Épisode 58

6 minutes de lecture

Bulbizarre

Les compliments de mes amis me touchent. Nous passons une agréable matinée, tous ensemble, même si Ronflex dort comme une bûche. J’avoue ne m’être jamais assise sur quelque chose d’aussi mou et confortable que cet énorme bedon sous mes pattes. J’ai presque envie de le louer à Lucario, ne serait-ce que pour lire quelques livres, de temps en temps. Il pourrait le gâter en retour en lui achetant de la bouffe.

Tandis que mes camarades discutent entre eux, je me perds un peu dans mes pensées. Je me demande comment les choses se seraient déroulées si je n’avais pas dévoilé à Milobellus que je revoyais sans cesse ce symbole dans ma tête. Par ma faute, j’ai un peu poussé Nidorina à commettre un meurtre. Elle ne fera pas de prison pour ça, mais elle s’est quand même livrée à la police après avoir demandé de l’aide à la guilde pour ramener le corps de Qulbutoké en ville. D’un autre côté, si tout ça a permis d’innocenter le Fléau Pourpre… peut-être était-ce un mal pour un bien ? Milobellus a même plaidé en sa faveur. Comme quoi, tout le monde se serre les coudes, ici.

Marill semble avoir oublié cette idée de jouer à la bouteille, puisqu’elle passe son temps à bavarder avec Lucario. C’est vraiment le genre de fille qui peut socialiser avec tout le monde. On dirait qu’elle est née avec un charisme légendaire. Tout le monde l’adore en ville et elle organise les meilleures fêtes de tout Bekipan Ville. Je crois que j’aurais perdu espoir en notre monde si je n’avais eu la chance de la rencontrer.

Bzzzt… ! Ding… ! Bibibibip ! Tiens ? Pourquoi tous nos smartphones se mettent à réagir comme ça en même temps ? Je sors le mien que je cache dans mon bulbe, serré précieusement dans un sac imperméable. J’ouvre alors mon appareil, plus ou moins en même temps que les autres. Nous avons tous reçu le même message d’un appel anonyme qui nous envoie au même lien. Puisque le téléphone de Lucario semble est celui avec la meilleure qualité d’image, il le place au centre de notre cercle et appuie sur Démarrer. Aussitôt, nous voyons une figure encapuchonnée dans une pièce sombre. Elle porte aussi un masque de théâtre avec un sourire effrayant, pour cacher sa véritable identité.

— Je n’aime pas ça du tout, marmonne Tiplouf.

Suite à la vidéo virale de Mademoiselle Milobellus, nous avons pris la décision de pirater les satellites autour du monde pour lui répondre, explique une voix étrange déformée par les machines. La nuit du 31 octobre, préparez-vous, car nous avons choisi cette nuit pour rendre hommage à notre seul et unique, Dieu : le grand et puissant, Yveltal ! J’ordonne à tous mes frères et sœurs de sortir de leurs cachettes en cette nuit magnifique ! Mettons fin à l’orgueil de nos semblables ! Détruisons ce monde pour qu’Il renaisse de ses cendres ! Seulement alors, notre Dieu réapparaîtra parmi nous et nous guidera vers un avenir digne des tous premiers Pokémon à fouler ces terres ! Quiconque s’opposera à nous sera tué ! Nous sommes partout. Craignez-nous, car nous sommes les Enfants d’Yveltal ! On se revoit bientôt…

La vidéo se termine avec l’apparition soudaine du symbole de la secte, celui que je traçais dans tous mes carnets scolaires et mon journal intime. Une musique inquiétante accompagne ces images, puis Lucario appuie sur Pause.

— Ouais bah, si on voulait passer une bonne journée, c’est raté, râle Matoufeu.

— Évidemment, réplique Tiplouf. Milobellus les a provoqués à sortir de leurs nombreuses cachettes, au nom de toutes les guildes. Pas étonnant qu’ils nous déclarent la guerre.

— Cette guerre a commencé le jour où ils ont commencé à détruire nos quartiers généraux, réplique Lucario. Nous ne faisons que nous défendre. Il est tout à fait normal de se sentir anxieux à l’idée de confronter ces zélés.

Après qu’il a dit cela, Ronflex lâche un énorme ronflement, qui nous fait tous sursauter.

— Au moins un qui n’a pas à s’inquiéter, soupiré-je.

— Pfft, le connaissant, il va dormir durant toute la nuit du 31, remarque Matoufeu.

— Ne plaisante pas, Flammy, réplique Tiplouf. On va sûrement avoir besoin de lui.

— Eh, je vais peut-être trouver une façon de le garder réveiller, commente Lucario. Si vous saviez ce qu’il serait capable de faire pour de la bouffe.

— En gros, tu nous suggères de l’attirer avec un appât pour les qu’il cogne les méchants ? formulé-je, tournée vers lui.

— Bingo ! répond le loup.

— Pourquoi ai-je l’impression que c’est une mauvaise idée ? questionne alors Pikachu, qui ne peut s’empêcher de rire nerveusement.

— Parce que ça l’est… fait Marill. Mais faut avouer que Ronflex nous a beaucoup impressionné avec les nombreux arbres qu’il a traînés jusqu’en ville. Mes parents pensent qu’il devrait s’inscrire au concours de Monsieur Muscle, l’été prochain.

Cette remarque a des réactions partagées. Nous sommes tous un peu secoués par le message de cette organisation terroriste, mais de nous tous, Marill est la seule qui ne fait pas encore partie de la Guilde Pokémon.

— Et toi, tu comptes faire quoi la nuit du 31 ? demandé-je.

— J’vais me battre à vos côtés, bien sûr ! Il est hors de question que je laisse ces voyous s’en prendre à notre ville encore une fois ! Puis de toute façon, je suis un Pokémon d’Eau. Si vous avez besoin de quelqu’un pour éteindre les flammes, je suis partante !

Elle lève ses deux pattes avant en l’air, l’air de nous dire qu’elle a une attitude de championne. Elle me fait quand même rire avec ses verres fumés.

— Ouais, mais tu n’as pas d’expérience au combat, contrairement à nous, mentionne Pikachu. Je pense que tu devrais juste t’occuper des incendies…

— Bouuuh… Rabat-joie, boude Marill.

— Il marque un point, Mari, ajouté-je. Je crois que tu devrais rassembler tous les Pokémon aquatiques et ensemble, vous vous assurerez d’éteindre les flammes. Si ça se trouve, ils vont essayer d’incendier toute la ville, cette fois… Et pas que la nôtre.

Elle se croise les pattes un moment, avant de répondre :

— Ça va, j’ai compris. Il n’y a jamais assez de pompiers à Bekipan Ville, de toute façon.

— Merci de vouloir nous aider, Mari, dit Tiplouf. J’espère que d’autres volontaires viendront nous rejoindre lorsque les combats éclateront. Évidemment, tous les secouristes vont devoir se montrer, ce soir-là. Il est hors de question que j’aille me cacher alors que les citoyens auront besoin de nous.

— Je suis du même avis, affirme Lucario. Frex et moi, on forme une bonne équipe. Nous nous chargerons de mener le premier assaut, s’il le faut.

Nous recevons alors un nouveau message sur nos téléphones ; de la part de Milobellus, cette fois. Marill est la seule qui n’en reçoit pas.

Tous les secouristes sont priés de se présenter à l’auditorium de l’Académie Pokémon, pour une réunion d’urgence à onze heures, je lis à voix haute.

— C’est dans quelques minutes, déclare Pikachu. On devrait y aller maintenant.

— Partez sans moi, dit Lucario. Je vais essayer de réveiller mon bébé.

Nous hochons tous la tête et nous bondissons du bedon de Ronflex pour tomber au sol. Un par un, nous nous dirigeons alors là où nous attend notre patronne. Marill décide de nous suivre, parce qu’elle se sent concernée par la menace du culte. Derrière nous, on peut déjà entendre Lucario qui donne quelques petites tapes au visage de son partenaire.

— Réveille-toi, Frex ! Faut partir !

— Zzzz… ! Ng… Laisse-moi dormir, Papa… Zzzz…!

Je n’ose pas me demander comment notre ami loup va maintenir son fiancé réveillé, le soir du 31 octobre. Peut-être vaut-il mieux que j’arrête de m’en faire pour ça. Nous trouverons bien une solution à nos problèmes. Sur cette pensée, je presse le pas afin de ne pas être laissée derrière par les autres. Ils sont beaucoup plus rapides que moi !

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0