Chapitre 17: Les Onyx. 

10 minutes de lecture

"Chaque assassin est probablement le vieil ami de quelqu'un"

- Agatha Christie.

Ils étaient qu'un petit groupe de renégat. Hommes et femmes issus des deux clans de divinités, ils s'étaient regroupés et rêvaient d'un monde meilleur, d'un monde où les Aqlairre et les Elecflabre étaient unis. Malheureusement, cette décision ne plut pas à tout le monde. Aaron, Alexandra et leurs dieux leur lancèrent une traque sans pitié. Plusieurs hommes périrent, plusieurs corps sans vie s'étalaient sur de vastes terres ensanglantées. C'était un spectacle macabre. La colère monta rapidement et ces dieux décidèrent de se faire appeler les Onyx, ce nom rappelant la seule pierre précieuse capable de décimer une divinité. Ils seraient un groupe qui ne connaissait pas la pitié. Un groupe de dieux impitoyables aux combats et qui seraient d'excellents traqueurs. Ils vengeraient ceux qui avaient tué leurs frères et surs puis ils rétabliraient l'ordre et la justice. Une fois le monde épurée de tous ces hérétiques, ils pourraient créer un seul monde divin. Il n'existerait plus les Aqlairre ni les Elecflabre. Seulement les Onyx.

Un des membres de cette organisation était particulièrement remarquable: Hunter Shadow, un jeune adulte guère expérimenté mais vaillant. Ce dieu était un dieu de type Obscure. Aaron avait tué toute sa famille et il avait réussi à s'échapper de peu à ce massacre. Il avait juré vengeance. Grâce à sa rage de vaincre et à ses qualités de dirigeant, il avait réussi à se faire élire chef.

Hunter avait ainsi organisé les Onyx de manière simple et efficace: à la tête de ce groupe se situait le chef, soit lui. Ensuite, il y avait les conseillers, trois pour être précis: un qui s'occupait de la guerre, un de la traque et enfin un pour la vie sur le camp. Chaque ministre dirigeait un groupe de dieux. A la majorité d'un individu, il passait des tests d'aptitudes qui déterminaient ensuite à quel poste il allait dédié sa vie.

Hunter était fier de son groupe. Tous avaient réussi à survivre à la colère des Aqlairre et des Elecflabre et ils étaient maintenant crains et redoutés.

Le jeune chef avait donc décidé que personne ne devait épouser un dieu venu d'ailleurs, sauf si celui-ci rejoignait leur groupe. C'était ainsi que l'homme décida d'épouser Nina, qui mourut lors de l'accouchement, fait assez exceptionnel à vrai dire. Hunter éleva seul sa fille qui se révéla être aussi douée que lui.

Le temps passa et désormais, la fille du chef était âgée de 18ans et elle allait passer les tests d'aptitudes. Cette personne se prénommait Diane Shadow.

Diane était entrain de se préparer. Le stress commençait à s'accentuer. Elle rêvait d'appartenir au groupe de Sébastien. Ce dernier dirigeait les dieux étant plutôt doué pour la traque. Cela nécessitait de l'intelligence et de la ruse.

Hunter, son père ainsi que le chef des Onyx la rejoignit sur la place et il lui accorda un sourire. Il croisa les bras et fixait l'horizon. Diane le détailla. Il était grand et massif. Il avait des cheveux bruns avec quelques mèches plus foncées. Sa peau était mate et ses yeux étaient aussi gris que le métal, tout comme ceux qu'avaient heureusement hérité sa fille. Celle-ci avait également la même teinte corporelle mais avec des cheveux noires comme la nuit. "Parfait pour se fondre dans l'obscurité", s'amusait à dire son père. Ce dernier lui dit soudainement, rompant le fil de ses pensées.

— Es-tu prête ?

— Pas vraiment mais je suppose que je n'ai pas le choix, lui répondit sa fille en grimaçant.

— Je sais que tu obtiendras ce que tu veux. Tu es ma fille après tout, ajouta-t-il en prenant un air supérieur, ce qui fit rire Diane.

Celle-ci prit son père dans ses bras et le contempla avec fierté.

Après cette échange remplit d'amour, Diane Shadow avait obtenu son souhait: appartenir au groupe de traque. C'est ainsi qu'après quelques mois de missions, elle fit la connaissance d'Alan Turin.

Elle était seule au milieu d'une forêt dense. Elle cherchait de la nourriture pour son peuple qui avait subi une épidémie. Elle aurait pu faire appeler à sa puissance magique mais son père prônait d'abord "la survie à l'humaine", comme il aimait appeler cette façon de vivre. Lors de combat, elle mêlait pouvoir et force physique et il était vrai qu'elle avait un net avantage face à un dieu lambda.

Diane repéra un cerf qui s'abreuvait à une rivière. Elle s'approcha lentement, ralentit sa respiration et sa main se rendit jusque dans son dos pour attraper son arc. Elle s'installa tout en ne lâchant pas la bête du regard. Elle plaça sa flèche, tendit la corde et attendit le moment parfait. Au moment où elle pensait relâcher la pression qu'elle exerçait sur l'objet, un énorme chien arriva dans son champ de vision et fit fuir sa proie. Elle retint un juron et baissa son arme, fortement agacée. L'animal se tourna vers Diane et s'assit, l'air narquois. A ce moment là, la déesse comprit que ce n'était pas un simple canidé. Elle grinça des dents et s'exclama.

— Tu ne pouvais pas faire un peu attention ?

— Pourquoi n'utiles-tu pas tes pouvoirs ? Tu es une déesse à ce que je peux le comprendre, lui répondit la bête avec une voix grave.

Diane ne lui répondit pas, comprenant que cette personne ne faisait pas parti de son groupe et qu'il était un dieu ennemi. Elle lui sourit poliment et rétorqua.

— J'aime me diversifier. Si un jour tu es privé de pouvoir, comment feras-tu ?

— Cela n'arrivera jamais, renifla dédaigneusement le dieu. Tu es membre de l'Onyx pour dire ça ?

— Bien sûr que non, mentit Diane. Je suis une déesse de type... Feu, ajouta-t-elle maladroitement.

— Tiens, une ennemie. Mais bon, c'est toujours mieux ça qu'être membre de ces renégats. Mon père m'a raconté que c'était des terroristes et qu'il nous aurait fais la guerre par le passé.

La déesse retint sa colère du mieux qu'elle peut. Eux, des terroristes ? Ils avaient été traqué comme des lapins et avaient été forcé à l'exile. Quel culot ! Le dieu se métamorphosa en un humain et la jeune femme rougit fortement. Cet homme était certes culotté mais sa beauté l'égalait amplement. Il possédait des cheveux châtains, une peau légèrement hâlée et des yeux noisettes qui respiraient la malice. Il n'était ni trop grand ni trop petit et sa musculature était semblable. "Ni trop peu ni trop assez", pensa-t-elle. "Son visage fait tout son charme.", se dit-elle par la suite. Le dieu s'avança jusqu'à elle et avec un sourire irrésistible, il se présenta.

— Je ne me suis pas présenté. Je suis Alan Turin.

— Enchantée. Je suis Diane Shadow.

Ils étaient tous les deux tombés sous le charme l'un de l'autre mais leur passion interdite fut vite découverte. Cela faisait deux ans que les deux divinités se côtoyaient. Ils s'étaient même fiancés en secret mais malheureusement pour Diane, Hunter découvrit la vérité.

Alain était allongé devant la même rivière où il avait rencontré Diane. Il était fou d'elle. A leur rencontre, il avait pensé avoir trouvé une déesse membre de l'Onyx. Il ne lui avait jamais avoué mais il avait par la suite vu ses doutes se confirmaient. Néanmoins, il comprenait sa méfiance et préférait ne pas en parler.

Il commençait à s'inquiéter. Cela faisait un moment qu'il attendait que sa belle le rejoigne. Il entendit un grognement puissant et un loup noir comme la nuit sortit des feuillages et s'avança jusqu'à Alan. Ses yeux gris comme le métal semblait le scanner. Peu après, une seconde louve surgit et se plaça devant son confrère. Son pelage était argentée, comme la lune. Les deux individus reprirent forme humaine et Alan observa l'homme dont sa petite-amie voulait l'en protéger. Il ressemblait fortement à la déesse et il comprit qu'il avait donc face à lui son beau-père. Hunter prit la parole.

— Alors c'est toi, le petit-ami de ma fille ?

— Oui monsieur, affirma fièrement Alan.

— Ne la revois plus jamais, le menaça le chef des Onyx. Tu n'es pas des nôtres. La relation que tu entretiens avec ma fille est interdite. Normalement, j'aurai dû vous tuer sur le champ.

Alan resta bouche-bé. Il avait compris que Diane était une Onyx. Mais il n'avait jamais envisagé qu'elle puisse être la fille de leur dirigeant, le célèbre et redouté Hunter Shadow ! Diane se tourna vers son amour et lui fit un sourire triste, comme pour s'excuser. Il ne lui en voulait pas, il comprenait. Il aurait fais la même chose finalement. La déesse inspira un grand coup et s'énerva.

— Ecoute papa. J'aime Alan et il m'aime également. Le mariage est autorisé si il accepte de nous rejoindre.

— Je refuse son adhésion, riposta son père. Ma fille n'épousera pas un membre des Aqlairre ! Leur chef a tué toute ma famille !

— Alors tu perdras en plus ta fille, lui répondit sobrement Diane.

Celle-ci se tourna vers Alan, prit sa main et ils disparurent tous les deux, sous le cri remplit de haine de son père.

Les Onyx apprirent la décision de Diane Shadow. Avec tristesse, Hunter devait appliquer la sanction pour les traîtres: les traquer et les tuer. La chasse dura plus d'un an, à chaque fois Diane disparaissait en sentant les siens s'approcher. Mais elle ne pouvait plus fuir désormais. Elle était enceinte et allait accoucher d'un moment à l'autre. Alan voulait la protéger. Malheureusement, le jour de la naissance de leur fils Louis, les Onyx avait retrouvé Diane et comptaient bien appliquer le châtiment.

Diane Shadow, épouse Turin, était essoufflée. Était-ce donc cela l'accouchement ? Elle sentait tout son corps se tordre sous la douleur et elle n'arrêtait pas de crier. Elle n'en pouvait plus mais à la fois, elle était heureuse de rencontrer enfin son bébé. Alan était à ses côtés et tenait sa main avec force. Il souriait: il n'aurait jamais pensé à être père à 21ans mais il en était ravi et fier. Il soutenait sa femme du mieux qu'il pouvait.

Après quelques heures de travail, Diane tenait dans ses bras le prince royal: Louis Turin. Elle le contemplait avec joie et elle caressait son visage d'ange avec tendresse. Il avait l'air de ressembler énormément à son père. Un vrai petit Turin. Alan observait la scène et murmura.

— Nous avons notre enfant. Notre petit Louis.

— Désolée d'interrompre ce moment de bonheur, la famille Turin, mais je crois que nous avons des comptes à régler, intervint une voix qui glaça le sang des parents.

Diane mit son fils dans le berceau et se redressa. Elle fixa l'homme qui venait de pétrifier Alan et gronda.

— Va-t'en Sébastien, ce n'est pas ton histoire.

— Je crains que si, Diane. Ton père est très mécontent de ta trahison. Il a lancé la procédure pour les traîtres. Malheureusement, il se sent trop faible pour l'appliquer lui-même. Je n'ai donc pas le choix, en tant que ton ancien chef, je me dois de prendre la relève.

— Je t'en supplie Sébastien, je viens seulement de donner naissance à mon fils, ne me prive pas du bonheur de l'élever, murmura-t-elle les yeux remplis de larmes en le voyant s'approcher de plus en plus.

— Tu savais les risques, ma belle, répondit seulement l'homme avec un sourire carnassier. Tu aurais pu épouser l'un d'entre nous mais tu as préféra batifoler avec l'ennemi. Pire, tu as osé leur donné ton corps et crée un hybride ! Tu as de la chance, Hunter pense laisser la vie à ton enfant. Il ne supporte pas l'idée de perdre sa fille et son petit-fils en même temps.

— Sébastien, je ferai tout ce que tu veux mais s'il te plaît ne fais pas ça, pleurnicha Diane qui s'était laissée tomber sur ses genoux.

L'homme s'agenouilla et décala une mèche derrière son oreille. Il lui susurra.

— Je te voulais comme épouse. Mais je me refuse de passer après un dieu inférieur à moi. On se retrouvera en enfer, Diane.

Après avoir dit cela, Sébastien planta un couteau en onyx en plein dans le coeur de la jeune femme qui se raidit instantanément puis se relâcha. Il laissa le corps sans vie de la déesse retombait sur le sol et rangea l'arme dans son fourreau. Il se tourna vers Alan qui semblait effaré. Le membre de l'Onyx s'avança jusqu'à l'empereur de la Magie et lui dit.

— Ce fut un plaisir de te rencontrer. D'ailleurs, j'ai oublié de te féliciter toi et ton ancienne femme pour votre fils. Tu ne m'en veux pas ? Ah, c'est vrai, tu ne peux pas me répondre, je t'ai paralysé. Tu ne m'en voudras pas encore si je modifie ta pensée ? Je ne peux pas laisser courir le risque qu'on apprenne les origines de Louis. Je ne l'aime pas, mais il s'agit néanmoins du petit-fils de notre chef. Un jour, qui sait, peut-être reprendra-t-il son poste. Ou alors, un de ses descendants.

Sébastien planta son regard dans celui d'Alan et changea sa mémoire.

Ainsi, la mort officielle de Diane était celle qu'a enseigné Gabriel à Maëlys. Tout le monde ignora la terrible vérité: celle que Louis descend des Onyx et par conséquent, ses enfants le seront aussi. Les Onyx ne souhaitaient pas de mal à Maëlys, encore moins au fils de la Prophétie. Au contraire, ils souhaitaient le protéger de la manipulation des Aqlairre et des Elecflabre. Ils rêvaient d'un monde sans les deux clans de divinités et ils voyaient en l'hybride un avenir meilleur.

Ainsi, Hunter n'avait rien manqué de la vie de Louis, son petit-fils, le futur père de l'hybride dont parle la Prophétie. Il le connaissait parfaitement et n'avait pas manqué le moment où Maëlys avait appris qu'elle était enceinte de l'empereur de la Magie.

Le chef des Onyx comprit que la vie de son futur arrière petit-enfant était en danger. Il se devait de partir le protéger. Pour cela, il devait annoncer à Louis la vérité. Il s'habilla comme s'il allait chasser et s'arma également. Il sortit de sa tanière et se rendit dehors, l'air aride le frappait de plein fouet. Il s'élança donc dans une longue marche, prêt à tout pour protéger le reste de sa famille.

Hunter était sur le sable, armé jusqu'au dent, marchant et fixant l'horizon. Il garda la tête haute et afin de se donner du courage, il se mit à réciter le crédo de leur groupe.

— La vie est qu'une traque pour la mort et nous sommes les représentants de celle-ci.

Annotations

Recommandations

Mimlay
2393, la Terre est gelée et désertée par les Hommes, installés dans des stations spatiales. Parmi une masse grandissante d'humains, quelques illuminés en quête de découverte.

LES CONSEILS ET ANNOTATIONS SONT LES BIENVENUS :)
206
179
382
93
Kae Morrigan
Né de parents pauvres et peu scrupuleux, Raïs est vendu à cinq ans à Luan Montserrat, un noble déchu qui compte s’enrichir sur le dos d’innocents : les garçons sont destinés à l’arène, les filles à la prostitution. L’argent ne peut être gagné que dans les larmes et le sang, et le seul moyen de prospérer est d’écraser plus faible que soi, tel est son mantra.

Raïs s’avère naturellement doué pour le combat et doté de l’étrange capacité de percevoir des êtres invisibles. Épris de liberté et doté d’un caractère rebelle, il n’accepte pas sa condition de gladiateur et œuvre pour sortir un jour de l’arène en compagnie de son amie Tasha.

Entre le maître et l’esclave se tisse donc une relation conflictuelle rythmée de nombreux désaccords et confrontations, et observée par une présence surnaturelle.

Karys, déesse guerrière aux cheveux violets, vénérée dans tout le royaume et dont le temple renferme des adorateurs prêts à tout pour la glorifier, est-elle bienveillante ou maléfique ? Pourquoi n’apparaît-elle qu’à Raïs ?





Magnifique cover offerte par Little’Amava qui maîtrise parfaitement le graphisme ! Un grand merci à elle !
635
957
2006
813
Popli
Alors que le dernier Passeur meurt, son héritier récupère son objet de pouvoir : le violon. Il ignore cependant tout de la magie des émotions et du monde de Thera auquel il est pourtant intimement lié.
Les secrets de famille se dévoilent mais l'enjeu est bien plus grand, car on parle de la survie de tout un autre monde.
Accompagné de Joyce, Trent devra mûrir pour accomplir sa destinée.
124
379
1475
137

Vous aimez lire Yennefer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0