Chapitre 24 David

3 minutes de lecture

Lundi soir se fut Neil qui conduisait, mais il ne nous emmena pas à la maison… plutôt à une autre. Dès qu’on fut installés je le questionnai :

  • Il y a une pleine lune ?
  • Oui, demain.

Loriell s’inquiéta :

  • Et pour les cours ?
  • On y va quand même, on est pas très loin du lycée.
  • Et on rentre quand ?
  • Mercredi.

La soirée se passa calmement… tout comme le lendemain. Il n’y eut rien de particulier hormis le fait que Neil et Loriell avaient dormis ensemble.

J’ouvris doucement les yeux. J’étais toujours dans mon lit, dans les bras de Zayn. Dehors il commençait à faire jour…

Et le réveil alors ? Il n’avait pas sonné ou j’étais en avance ? Bon… pas important. Je m’éloignai doucement du vampire pour me lever, sans le réveiller. Il dort comme un bébé… trop mignon.

Je me penchai pour l’embrasser sur la joue… mais alors, comme si je n’étais qu’une peluche, Zayn m’attrapa par la taille pour m’enfermer dans ses bras.

  • Non… on doit s’lever Zayn…

Il se mit à grogner tout en gardant les yeux fermés. Mais je fini par m’échapper de ses bras.

  • Aller feignant lèves-toi.
  • Non… s’te-plait… reste.

Il voulut m’attraper mais j’esquivai et me rendis dans la salle de bain. Mes habits de la journée étaient déjà prêts… jogging noir et débardeur ; comme j’avais sport… il ne me restait plus qu’à prendre ma douche… me coiffer… me maquiller…

En face de la porte se trouvait le lavabo, surmonté d’un miroir, à droite une commode avec des coussins dessus, certainement pour s’assoir, et à gauche la douche. C’était une sorte de cabine aux murs de vitres opaques semblants très solides. Zayn apparu derrière moi :

  • On va peut-être aller rendre visite à des amis ce soir.
  • Qui nous ramène ?
  • Je ne sais pas on verra, peut-être qu’on prêtera une moto à Loriell.
  • Ok, bon je vais me doucher.

Il sourit mais fini par sortir.

En cours de musculation, David vient encore m’aider. Mais à la sortie, alors que j’attendais Loriell, le garçon m’entraîna à part :

  • Ce Loriell, c’est ton mec ?
  • Non pourquoi ?
  • T’en a un de mec ?
  • Pourquoi tu me pose ces questions ?

Il me sourit.

  • Parce qu’on trouve bien dommage qu’une personne si puissante reste avec des gens pareils.

On ? Une personne puissante ?

  • Je vois pas de quoi tu parles…
  • Tu vois très bien, Camel, Benjamin et les autres, cette troupe ne te conviens pas, tu mérité largement mieux.

Je m’éloignai alors de lui, méfiante. Qui était-il pour me dire ça ?

  • Écoute je les blâme pas, juste ton destin pourrait être tellement plus grand.
  • De quoi est-ce que tu parles ?
  • Nous on ne cherche que la paix dans le monde, on agit pour ça.
  • Camel et les autres le veulent aussi.

Il fit la moue et me regarda droit dans les yeux :

  • Je te le cache pas, ta bande est plus pacifiste qu’autre chose. Ils n’agissent pas pour la paix.

Je croisai mes bras sur ma poitrine et le laissai poursuivre, curieuse de voir quels arguments il allait encore me sortir.

  • Nous on agit, on veille à la paix entre tous et surtout on ne ment à personne. D’accord pour le moment on ne se dévoile pas au grand jour mais ça ne saurait tarder. Certains humains connaissent notre existence, et on les protège, on veillera sur eux. Si tu avais été avec nous dès le début tu aurais pu rester avec ta famille, ta mère, ton père, ta sœur et ton frère…

Ma famille… je n’avais pas voulu les mettre en danger, voilà pourquoi j’avais accepté d’être effacée de leur vie. Et voilà que ce garçon me disait que j’aurais pu faire autrement ? Ces arguments étaient très tentant… trop… beaucoup trop parfaits. Non, je ne le crois pas.

A peine Loriell sortit de la salle que je lui empoignai le bras pour m’éloigner de David.

Arrivés enfin à la cantine on retrouva Neil mais le loup remarque immédiatement que quelque chose n’allait pas :

  • Kayla ?
  • Après.

Je préférais attendre qu’on soit à table pour leur raconter. Une fois assise je soupirai. Mais Loriell m’interrogea rapidement :

  • Que s’est-il passé ?
  • Tu te souviens de David, le garçon du sport ?
  • Oui…
  • Je sais pas ce qu’il est mais il a essayé de me recruter.
  • Te… quoi ?
  • Recruter, il m’a parlé de paix dans le monde, comme quoi eux ils essayaient de l’établir et que vous vous ne faisiez rien, que j’étais trop puissante pour rester dans un groupe comme le vôtre.

Le mage et le loup se regardèrent.

  • Il va falloir en parler à Camel.

Le reste de la journée fut tranquille.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
SophieFantasy29
Père et noel
3
2
2
0
Sylvain Chanson
Alice est un reporter qui met le doigt là où ça fait mal. Et ces petites nouvelles retracent ses reportages.
5
2
2
10
Captainbrowni

Onde lascive
Sur un reflet de Lune,
Miroir d'eau.
6
5
0
0

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0