliqua pas, laissant le garçon continuer :

  • J’en serais pas arrivé là si tu m’avais écouté Kayla, Leight n’aime pas attendre, et il insiste pour te rencontrer.

Je fronçais les sourcils : c’était David derrière moi ; mais qui était Leight ? Ce nom me disait quelque chose pourtant…

  • Sincèrement mes arguments étaient pourtant bons, pourquoi tu m’as pas suivi ?
  • La perfection n’existe qu’en rêve ou en mensonge.
  • Avec nous ça existe toujours. Et ça existera pour tout le monde, lorsqu’on aura pris le contrôle et que tes copains seront morts.
  • C’est bien ce que je dis… en rêve.

Son étreinte sur mon cou se resserra et je serrai les dents.

Mais alors je sentis une secousse et de nouveaux bras me retinrent. David était alors à côté de moi, tenu par Scott, un bras plié dans le dos. Qui me tenait ? Je levai les yeux et une sueur froide parcouru mon dos : Zach… Je restai figée. Mon cœur se mit à battre de plus en plus vite et cela semblait l’amuser… Il sourit et m’approcha encore de lui. Non… pas encore… Je voulus me dégager mais la poigne de Zach sur mes bras était trop forte.

  • Salut chérie…

D’une main, il me maintient et porta alors son autre main vers mon visage… il effleura ma lèvre inférieure d’un doigt… Je sentis mon corps se mettre à trembler… souvenir des souffrances qu’il m’avait infligées.

  • Ta lèvre a bien guéri dis-moi… moi qui voulait te laisse une trace… je te la refais si tu veux ?

Je reculai ma tête, m’éloignant de ce contact avec terreur. J’aurais voulu réagir, lui dire de me lâcher… mais ma voix resta coincée dans ma gorge… Il sourit et resta immobile, me tenant toujours… jusqu’à ce que le troisième vampire, qui m’était inconnu, s’en mêle :

  • Lâche-la Zach, on t’a dit de pas la toucher.

Le vampire me laissa m’éloigner et je marchai aussitôt vers Loriell. Le mage me prit la main en me faisant passer derrière lui… comme pour me protéger. Scott sourit alors :

  • Bon, vous devriez y aller.
  • Tu viens pas ?

Les trois vampires sourirent… pourquoi ? Mais Scott ne venait donc pas avec nous et resta avec… David.

On suivit le troisième vampire, Zach resta en arrière, à me fixer.

  • Au fait, je m’appelle Ray.

J’hochai la tête, moi mon nom il devait certainement le savoir… pour avoir essayé de me tuer au centre commercial il y a près d’un mois.

Alors qu’on arrivait près d’une voiture noire, Ray partit vers la portière de devant : c’était donc lui qui conduisait.

Je voulu ouvrir la porte passagère mais deux mains passèrent de chaque côté de moi et on se colla dans mon dos. Mon cœur cessa de battre… Zach.

  • J’suis sûr que j’t’ai manqué mon cœur…

Loriell voulu s’approcher mais le vampire émit un grondement qui le fit s’immobiliser. Ray eut déjà plus d’influence :

  • Qu’est-ce qu’on a dit Zach, lâche-la.

Le vampire grogna mais fini par s’éloigner brusquement. Alors Ray me fit signe de venir m’assoir à l’avant de la voiture.

Le trajet se fit en silence.

Une fois arrivé près de la grande villa je descendis rapidement de la voiture pour marcher le plus vite possible vers la maison. Voulant m’éloigner de Zach… Je partis immédiatement dans ma chambre et refermai derrière moi. Il me fallait du calme… Zayn n’était pas là, enfin je ne l’avais pas vu en passant près de la porte du salon… et Camel non plus. Je m’accroupis près du mur, posant ma tête dans mes bras.

Qu’allait-il se passer ? Avec ce monstre qui cherchait à me tuer… pourquoi avait-il fallu que l’on fasse une alliance avec eux ?

Je poussai un long soupire, comme pour me donner du courage, avant de me lever et sortir de ma chambre. Mais arrivée en haut de l’escalier je me retournai en entendant une porte : c’était Scott qui sortait d’une chambre… il était déjà rentré ? Il s’approcha de moi avec un sourire. Il avait changé d’habits… mais ce qui me marqua le plus était la trace de sang frais juste au coin de ses lèvres… qu’avait-il fait ? Je lui fis remarquer d’un geste, il l’essuya prestement :

  • Désolé.

Je baissai les yeux et partis dans l’escalier.

  • Attend Kayla.

Je me stoppai sans me retourner.

  • Zach a été prévenu plusieurs fois, il n’est pas fou il ne te touchera pas.
  • Ça ne change rien, vous restez ceux qui ont essayé de me tuer.

Je partis mais il me suivit :

  • C’est vrai qu’on ne changera pas le passé, mais s’il te fait quoi que ce soit Benjamin et Camel ne seront pas les seuls à le lui faire regretter.

J’entrai dans le salon sans répondre. Tous étaient assis dans les canapés, Zach et Ray comprit… seul Zayn manquait désormais. Je m’approchai de Benjamin et l’embrassai sur la joue, mon cousin me sourit puis me suivis des yeux lorsque je me dirigeai vers la cuisine.

Que vais-je bien pouvoir leur faire à manger… Il y avait assez de restes… et j’avais la flemme.

Je ressortis donc et m’assis à côté de Benjamin sans lever les yeux. Camel engagea tout de suite une conversation :

  • Du coup les gars que s’est-il passé ?

Tous se regardèrent et c’est finalement Melvyn qui prit la parole :

  • Aucune trace de lui, apparemment une femme serait venue lui parler il y a trois ans et depuis il a disparu.

Camel fit la moue. J’interrogeai Benjamin du regard, il s’employa donc à expliquer :

  • Ils sont partis rendre visite à un ami nécromancien.

Je me raidis. Un nécromancien… et David qui avait prononcé le nom de Leight… Xann se raidit également :

  • Tu en es certaine ?

Je tournai la tête vers Loriell :

  • David a prononcé un nom tout à l’heure ?
  • Oui… Leight je crois.

Tous se raidirent et Scott se pencha vers Camel :

  • C’est embêtant.

Le loup le regarda avec un certain agacement avant de détourner les yeux vers Benjamin :

  • C’était une hypothèse c’est pour cela que Zayn est aller vérifier.

Je réfléchis à haute voix :

  • Cette femme ça pourrait être celle du tableau ?

Tous me regardèrent avec intrigue, Benjamin leur expliqua :

  • Avant de l’amener ici je lui ai montrée un tableau du cimetière.
  • Celui où on me voit avec Alicia ?

Benjamin hocha la tête à Camel. Je fixai mon cousin :

  • Qui est-ce exactement ?

Il soupira en se tournant vers moi :

  • On a formé le groupe parce que avec Benjamin et Melvyn on a appris qu’une bande de loups l’avait tué.
  • Mais donc vous le connaissiez ?
  • Pas exactement… On en avait entendu parler. C’était un mage de l’esprit comme Xann, puis il a appris d’autre magie et il a forcé un vampire à le transformer pour être immortel…
  • Forcé ?
  • Un mage de l’esprit… il peuvent forcer n’importe qui à faire n’importe quoi à condition que leur esprit soit plus fort.
  • Donc c’est un alpha.
  • Un alpha très puissant oui, plus que n’importe qui ici. Après tout ça il s’est allié avec un loup alpha et ils ont formé un grand groupe. Ils ont essayé d’installer une certaine domination parmi ceux qui connaissaient la magie, se faisant connaître… Alors à l’époque, on était encore avec Scott et les autres, on a cherché à les tuer. Le loup ça a été simple mais Leight était plus méfiant. On s’est séparé et là on a eu vent de sa mort.

Un silence suivit jusqu’à ce que la porte s’ouvre : Zayn. Le vampire se mit à fixer Zach… Mais Benjamin se racla la gorge :

  • Alors ?
  • C’est bien lui.

Le vampire vient vers moi, me portant pour s’assoir et ensuite m’installer sur ses genoux. Il s’approcha immédiatement de mon oreille :

  • Il t’a rien fait ?
  • Un peu…

Je le sentis se raidir et il fixa Zach.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Kati Mogo
Les nouvelles de Kati Mogo trouve leur origine en Afrique Tropicale. Dans cette première nouvelle, la Madone d'Etam-Kouma, c'est l'histoire d'un couple, promis à se dire oui, sur lequel pèse une menace.
4
4
18
5
jean-paul vialard


Fin d’après-midi, début de soirée
Ménésian a décidé de faire un détour par la Place Denfert-Rochereau, puis regagnera la Rue Visconti par le Boulevard Raspail. Il marche à petits pas, histoire de faire durer le plaisir. Il repense au Professeur Dutilleux. Il la voit nettement placée derrière lui lors des séances d’analyse. Il entend sa respiration souple, il observe le gonflement de sa poitrine qui se reflète sur la lampe en cuivre de son bureau : deux magnifiques globes, deux Jupiter dans le ciel lumineux d’été. Il voit le croisement de ses longues jambes gainées de soie, le golfe de ses hanches, la plaine douce de son ventre. Tout ceci il le voit d’une manière distincte, quasi-magique. Il n’y a qu’une chose qu’il ne ‘voit’ pas, les paroles qu’elle a proférées qui évoquaient sa santé, ses probables séquelles. Tout a été gommé soudain, une vitre embuée sur laquelle passe un chiffon tueur de signes. En réalité Ménésian ne peut se souvenir de son amnésie puisqu’il est amnésique. C’est un peu une double peine, un genre de parole jetée en écho qui ne trouverait de paroi pour la réverbérer. Tout ce qui s’approche, se présente, insiste dans son être est irrémédiablement jeté au plus profond de vastes et sombres oubliettes. Ménésian est à nouveau dans la Rue Cabanis, puis dans le Passage Dareau, puis Rue de la Tombe-Issoire. Mais aucune rue ne subsiste dont il pourrait se souvenir du nom. Et, au titre de cette fuite à jamais des noms, il déambule et déambule à nouveau, parcourant derechef ces rues, comme si elles étaient inconnues, qu’elles conduisaient en direction de territoires encore indéchiffrés. C’est tout de même curieux cette perte de soi à même le labyrinthe des rues. C’est Thésée mais sans le fil d’Ariane. C’est Thésée prisonnier pour toujours dans une manière de face à face éternel dont nul ne peut connaître l’épreuve qu’au risque de sa propre folie.
0
0
0
1
Défi
La Vi-e
Défi 36 : Et si le passé travaillait dans le bar d'à côté ?


Ici vous devrez écrire une histoire courte ou une nouvelle ( ou quoi que se soit ) par rapport à un bar.

Laissez place à votre imagination.
Il n'y a pas de genre imposée, du coup à vos stylos.
1
2
25
6

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0