Épisode 59

5 minutes de lecture

Matoufeu


Il m’est impossible de nommer tous les Pokémon qui se trouvent dans cette pièce en ce moment, mais je peux vous dire qu’il y en a plus de cinq cents, parce que l’auditorium de l’académie peut accueillir ce nombre et presque tous les sièges sont pleins. Lucario et Ronflex se tiennent près de nous, mais notre énorme partenaire a décidé de s’asseoir sur son fessier, alors qu’il bloque un peu la vue d’un Dodoala qui n’a pas l’air de s’en soucier, puisqu’il dort depuis son arrivée. Milobellus et Roigada nous donnent des directives à suivre depuis maintenant une vingtaine de minutes et parfois on leur pose des questions.

Nous allons devoir barricader la ville et déplacer les véhicules de sorte qu’ils ne soient pas sur les routes pour les jours à venir. Plusieurs bricoleurs se sont déjà portés volontaires afin de nous créer des boucliers ou bien recouvrir les bâtiments en bois de produits anti-flammes. Beaucoup de Pokémon sont mécontents et lâchent des remarques blessantes à nos supérieurs. Je sens que cette réunion va mal se terminer, parce que beaucoup lancent qu’ils n’ont plus confiance en nos chefs.

— On va tous mourir à cause de vous ! lance un Rougarnage.

— Et comme toujours, c’est les civils qui vont pâtir les premiers !

— On court tout droit à la catastrophe ! pleurniche un Grodoudou.

Je suis de l’avis qu’il nous fait protéger nos bâtiments, et que nos chefs prennent parfois des décisions controversées… mais Pikachu profite de ce moment de vacarme pour se lever de son siège et se déplacer, dans le but de grimper sur la tête de Ronflex.

— Maîtresse Milobellus ?! hurle-t-il. J’ai beaucoup de respect vous et la guilde, mais n’oublions pas quelque chose d’important ?

Tout le monde se tait pour se tourner dans sa direction.

— Qui a-t-il, mon enfant ? demande notre patronne au micro, confuse.

— On parle beaucoup d’incendies, mais nous ignorons quelles espèces représentent les membres du culte. Il est for possible que plusieurs d’entre eux soient de tous les éléments. Devons-nous envisager d’autres désastres tels que des inondations ?

— Le petit a raison, dit Nidorina qui se tient tout près de Milobellus. Nous n’avons pas réfléchi à ce détail. Nous allons devoir nous préparer à tout.

Je vois que Milobellus est légèrement embarrassée alors qu’un chahut incompréhensible se fait entendre à nouveau dans la salle. Pikachu est celui qui a les idées les plus claires d’entre nous, en ce moment et normalement, c’est lui qui n’a aucuns souvenirs de son passé. J’ai l’impression qu’il devait être une sorte de génie, dans son autre monde.

Notre ami électrique descend de Ronflex qui le pose par-terre avec ses grosses papattes, puis se dirige vers le centre de la pièce pour rejoindre nos supérieurs.

— Mais va t’asseoir, gamin ! gronde Nidorina au micro.

Gardevoir, ayant deviné la curiosité de sa patronne, fait signe à la doyenne des concierges de le laisser passer. Confuse, la Pokémon Poison se tasse et passe son micro à Pikachu, qui veut s’adresser à nous. Je me demande bien ce qu’il a derrière la tête.

— Écoutez tout le monde. Je comprends que vous trouviez ridicule que moi, un amnésique, soit en train de s’adresser à vous pour une raison très grave. Cette communauté est en danger, tout comme le monde est en danger. Je ne sais pas qui je suis, ni qui je devais être dans une autre vie. Mais je suis sûr et certain d’une chose. Nous sommes des secouristes et notre devoir est de protéger notre nation ! Bekipan Ville est pour moi ma terre d’accueil et depuis un mois, je travaille à votre côté, je ris, je pleure et je chante parfois avec mes amis. Je refuse de vous laisser tomber et je refuse que d’autres Pokémon parmi nous meurent !

Tout le monde s’est tue afin d’écouter son témoignage. Même Milobellus et Roigada sont surpris de voir une telle éloquence de la part de notre amie.

— Je ne sais pas si je retournerai chez moi, un jour, mais mes amis sont devenus ma nouvelle famille et je ne veux pas les perdre. Tout comme je ne veux pas que ce monde souffre davantage. Je veux connaître la chance d’explorer ces terres à vos côtés et de la rendre meilleure ! Ne baissons pas les bras ! Je le vois dans vos visages que vous êtes tous effrayés et fâchés. Je le suis aussi ! Je suis terrifié ! Mais si j’ai appris une chose en vivant aux côtés de mon meilleur ami Tiplouf, c’est que nous devons apprendre à nous faire confiance ! Nous devons accepter l’aide qu’on nous offre ! Les autres guildes ont aussi besoin de notre aide. Alors, je vous en prie, écoutez les sages paroles de Milobellus et de son équipe. Je sais il est difficile de faire confiance à vos supérieurs, après tant de drames. Mais ne voyez-vous pas qu’ils sont tous aussi épuisés que nous ?

On entend des reniflements dans l’un des micros. Milobellus pleure.

— Il est facile de critiquer nos chefs, reprend Pikachu. Mais n’oublions pas qu’ils ont notre intérêt à cœur ! Voilà des jours que j’entends la plupart d’entre nous leur lancer des insultes dans le dos, alors qu’ils ne sont même pas conscient que de toutes les choses horribles qui se sont dites récemment ! Oui, nous disons tous des choses qui font mal à nos camarades, mais qui a dit que nous étions parfaits ? Nous sommes des Pokémon ! Nous sommes capables du meilleur comme du pire. N’oubliez pas que nous sommes aussi des créatures aux pouvoirs magiques. Ensemble, nous pouvons tout accomplir si l’on travaille en équipe !

Un Rattatac, parmi la foule, se lève de son banc et lance :

— Je suis d’accord avec lui ! Nous devons apprendre à nous écouter et travailler en équipe !

— Ouais ! lance Bulbizarre, deux sièges plus loin que moi. Pikachu ne fait peut-être pas partie de notre clan depuis longtemps, mais il a de la jugeote dans la tête !

— Et moi je pense comme lui ! crie Ronflex dont la voix couvre toute la pièce. Nous devons nous battre pour protéger ceux qu’on aime !

Lucario derrière lui met ses pattes en porte-voie et déclare haut et fort :

— Si nous sortons tous vainqueurs de cette confrontation, je vous invite tous à notre mariage ! Il y aura une grande fête pour tout le monde !

À ces mots, tout le monde acclame Lucario et Ronflex pour les remercier, alors que je vois d’autres personnes rouspéter sur leur mariage, devant nous.

Quand tout le monde semble se calmer, Pikachu continue au micro :

— S’il vous plaît… Gardons espoir. Continuons à nous battre pour notre bonheur et laissons parler nos chefs. Ils ont besoin de nous, autant qu’eux ont besoin de notre support !

Il se tourne alors vers Nidorina, lui rend le micro et s’incline ensuite poliment à Milobellus qui lui offre un sourire. Après quoi, Pikachu rebrousse chemin et vient s’asseoir à nos côtés. On peut entendre quelques chuchotements dans la foule, mais ce qu’a dit notre ami à tout le monde semble les avoir calmés.

Je remarque que Tiplouf est abasourdi par ce qu’a dit Pikachu. Il le regarde d’un drôle d’air. À part moi, il est le seul dans notre équipe qui ne s’est pas prononcé pour encourager tout le monde, ainsi que nos chefs. J’ai préféré garder silence, par respect pour les autres dans cette pièce. Honnêtement, j’ai hâte que cette réunion se termine, afin que nous puissions commencer nos travaux à travers Bekipan Ville.

Le plan de notre ami électrique semble avoir fonctionné, car tout le monde écourte désormais ce que disent nos supérieurs, avec attention. Je vais devoir le féliciter pour son initiative. En tout cas, il m’impressionne… Même Bulbizarre ne peut s’empêcher de l’observer, un moment, pendant que Milobellus nous adresse les prochaines directives.

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0