Chapitre 25: La Justice.

8 minutes de lecture

" La justice, c'est quand on gagne le procès."

- Samuel Johnson.

Un rat traversa les dalles. Un rire retentit peu après. L'ambiance était sordide. Un homme était allongé dans une cellule et observait tout ceci. Ces cheveux bruns, sales et négligés, lui donnaient un air de fou. Sa peau luisait, ses yeux sortaient du crâne. Il avait l'impression que cela faisait des mois qu'il était enfermé. Il soupira. C'était un complot. On le savait innocent. Néanmoins, certains dieux avaient des doutes sur son identité: ils pensaient qu'il était le fils de la Prophétie. Malheureusement pour lui, ils avaient bien raison.

Un garde passa et lui jeta de la nourriture rapidement emballée dans un sac.

— Tiens, ton repas, traître.

— Je suis un dieu des Elecflabre, pas un Onyx, mentit-il. J'ai réussi à sauver les vies de Maëlys et de Lillian et c'est ainsi que l'on me remercie ?

Le garde ouvrit la porte et attrapa Alexandre par le cou, le plaquant de force contre le mur. Il siffla.

— Menteur... Toi et les Onyx, vous êtes tous les mêmes. Je vous déteste tellement. A cause de toi et les tiens, Lillian a perdu l'usage d'un œil. Il va garder à vie une cicatrice.

— Je suis innocent bon sang ! s'emporta Alexandre.

L'homme le relâcha et lui cracha dessus. Il repartit en claquant la grille, laissant l'hybride gisé sur le sol. Il se redressa difficilement et tenta de se soigner, en vain. La cellule bloquait toute source de pouvoir. Il se sentait si faible... Il attrapa le sachet de nourriture et mâcha lentement, ses blessures le faisant atrocement souffrir.

Il ne comprenait pas l'attitude des Elecflabre: au lieu de vouloir le détruire, ils devraient essayer de le faire venir dans leur clan et non l'inverse ! "A moins qu'ils essayent de savoir si je suis cette fameuse personne et qu'une fois confirmée, ils essaient de m'amadouer ?" pensa-t-il. Alexandre soupira. Il devait forcément avoir des traîtres... Plus rien n'allait depuis la mort d'Alexandre du Soleil, l'ancienne dirigeante.

Un cliquetis troubla le silence de la pièce. Le prisonnier n'avait pas la force de se relever et de regarder qui était l'intrus. Il resta donc assit, dos au mur, le regard vague mais les sens en alerte. Il craignait pour sa vie. Néanmoins, rien ne se passa. L'absence totale de bruit en étant même troublante. Où était passée la personne ? Comme si elle avait entendu ses pensées, celle-ci prit enfin la parole.

— Je t'avais pourtant dis de te cacher, hybride.

Alexandre contracta sa mâchoire, contrarié. Même à l'article de la mort, il venait le hanter. Il devait avoir une obsession pour sa famille, c'était la seule possibilité. L'intrus éclata d'un rire froid, et entre deux hoquets, il dit.

— Tu n'as pas tord. Ton père et toi m'agaçaient fortement et ta mère m'obsède. J'oubliais le meilleur: je suis la cause du mal de Lillian. Impressionnant, non ?

L'homme du futur sentit la haine montait en lui. Il se releva d'un coup, l’adrénaline soulageait toutes ses blessures. Il contracta les poings et articula avec lenteur, le rendant tout à coup effrayant.

— Tu vas me le payer, Aaron !

— Je me demande si un jour, toi et ta famille, allez arrêter de dire cela, dit-il d'un ton théâtral. Attention, ajouta-t-il en voyant l'homme s'avançait vers lui. Je suis un des trois juges qui vont s'occuper de ton affaire. Tu devrais faire attention.

— Je sais que la justice est juste et qu'elle m'innocentera, clama Alexandre en bombant le torse.

— Tu ne devrais pas être aussi sûr... Je te rappelle que ta chère famille te déteste et que ton clan pensait que tu étais un Elecflabre et non un Onyx.

Alexandre chancela. Ils n'allaient quand même pas le condamner ! Aaron sourit, ravi de la situation. Avant de partir, il précisa.

— J'espère que tu es heureux d'être l'un des premier prisonniers de guerre, Alexandre. Après tout, que serait un conflit sans aucune manipulation de la justice ?

Le chef des Aqlairre laissa l'homme dans un état de profonde inquiétude. Qu'allait-il devenir ? Qu'avait-il fais ? Il voulait seulement sauver son frère aîné, rien de plus. Voilà que ses mensonges s'étaient accumulés au point de non retour. Aigle-Voyant l'avait pourtant prévenu: il n'était jamais bon de vouloir changer le futur.

Des gardes arrivèrent et sortirent Alexandre de sa cellule. Ils l’emmenèrent jusqu'à l'infirmerie où il reçut des soins rudimentaires. Une femme lui jeta des vêtements en précisant d'un ton sec.

— Tiens, enfile ça. Ton audience est dans dix minutes. Quelqu'un va venir te chercher, tu as intérêt d'être prêt, vermine.

L'hybride ne répondit rien et se contenta d'obéir, las. Il prit une chemise bien trop grande pour lui. Celle-ci était délavée et par endroit, elle semblait composer de plusieurs petits trous. Le pantalon n'était guère dans un meilleur état. La tenue lui donnait un air plus fatigué qu'il ne l'avait déjà. Sa peau était étirée et marquait ses os. En l'espace de quelques jours, à moins que ce fut des semaines, Alexandre avait vu son poids descendre à une allure folle.

L'infirmière revint dans la salle et jeta un regard de dégoût à l'homme du futur. Celui-ci l'ignora royalement et la suivit. Aussitôt, des gardes les encadrèrent. "Pas la peine, vous avez réussi à me voler les pouvoirs..." pensa-t-il avec mépris. On l'emmena dans une grande salle, faiblement éclairée. Sa forme arrondie lui donnait un air étouffant. Une chaise trônait au milieu de la pièce. En face d'elle, se trouvait 3 autres de ses compères. Sur elles, se tenaient trois illustres dieux. Tout d'abord, Hunter Shadow, chef des Onyx. Celui-ci avait fier allure. Ses yeux, dont la couleur s'assimilait à la terre, fixait Alexandre avec bienveillance. Il souriait, probablement heureux de voir son arrière-petit-fils, malgré son état de santé préoccupant, avec une prestance impossible à détruire. Les deux autres occupants du bien ne semblaient pas partager sa bonne humeur. Aaron fixait l'hybride avec un amusement malsain. Gabriel semblait bien ennuyé: Alexandre était un excellent dieu, cela l'embêtait de devoir s'en débarrasser. Par ailleurs, les rumeurs semblaient dire qu'il s'agissait du Fils de la Prophétie. Devait-il vraiment se le mettre à dos ? Le chef des Elecflabre soupira et prit un air neutre, remarquant qu'il avait capté l'attention du prisonnier.

Le temps passa. Les trois juges remplissaient des papiers administratifs. Alexandre, assit sur sa chaise peu après son entré dans la salle, patientait. Il se savait innocent et espérait convaincre Gabriel qui semblait ne pas avoir pris de décision. Aaron était une personne fourbe: il allait essayer de manipuler le dieu ennemi afin de condamner Alexandre. Probablement une peine de mort.

Hunter s'éclaircit la gorge puis prit la parole, se levant aussitôt.

— Moi, Hunter Shadow, troisième juge de la Cour de Justice Divine Internationale, abrégée par CJDI, sera le représentant de mon clan, les Onyx.

Il se tourna vers Gabriel, fit un mouvement de tête pour le saluer, puis reprit.

— A ma gauche se tient Gabriel Éclair, dirigeant des Elecflabre, deuxième juge de cette Assemblée. A ma droite, ajouta-t-il d'une voix remplit de mépris, je vous présente Aaron de l'Océan, chef des Aqlairre et premier juge de la CJDI. Ainsi donc, les présentations étant faites, je vais expliquer ce pourquoi nous sommes réunis en ce jour. Les faits, dit-il en prenant un groupe de feuilles, sont les suivants: Alexandre Nirut aurait organisé l'attaque du jeune Lillian. Par ailleurs, ce dieu était considéré comme un dieu des Elecflabre alors que ses yeux ont révélé sa véritable nature: un Onyx.

Hunter bomba le torse sous le regard sombre de Gabriel. Ce dernier se leva, aussitôt suivit par Aaron, et tout deux dirent en même temps.

— La séance est donc ouverte !

Les deux hommes se fixèrent en chien de faïence quand tout à coup, Gabriel, Aaron et Hunter semblèrent se figer. Alexandre fronça les sourcils, perplexe. Il se retourna et vit un homme, accolé contre le mur. Il tenait dans ses mains un sablier dont le sable avait cessé de s'écouler. L'inconnu s'avança jusqu'à l'hybride et lui dit d'un ton calme.

— J'ai hésité à venir interrompre ton procès un peu plus tard. Néanmoins, je me suis mis à ta place et je me suis dis que tu devais être fatigué de tout ça.

— Qui êtes-vous ?, lui demanda Alexandre, la gorge sèche rendant sa voix rocailleuse.

— Altaïr, un membre des Onyx, lui répondit-il. Hunter n'est en rien au courant de ce qui se passe. Je crains qu'Aaron et Gabriel vont rentrer dans sa tête pour comprendre ce qui va se passer.

— Que va-t-il se passer ?, s'inquiéta Alexandre.

— Tu vas t'enfuir. Je suis là pour t'y aider. J'ai interrompu le temps, nous avons tout le temps. Je n'ai qu'à retourner le sablier pour que tout reprenne son cours.

Alexandre hoqueta de surprise. Allait-il enfin s'évader ? Certes, il espérait être libre suite à son procès mais il n'avait guère d'espoir en réalité. Il ne connaissait pas Altaïr mais grâce à cet homme, il allait enfin découvrir à nouveau ce qu'est la liberté.

L'hybride se leva et boita jusqu'à l'étranger. Ce dernier prit le bras d'Alexandre et marmonna des paroles. La peau de l'homme du futur devint rouge et se déclina en vers quelques minutes plus tard. Altaïr expliqua son geste.

— Je t'ai donné quelques forces, juste assez pour qu'on rejoigne ton abri. Tu pourras t'y soigner plus tard, ne t'inquiètes pas pour cela.

Alexandra hocha la tête et quitta la salle le plus rapidement possible. Le temps sembla durer une éternité. C'est comme si il n'y avait plus de trace d'humanité. Plus rien ne semblait vivre.

Soudain, Gabriel bougea. Il tourna la tête et ne vit plus Alexandre. Il fronça des sourcils, ne comprenant pas. Il était là il y a quelques secondes à peine ! Il l'aurait vu partir ! Aaron et Hunter se prirent aussitôt la tête, s'accusant mutuellement.

— C'est ta faute ! scandait Aaron en foudroyant Hunter du regard. Alexandre est un membre de ton clan, c'est normal que tu le protèges.

— Tu ne crois pas que je suis un peu trop le coupable parfait ? s'agaça Hunter. Je suis sûr que c'est toi, tu es toujours entrain de préparer des plans !

— Suffit ! s'écria Gabriel en donnant un coup de pied dans la chaise.

Les deux dieux se stoppèrent aussitôt, surpris de la soudaine autorité du dirigeant des Elecflabre. Celui-ci grogna.

— Qu'allons-nous dire à Louis et Maëlys ? Ils ne vont jamais nous croire !

— Ils n'auront pas le choix, rétorqua Aaron en prenant ses papiers. Alexandre a disparu, c'est un fait, on ne peut pas changer le temps.

Hunter tiqua à la mention du mot temps et pensa aussitôt à Altaïr. Ce dernier était probablement la cause de tout cela, du moins, il espérait.

Gabriel donna un coup dans l'épaule du chef des Onyx pour attirer son attention. Aaron semblait en proie à un long monologue.

— Cette histoire va nous nuire aux yeux de nos membres ! Voyons, ça fait trois semaines que nous l'avons enfermé. Nous avons fais ça dans l'unique but de l'affaiblir. Il a quand même réussir à s'enfuir ! Sa puissance doit être hors du commun.

— Aaron, le menaça Gabriel. Nous connaissons tous ta théorie sur Alexandre, Il suffit. Bon, je pense que cette séance est terminée jusqu'à ce que l'on retrouve le fugitif. A bientôt, messieurs.

Le chef des Elecflabre s'en alla dans un petit 'pop' très discret. Le dirigeant des Aqlairre le suivit aussitôt. Hunter resta un peu plus longtemps, songeur. Il se devait d'enquêter sur l'histoire du petit Lillian son arrière-petit-fils par adoption. Il était persuadé de l'innocence d'Alexandre, celui-ci connaissait le lien le reliant avec le bambin.

Le dieu soupira et disparut, se promettant de découvrir la vérité.

Annotations

Recommandations

Emmanuel
AZA Origine raconte l'histoire de deux personnes que tout oppose et qui vont pourtant être amenés à affronter ensemble de périlleux dangers. Un centurion accompagné de son fidèle ami et une jeune celte avec son maître d'arme, un gnome au caractère bien trempé, tout comme l'épée légendaire qu'il a forgé pour elle.
Accomplir la volonté des Dieux relève parfois de l'impossible.
4
16
79
743
Popli
Alors que le dernier Passeur meurt, son héritier récupère son objet de pouvoir : le violon. Il ignore cependant tout de la magie des émotions et du monde de Thera auquel il est pourtant intimement lié.
Les secrets de famille se dévoilent mais l'enjeu est bien plus grand, car on parle de la survie de tout un autre monde.
Accompagné de Joyce, Trent devra mûrir pour accomplir sa destinée.
139
428
1571
152
Mimlay
~CV~

2393, la Terre est gelée et désertée par les Hommes, installés dans des stations spatiales. Parmi une masse grandissante d'humains, quelques illuminés en quête de découverte.

LES CONSEILS ET ANNOTATIONS SONT LES BIENVENUS ;)
229
194
397
98

Vous aimez lire Yennefer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0