Épisode 69

6 minutes de lecture

Tiplouf


Une semaine s’est écoulée depuis la nuit du 31 octobre.

Marisson a été retrouvé dans une immeuble où plusieurs Pokémon ont été torturés, puis tués en sacrifices pour le Dieu de la secte. Il faisait partie des rares survivants qui n’avaient pas été éliminés, car on le gardait pour la toute fin. Quand les membres de la secte sont sortis pour combattre les représentants de la guilde, on a repéré leur repaire et libéré les survivants. Il est dans un coma, semblerait-il. Il a subi une commotion cérébrale et cela lui a épargné plusieurs sessions de tortures. Ses parents ont découvert sa liste de contacts dans son smartphone et m’ont appelé, alors que je marchais chez moi. On a failli le perdre.

Après avoir discuté un peu avec eux, je raccroche le téléphone et essuie une larme. Savoir que j’aurai pu perdre mon ami me met tout à l’envers. Au moins, il y a beaucoup de chances qu’il s’en sorte, d’après les médecins. Il va être en observation pendant quelques semaines, alors qu’ils vont lui donner des médicaments pour le soigner.

— Quelque chose ne va pas, Tip ? me demande ma sœur qui marche à côté de moi.

Je le lui montre le texto et elle me répond :

— Oh… Au moins, il est en vie. Beaucoup n’ont pas eu cette chance…

Il est vrai que nous avons beaucoup moins de cas de notre côté, puisque nous avons été bien préparés… seulement, nos pertes étaient quand même importantes. Plein de jeunes recrues sont mortes et d’autres ont perdu un membre de leur corps ou deux. Si ça n’avait pas été de Pikachu, je serais probablement décédé, moi aussi.

— Comment va la famille de Marill ? demandé-je, alors que nous marchons en direction de l’académie. Ça faisait longtemps que tu n’étais pas allé chez elle.

— Pas trop mal, dit ma sœur. Monsieur et Madame Azumarill partent de partir en voyage avec leur fille pour les vacances de Noël. Ils s’attendent à ce qu’elle ait de bonnes notes pour les cours, d’ici là. Je vais devoir lui servir de tutrice. Elle a toujours de la difficulté en maths.

— Bref, la vie reprend son cours normal ?

— En plein ce que je pense.

La ville a recommencé à redevenir comme avant, même si on a fait détruire ce qui restait de l’ancienne guilde pour y placer un monument de toutes les personnes qu’on a perdues au fil du dernier mois. L’autre pierre commémorative qu’on avait planifié, n’avait jamais été achevée à cause de nombreux retards et je ne sais plus… Au moins, la nouvelle plaque représente bien l’esprit d’équipe de notre clan, notre ville.

Remarquez, je n’ai jamais expliqué à Pikachu ce que le terme clan signifie pour nous, les Pokémon. C’est notre façon de dire que nous vivons en communauté. On l’interchange un peu avec d’autres mots. Je me demande s’il a déjà compris ou si je vais devoir lui dire tout ça, d’ici peu. Peu importe. Les Pokémon de Bekipan Ville l’acceptent comme un membre de notre clan, désormais. Même qu’il est devenu populaire, depuis son discours en public. C’est comme si tout le monde le voyait sous un nouvel angle.

D’ailleurs, Roigada a organisé une réunion importante pour tous les membres de la Team Pancakes et elle commencera à l’auditorium dans quinze minutes environ. Ça nous laisse assez de temps pour nous y déplacer. Même si L’Académie Pokémon devrait être fermée aux élèves, aujourd’hui, elle est quand même ouverte pour les membres de la guilde, car désormais, il s’agit de notre nouveau quartier général. À partir de l’année prochaine, le cursus formera de nouveaux secouristes en plus d’avoir un second problème plus régulier, pour les élèves qui ne souhaitent pas devenir secouristes. Il y aura donc des rénovations dans le bâtiment et il y aura peut-être un nouvel étage.

Les Pokémon qui sont venus nous aider, depuis le Ranch Meuh Meuh, sont repartis quelques jours après être arrivés. Mais honnêtement, je crois qu’ils vont revenir bientôt, car sa propriétaire a décidé de déménager et de venir jumeler sa guilde à celle de Milobellus. Elle rejoindra même le Conseil municipal, afin d’aider tout le monde, comme elle le peut. Ça risque de prendre des mois à tout le monde de s’adapter à ce nouveau style de vie, à Bekipan Ville, mais je ne pense pas que ça puisse déranger à mes parents d’avoir un nouveau ranch près de nos propres récoltes. De toute façon, Madame Écrémeuh se spécialise surtout dans le transport de lait et la fabrication de produits laitiers.

— Ça te fait quoi de savoir que notre ville va encore s’agrandir ? demandé-je à ma sœur.

— Honnêtement ? J’ai hâte de voir ce que les nouveaux agrandissements vont nous apporter. On n’aura plus à voyager jusqu’au vieux ranch pour aller nous acheter du lait frais ! Je sens que ce sont les Ronflex qui vont être ravis, eux qui adorent cette ferme.

Alors, on pense pareil, elle et moi. Notre père n’est pas tellement du même avis, parce qu’il aimait bien notre coin tranquille. Seulement, nous même, nous allons devoir agrandir notre cottage, puisqu’Artikodin a rejoint notre famille. Maman semblent excitée d’accueillir de nouvelles voisines, parce qu’évidemment, la petite amie de Madame Écrémeuh viendra vivre avec elle. Je n’ai toujours pas oublié qu’il s’agit de la tante de Marisson. Je me demande comment elle a pris la nouvelle, pour son neveu…

— Ah tiens, Ronflex est déjà là, remarque ma sœur qui pointe notre ami gigantesque d’une liane. Et voilà Lucario !

Nous levons la tête sur un immeuble duquel le loup bipède bondit, pour atterrir dans les gros bras de son fiancé. Mais où était-il passé celui-là ?

— Rio est-il toujours aussi demandé que ça ? me questionne ma sœur.

— Bah ouais ? Il est très rapide. Pour cette raison, il fait beaucoup de livraisons pour la guilde et les petits villages des alentours. Il est bien payé.

— Ah… Bah, contente pour lui, dans ce cas.

Il ne manque plus que Pikachu et Matoufeu, mais je crois les avoir vu se diriger vers l’Académie Pokémon, beaucoup plus tôt que nous. Ce matin, à table, pendant qu’on mangeait des rôties, Pikachu m’a mentionné qu’il avait commencé à faire des rêves étranges dont il n’arrivait pas à se souvenir complètement. Peut-être est-il passé voir Milobellus et Gardevoir, pour leur en parler. Je me souviens que Milobellus nous a mentionné, quelques jours passé, qu’elle souhaiterait en apprendre plus sur l’amnésie de notre amie. L’aider à se souvenir de certaines choses semble très important pour elle.

Moi, je me dis que ce n’est qu’un prétexte pour Milobellus de changer son mal de plus. Elle vient de perdre son fils adoptif et beaucoup de nos collègues de travail, ainsi que quelques civils. Je pense que s’occuper l’esprit va l’aider à se sentir mieux.

— Salut ! lance Ronflex alors que nous approchons de Lucario et lui.

— Bon après-midi, Frex ! répond Herbizarre.

— Que pensez-vous que Roigada veut nous dire ? formule le loup, en train de descendre des bras de son fiancé. Croyez-vous que c’est à propos de Pikachu ?

— C’est sûrement ça, ou il a une mission importante à nous proposer, suggère Ronflex.

— Dans tous les cas, j’ai promis à Pikachu que nous l’aiderions à se souvenir de son passé, j’exprime à nos collègues de travail. Je crois que Matoufeu et lui sont déjà à l’intérieur.

— Je confirme, répond l’énorme Pokémon. Ils sont arrivés avant moi.

— Dans ce cas, rentrons, commente ma sœur. Ne les faisons pas attendre.

Ainsi donc, nous entrons tous ensemble à l’intérieur de l’Académie Pokémon. L’auditorium n’est pas loin du tout, puisqu’on a qu’à suivre le couloir principal, passer le secrétariat et des casiers pour enfin descendre des escaliers et des rampes qui mènent au centre de l’établissement. On raconte même que le reste de l’étage a été construite autour de celui-ci. C’est en pensant à tout ça que je pousse finalement la porte qui mène dans la grande salle.

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0