Chapitre 14 : Retour au lycée - Partie 1

4 minutes de lecture

  Une sonnerie de portable me tira de mon sommeil, mais c'est surtout la voix de Michael qui me réveilla.

  –Merde, c'est pas vrai.

  Je me tournai vers lui alors qu’il sortait du lit et s'habillait en quatrième vitesse. Qu’est ce qui lui prenait ? Je roulai dans le lit et pris mon portable pour jeter un œil à l'heure. Pas étonnant que Mike soit aussi pressé, il était dix heures passé. Il quitta précipitamment la chambre et je le suivis après avoir enfilé mon T-shirt. Il était déjà en train de mettre ses chaussures quand j'arrivai dans la cuisine.

  –Tu ne veux pas manger un truc avant de partir ?

  –Et me faire vraiment engueuler par mon producteur ? Non.

  –Sûr ?

  –Ana, tu sais très bien que je suis incapable de te dire non, alors à moins que tu veuilles ma mort, arrêtes de me le proposer, parce que je vais finir par céder, plaisanta-t-il.

  Il jeta son manteau sur ses épaules et me donna tout de même mon baiser du matin.

  –Allez, file, fis-je en le poussant vers la porte. Et tiens-moi au courant !

  –Évidemment ! Lança-t-il depuis les escaliers.

  Je me retrouvai appuyé contre le chambranle de la porte, à sourire comme une idiote. C'était exactement le genre de réveil que j'adorai. Ça annonçait une bonne journée.

  Comme convenu avec ma mère, Logan passa me chercher et m'emmena au lycée, alors qu'il était à cinq minutes à pied de mon appartement. Une nouvelle horde de paparazzis attendait aux portes, heureusement, la sécurité de l'école faisait bien son boulot et mon chauffeur pu entrer dans le parking sans encombre. Ça me faisait bizarre de revenir ici, je devais probablement être la plus vieille étudiante à présent. Je rigolai en me rappelant la petite joute que nous avions eue avant mon coma avec Sinéad. Finalement, j'allais bien avoir mon diplôme à vingt ans.

  Il y avait eu quelques changements depuis mon dernier passage, les caméras de surveillance avaient été changées pour des plus discrètes, la peinture refaite, la cour centrale réagencée... Mais je n'avais perdu aucun de mes repères. Je réussis à me rendre sans problème au bureau du directeur pour qu'il me remette mon emploi du temps de la semaine. Je le trouvais extrêmement vide avec ses trois pauvres heures de cours par jour.

  –Je ne pourrais pas avoir tout de suite mon emploi du temps complet, Monsieur ?

  J'allais vite m'emmerder si je n'occupais pas mes journées. Bien sûr, je pouvais en profiter pour rattraper toutes les séries qui avaient continué de sortir pendant mon coma, mais c'était plus drôle de faire ce genre de marathon avec de la compagnie. En plus, si Sinéad avait enfin du temps libre cette année, elle pourrait se joindre à moi.

  –Votre mère nous a prévenus que vous aviez encore besoin de repos, Anastasia.

  –Je ferai attention, je vous le promets, au moindre signe de fatigue, je vais à l'infirmerie.

  Il soupira et se passa la main dans ce qui lui restait de cheveux avant d'imprimer une nouvelle feuille. Je souris en la prenant.

  –Ne me le faites pas regretter, me mit-il en garde, et pour aujourd'hui, contentez-vous de la chimie.

  –Très bien ! Encore merci, Monsieur.

  Je quittai son bureau et même si ce n'était pas vraiment ma matière préférée, je me rendis en chimie avec entrain. C'était bizarre d'être la seule à se déplacer dans les couloirs. Tout le monde devait encore être à la cantine. Ça me laissait encore un peu de temps pour savoir comment me comporter. Faire comme si de rien n'était me semblait être la meilleure tactique, mais je n'avais aucune idée de la façon dont les autres allaient agir en ma présence et ça avait son importance. J'étais toujours en train d'y réfléchir quand j'arrivai devant la salle de classe où cette bonne vieille Madame Dixon m'attendait. A part ses cheveux plus longs et quelques rides supplémentaires, elle n’avait pratiquement pas changé. Elle m'accueillit avec un sourire et m'invita à m'asseoir. Puis elle me fit un rapide résumé du programme, ainsi que du dernier cours. On feuilleta mes notes de l'année dernière et a priori, pendant les prochains mois, ça serait simplement du rappel pour moi. À condition que je m'en souvienne ! Bien sûr, je gardai ce commentaire pour moi.

  Au moment où la première sonnerie retentit, la professeure retourna derrière son bureau et les étudiants commencèrent à arriver. Il y avait de nouvelles têtes, d'autres que je connaissais au moins de vue et de vagues connaissances, mais aucun d'entre eux ne réussit à cacher sa surprise en me trouvant nonchalamment assise à une table. Visiblement, ils étaient mille fois plus mal à l'aise que je ne l'étais. Je me sentais même plutôt bien. Le lycée, les cours... même Madame Dixon, c'était normal.

  Le cours venait tout juste de débuter que la porte s'ouvrit à nouveau, et Sinéad entra. Elle était légèrement décoiffée et avait les joues rougies par le froid, mais ça rajoutait une petite touche de fragilité sur son visage parfait. Son regard se posa sur moi et elle se figea net.

  –Ana, souffla-t-elle.

  Je lui fis un petit signe de la main.

  –Mademoiselle Ni'Meallan, la rappela à l'ordre Madame Dixon. Si vous pouviez arriver à l'heure la prochaine fois…

  Elle s'excusa, un peu honteuse, et alla vite s'asseoir au fond de la classe. Je me tournai vers elle.

  –On se voit après ? Articulai-je silencieusement.

  Elle opina avec un grand sourire. Je reportai mon attention sur le tableau et en moins de cinq minutes, je commençai à gribouiller des petits dessins sur mes copies. Comme quoi, dix mois de coma n'étaient pas suffisants pour éveiller mon intérêt pour la chimie organique.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Blodreina
---------------------------------------------
--------------------------------------------
Quand j'ai mal, j'ai besoin d'écrire. Les mots se forment et je me sens déjà moins seule. Avec la douleur que je renferme en moi, je crois que je pourrai écrire un bouquin. Pas quelques dizaines de pages, non, mais quelque chose comme les Misérables de Victor Hugo.
---------------------------------------------
----------------------------------------------
4
2
15
1
Défi
Laurent Amto
3/52
4
10
0
0
Défi
Yann Riva-Cobel
Ma réponse à mon propre défi.
4
3
0
0

Vous aimez lire Asa No ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0