Chapitre 18 Souffrances

7 minutes de lecture

Lorsque j’ouvris de nouveau les yeux j’avais froid. J’étais toujours dans les bras de quelqu’un mais nous étions immobiles. En tournant la tête je me figeai : le vampire était là, un regard noir de colère, nous fixant. Le garçon qui me tenait, Loriell, était figé, réfléchissant à une quelconque solution d’un quelconque problème.

Je reconnus sans difficulté la rue où nous étions, là où j’habitais. Mais la grille était fermée ! Il suffisait de crier, les loups étaient censé avoir de bonnes oreilles non ?

Mais alors que le vampire fit un pas en avant, un loup au pelage blanc s’interposa entre lui et nous. Ouf… Ils nous avaient sentis. Le vampire hésita à avancer et se battre, mais à la vue du deuxième loup, marron, s’avançant derrière les grilles, il recula rapidement.

C’est alors, sous mes yeux encore plissés de souffrances, que les deux se changèrent en Malec et Neil. Leur pelage prenait donc la même couleur que leurs cheveux.

  • Suis-nous.

A peine fut-il entré dans le salon que Benjamin se leva pour venir vers nous. Je sentis la main du vampire se poser sur mon front et levai des yeux épuisés sur lui. Il me prit rapidement des bras de Loriell pour me serrer contre lui. L’étreinte était déjà beaucoup plus chaleureuse que celle du mage.

  • Que s’est-il passé ?!

Tous les regards se tournèrent vers Loriell mais lorsque je ne pus retenir un gémissement de douleur, Benjamin me regarda avec inquiétude.

  • Je ne sais pas exactement, un vampire qui essayait de la violer.

Je sentis les mains de mon cousin se resserrer autour de moi sous la colère. Je gémis alors. Il me faisait mal. Dès qu’il s’en rendit compte, il baissa les yeux et son étreinte devient plus douce.

  • Ben’ ?

C’était Xann mais j’étais bien trop faible pour lever les yeux et voir ce qu’il voulait. Je sentis Benjamin bouger et on quitta la pièce.

Après un instant je reconnus l’odeur et l’atmosphère chaleureuse de ma chambre. Puis Benjamin me posa délicatement sur mon lit. Le vampire s’assit au bord du matelas et me pris la main. Xann s’approcha :

  • Benjamin… elle est blessée de partout, tu es sûr que tu veux rester ?
  • Oui, je sais me contrôler.

Le mage soupira mais entama alors de m’examiner. Des larmes coulèrent sur mes joues, le contact des mains de Xann sur ma peau me fit frissonner d’horreur, même lorsqu’il s’approcha de mon visage pour soigner ma lèvre. Benjamin me regarda d’un air désolé :

  • On est obligés de regarder tes blessures Kayla… Tu nous connais… On te fera rien…

J’hochai lentement la tête… J’étais bien trop faible pour les repousser de toute façon. Xann posa une main sur ma poitrine, refermant les griffures. Je fis un effort pour parler ; ma voix était tremblante, encore pleine de souffrance :

  • Ma… cheville…

Xann et Benjamin se regardèrent. Le vampire s’écarta et le mage me regarda dans les yeux :

  • Je vais t’anesthésier pour enlever ton jean… mais quand je te soignerai j’ai besoin que ce soit éveillé.

Je déglutis. Le mage n’attendit pas longtemps et posa une main sur ma cheville. Toutes mes sensations disparurent. Je poussai un soupir de soulagement et fermai les yeux. Mais je me redressai avec empressement et inquiétude lorsque les deux garçons descendirent mon pantalon. Voyant mon geste, Benjamin s’approcha de mon visage pour le prendre dans ses mains et me regarder dans les yeux :

  • On te fera rien… t’en fais pas…

Je ne pus m’empêcher de fixer ses yeux : l’expression attendrit qui s’y trouvait me rassura. Des yeux tellement différents de… lui, de Zach.

Je me mis à penser à ce qu’il s’était passé…

S’il revenait ? Si Zach revenait… Après ce qu’il m’avait fait je ne pouvais m’empêcher de penser que n’importe quel homme était capable de telles atrocités…

Xann se raidit et tourna les yeux vers moi. Il devait avoir lu mes pensées, et donc savoir ce que le vampire m’avait fait…

  • Il n’a quand même pas…

Je fronçai les sourcils, ne voyant pas où il voulait en venir.

  • Il t’as pas violée ?

Je secouai négativement la tête et cela sembla les détendre. Non… il n’en avait pas eu le temps…

Benjamin me pris alors par les épaules pour me redresser et me forcer à m’appuyer contre lui. Alors que Xann approchait ses mains de ma cheville, le vampire l’arrêta :

  • Tu ne peux vraiment pas l’endormir ?
  • Je risque de mal la soigner… et elle souffrira toute sa vie si c’est mal fait…
  • Vraiment…
  • Il lui a brisé les os en miettes et il faut que je les remette en place.

Mon cousin soupira et passa ses deux bras autour de moi. J’étais en sous-vêtement, pourtant cette étreinte ne me gêna pas du tout, j’étais bien trop occupée à lutter contre la fatigue et la douleur.

Xann ne prévient pas, dans la seconde qui suivit le début de ses soins une intense douleur me fit oublier toutes les autres : la sensation que ma cheville prenait feu. Je savais ce qu’il faisait. Alors les tiraillements aigus devinrent logiques : des morceaux d’os bougeant dans ma chair pour se remettre en place.

Benjamin resserra ses bras autour de moi tandis que mon corps se contractait de douleur. Le vampire n’avait aucun mal à me tenir pour m’empêcher de bouger, mais il ne put retenir mes cris.

Lorsqu’enfin les douleurs cessèrent je cessai de crier, ma tête pencha sur le côté, comment de telles souffrances étaient possible sans mourir… Même l’évanouissement n’avait pas voulu de moi.

Xann était partit depuis plusieurs minutes. Benjamin était resté et après un moment de silence :

  • Tu veux que je te laisse te reposer ?

Je fis un effort pour lui répondre :

  • Non…

Il sourit légèrement. Je ne préférais pas être seule… pas après tout ça…

  • Reste…

Benjamin me souleva dans ses bras pour m’allonger correctement. Le vampire vint ensuite s’installer avec moi. Je ne pus dormir malgré cette étreinte chaleureuse.

En bas, dans le salon, les autres débattaient sur ce qu’il s’était passé. J’entendais Zayn, Camel, Malec, Melvyn et Neil ; qui avait dû rentrer des cours pendant que Xann me soignait. Ce dernier, le mage, je ne l’entendais pas, Will et Shane non plus. De quoi parlaient-ils ? Je n’eus qu’à me concentrer pour comprendre : ils essayaient de faire parler Xann.

Il ne leur a donc pas dit ce qu’il sait…

Benjamin me prit le menton pour me forcer à le regarder.

  • Tu n’arrives pas à dormir ?
  • J’ai encore mal.

Son regard devient triste. Il se redressa en me gardant contre lui. D’une main il détacha sa chemise puis m’aida à l’enfiler. J’étais en sous-vêtements sans ça. Le vampire me souleva contre son torse et on sortit ainsi de la chambre. Le silence se fit lorsqu’on parvient dans le salon. Benjamin s’assit sur l’un des canapés, me posant à côté de lui. Tous me regardèrent avec inquiétude. Xann était immobile sur un siège. Malec entama alors la conversation ; de son indélicatesse habituelle :

  • On va lui demander à elle alors.
  • Non.

Xann soupira et baissa les yeux :

  • Il l’a attaquée dans une ruelle…

Tous se turent alors et attendirent qu’il poursuive :

  • … il l’a embrassée pour l’empêcher de crier, lui a mordu la lèvre. Ensuite il l’a laissé partir.
  • Partir ? ça ne lui ressemble pas…
  • … il lui a dit qu’ils allaient jouer et lui a laissé 10 secondes pour se cacher. Elle est partie dans une maison abandonnée et s’est mise sous un lit…

Alors qu’il racontait, les images me revinrent en tête. Des larmes coulèrent sur mes joues. Ce fut Zayn qui réagit : me prenant contre lui pour m’obliger à cacher mon visage dans son cou en mettant ses mains sur mes oreilles, je me laissai faire, j’en avais besoin.

  • … elle a réussi à aller vers la porte mais a fini par aller dans la cuisine en l’entendant derrière elle…

Je sentis Zayn frissonner alors que mes larmes coulaient dans son cou.

  • … il l’a trouvée mais elle a réussi à le frapper et est partit vers la sortie… il l’a rattrapée et l’a emmenée dans la cuisine… je passe certains détails, il a essayé de la violer.

Un silence suivit…

C’est alors que la porte du salon s’ouvrit sur Will et Shane, les deux nous regardèrent avec étonnement, Zayn et moi. La jeune femme nous sourit alors :

  • Eh bien, vous vous êtes rapprochés tous les deux.

Zayn la regarda avec une mine assez surprise. Elle ne savait pas.

  • Elle s’est fait agresser par Zach.

Will vient immédiatement près de nous.

  • Comment ça agressée ? Il lui a fait quoi ?
  • Juste battue et… traumatisée.

Les deux froncèrent les sourcils mais personne ne leur expliqua. Finalement, Camel se leva :

  • Bon, pizza ce soir, je commande, Benji, emmène-la se reposer.

Le vampire se leva donc en m’emportant. On retourna dans la chambre et Benjamin me posa sur le lit. Mais il sortit sans un mot.

Qu’allait-il faire ?

Il revient rapidement, tenant sa couverture dans les bras. Il me sourit et vient s’installer. S’appuyant contre le mur près du lit, mon oreiller derrière le dos, il me prit contre lui et monta les deux couvertures sur nous. J’avais besoin de quelqu’un, de ne pas être seule, il semblait parfaitement l’avoir compris, comme toujours.

  • Tu veux quelque chose ?

Je souris à ce murmure :

  • Non ça va…

J’étais alors contre son torse nu, encerclée de ses bras. Il posa doucement sa tête sur mon épaule et continua de murmurer à mon oreille :

  • Tu es sûre ?
  • Oui… j’ai juste besoin de me reposer.

Il ne répondit pas et on fut plongé dans le silence. Tout cela était très reposant, dans le noir, au chaud. J’étais tellement détendue que j’en oubliai les quelques douleurs que Xann n’avait pas éteintes, et m’endormis.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
SophieFantasy29
Père et noel
3
2
2
0
Sylvain Chanson
Alice est un reporter qui met le doigt là où ça fait mal. Et ces petites nouvelles retracent ses reportages.
5
2
2
10
Captainbrowni

Onde lascive
Sur un reflet de Lune,
Miroir d'eau.
6
5
0
0

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0