Chapitre 7 Alliée

3 minutes de lecture

La fille me conduisit avec empressement dans la boucherie. Alors, refermant la porte elle me laissa m’appuyer contre une table et se mit à fouiller les tiroirs de viandes. Je pus ainsi la détailler : tout de vert et de noir. Elle portait un long manteau noir cachant ses douces courbes de femme. Ses cheveux vert pomme étaient cachés sous un bonnet de laine noir. Or cette couleur de cheveux semblable à celle de ses yeux, c’était une femme tout à fait normale. Ou du moins au premier regard.

Elle sourit en sortant une poche remplie de sang d’un tiroir. Alors je m’étonnai de la voir l’ouvrir pour boire.

Un vampire. Pourtant celui qui m’avait mordu avait mentionné une mage.

Elle fut tellement rapide que je ne pus réagir : s’approchant de moi pour me mordre au même endroit que le garçon quelques minutes plus tôt. Pourtant la douleur était moins importante. Et puis je n’avais pas cette impression de sangsue, c’était plutôt le contraire. Elle s’éloigna en entendant la porte de la pièce s’ouvrir. Je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit que Will se jeta sur elle. Elle se défendit comme elle put sans le blesser.

  • Mais arrêtez !

Les deux levèrent les yeux vers moi.

  • Elle m’a sauvée.
  • Mais elle te mordait ?

La fille se redressa en s’éloignant de lui :

  • Je lui rendais du sang, l’autre lui en a pris beaucoup.

Il fit la moue mais acquiesça :

  • Bon, on doit pas rester là.

Will me prit la main et me tira hors de la boucherie. La fille nous suivit. Mais je m’inquiétai :

  • Ils fouillent les magasins, il faut sortir.
  • Les autres s’occupent d’eux.

La fille s’en mêla alors :

  • Je peux m’occuper de la protéger et on va retrouver les autres ?
  • Je préfère pas prendre de risque.

Elle sourit :

  • Ils ne nous verront même pas si vous me la confiez.

Il fronça les sourcils. Moi j’hochai la tête, elle me l’avait prouvé quelques minutes plus tôt. Alors je le confirmai à Will :

  • Tout à l’heure ils sont passés près de nous sans nous voir.

Il finit par acquiescer et la fille me prit alors la main.

  • Si tu les vois, rapproche-toi de moi le plus possible.

J’hochai la tête.

La fille aux cheveux verts m’approcha d’elle alors qu’on arrivait près d’un magasin : un garçon, l’adolescent, venait d’en être éjecté.

La fille passa un bras autour de la base de mon cou, collant mon dos à elle. Elle tendit ensuite son autre bras vers le magasin.

  • Restez derrière moi.

Une fois cela dit, Will tomba à quatre pattes, prenant une forme de loup. Sous cette apparence il restait exceptionnel : bleu sombre avec une oreille blanche. De la taille d’un cheval, il s’élança dans le magasin. Melvyn et Malec se battaient avec les quatre garçons. Malec était sous sa forme animale, énorme loup blanc aux muscles saillants. Melvyn aussi avait changé : ses canines s’étaient développées, son visage était crispé, son dos courbé, il était effrayant.

Melvyn regarda Will avec crainte :

  • Où est Kayla ?!
  • Derrière !

Melvyn regarda dans notre direction et fronça les sourcils, comme s’il ne nous voyait pas. La fille derrière moi me serra un peu plus contre elle alors que les quatre vampires se tournaient vers nous. Melvyn attaqua celui qui m’avait mordue mais le petit, l’adolescent, lui sauta dessus, le mordant au cou. Alors la fille tendit une main vers eux. Je perçus alors une onde de choc partir de sa paume vers l’adolescent. Le garçon se retrouva projeté contre des étagères. Tous s’immobilisèrent quelques secondes, ne sachant pas d’où cette attaque provenait. Très vite la bataille reprit. Elle semblait interminable.

  • Tu ne contrôles pas tes pouvoirs ?

Ce murmure à mon oreille me fit sursauter mais je répondis à la fille rapidement :

  • Non.

Mes pouvoirs… j’aurais tellement voulu les maîtriser pour leur venir en aide…

Dans un mouvement violent, Malec repoussa le vampire qui m’avait mordue vers nous, la force fut telle que le garçon se retrouva derrière nous : à l’autre bout du grand couloir. La fille s’affairait à aider comme elle pouvait Malec, Will et Melvyn, mais ses pouvoirs risquaient de les blesser.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Taïk de Nushaba
... peut mieux faire !
... ou peu mieux faire ?
6
18
1
1
Océane D. River
« Jusqu’à présent, ma vie était simple au possible : je n’avais qu’à me préoccuper de mes études et tenter d’être sociable, ou du moins feindre de l’être. Mais du jour au lendemain, je me retrouve avec un enfant sur les bras. Un enfant, bordel ! »

Quand Thomas, mon ami d'enfance, revient frapper à ma porte après une si longue absence, tenant par la main un enfant, je ne soupçonne pas tous les secrets qui vont bientôt peser sur mes épaules. Moi, Linda, étudiante bien rangée, vais devoir sortir de ma bulle pour pouvoir m’occuper de Léo, ce jeune garçon renfermé dont j’ignore tout.

Entre souvenirs, contraintes et malentendus, le chemin jusqu’à la vérité semble semé d’embûches.

Jusqu’où cette histoire va-t-elle me mener ? Et au fond, qu'est-ce que je ressens vraiment pour Thomas ?
0
0
0
19

Vous aimez lire Sucres ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0