Épisode 54

5 minutes de lecture

Milobellus

Nos téléphones n’arrêtent pas de sonner depuis que j’ai passé cette lettre ouverte sur PokéTube. Plusieurs Pokémon nous ont contactés pour porter plainte, demandant ma démission. D’autres ont souhaité s’engager de notre guilde, ne serait-ce que pour protéger leurs proches de cette guerre imminente qui se trouve à nos portes. Pendant ce temps, je suis dans notre nouvelle salle du Conseil et nous ne sommes que quelques Pokémon présents sur place. Beaucoup de nos conseillers ont été tués lors de l’explosion de notre quartier général et nous n’avons pas encore la chance de les remplacer.

— C’EST DE LA FOLIE ! hurle Corboss à plein poumons. COMMENT AVEZ-VOUS PU PRENDRE CETTE DISCUSSION SANS MÊME NOUS DEMANDER NOTRE AVIS !?

— Aux dernières nouvelles, Corboss, je suis et je resterai l’unique propriétaire de cette ville ! Je n’ai pas de comptes à vous rendre. Si vous n’êtes pas satisfaite, faite comme Canarticho et faites vos bagages !

La conseillère se rassoit et me jette un regard noir. Je reprends, avec hargne :

— Combien de fois notre guilde a-t-elle sauvé vos fesses et vos précieux bijoux, depuis le temps qu’on se connaît ? Mmm ? Plus de quarante-cinq vols ont été rapportés dans vos boutiques et mes subordonnés vous ont toujours ramené ces objets en bon état !

— Cela n’a aucun rapport avec votre façon de gérer ce Conseil, Madame, me répond-elle sèchement. Vous êtes et vous serez à jamais une despote. Ce groupe n’a pas lieu d’être si vous vous fichez éperdument de toutes nos suggestions !

— Vous êtes congédiée. Prenez la porte, ramassez vos affaires et quittez cette ville sur le champ. Vous faites honte à toutes ces personnes mortes lors de l’explosion. Vous faites honte à notre prêtresse qui n’a pas demandé à être enlevée par les membres d’un culte sanguinaire ! Si jamais on vous retrouve morte demain, je ne pleurerai pas votre cadavre. Maintenant, dégagez de ma vue qu’on en finisse avec votre avarice. Gardes !

Aussitôt, Gardevoir et son cousin Gallame entrent dans la pièce et empoignent Corboss par les ailes avant de la forcer à nous quitter. Aujourd’hui sera la dernière fois où elle me manquera de respect, alors que je fais tout pour protéger nos collègues, amis, membres de nos familles, ainsi que les citoyens de cette communauté. Alors qu’on sort Corboss de la salle du Conseil, on l’entend me lancer des jurons de toutes les sortes.

Un instant plus tard, nous nous ne sommes plus que quatre. Il y a moi, Roigada, M. Mime et finalement, Feuforêve qui est ici pour représenter sa mère.

— Si vous voulez mon avis, Milobellus, les jeunes de cette ville la détestait, me dit la Pokémon Spectre. Elle a toujours été hautaine et agressive envers nous.

— Je dois t’avouer que je la gardais uniquement parce qu’elle était excellente en ce qui concerne d’attirer de nouvelles clientèles chez nous, mais voilà depuis quelques années que nous n’avons plus vraiment besoin de ses services. La communauté de Bekipan Ville se suffit d’elle-même, puisque nous avons désormais plusieurs boutiques d’ouvertes.

Je me tourne vers M. Mime, dont je sens celui-ci me regarder, effrayé.

— Ne t’inquiète pas, M. Mime. Tu gardes ton poste. Tu nous a beaucoup aidé lors la semaine qui a suivi l’explosion. Tes spectacles gratuits dans la rue ont remonté le moral de nos hommes. Toutefois, je vais devoir te donner les tâches de Corboss pour un moment, le temps qu’on lui trouve une remplaçante.

— O… Oui, Madame. Je comprends, Madame.

Ensuite, je m’adresse à Roigada :

— Tu souhaitais me dire quelque chose au début de notre rencontre. Nous avons été interrompus, j’en suis navrée. Que désirais-tu ?

— En fait, Milobellus. Je souhaitais vous dire à tous, ici présent que les autres villes ont répondu positivement à ton appel à l’action. À partir de ce soir, nous commenceront à patrouiller toutes les villes, beaucoup plus férocement. La guerre ouverte est déclarée contre les membres de la secte. Quelques incidents ont été signalés dans le sud de Poké-Poké. De petits incendies et quelques individus louches ont été arrêtés. Ils sont présentement sous arrestation et observation.

— Très bien… Ainsi donc, notre guilde a une assez bonne réputation pour influencer ce se passe. C’est une bonne chose. Nous sommes après tout reconnu pour être la communauté où la toute première guilde de secouristes a vu le jour.

— Madame ? fait alors Feuforêve.

— Qui a-t-il, mon enfant ?

— J’ai pris la décision de mettre mes études de côté pour le moment. Je souhaite rejoindre votre guilde, si vous le permettez. Je compte retrouver ma mère et faire payer ces gens pour ce qu’ils ont fait.

— Bien sûr, ma petite. Ta place est à nos côtés. Je crois justement que M. Mime et toi ferez une excellente équipe. Qu’en dis-tu, mon ami ?

Je me tourne vers le Pokémon Psy qui s’incline poliment.

— Vos désirs sont des ordres, Madame. Je tiens à cette communauté plus que tout. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger notre ville.

— À partir de ce soir, plus personne ne sera autorisé à quitter sa demeure sans être accompagné d’un proche ou bien d’un membre de sa guilde, afin d’assurer leur protection. Prends-ça en note, Roigada. Nous allons devoir avertir toute notre population. Il est fort possible que d’autres membres du culte se pointent le nez, ce soir. Maintenant qu’ils savent que nous les pourchassons, ils risquent de prendre un certain plaisir à nous confronter avec des incendies ou des meurtres.

— Et dire qu’Yveltal n’aurait jamais voulu un tel massacre en son nom, soupire Feuforêve. Le Dieu de l’Annihilation n’existe pas dans le but de torturer autrui, mais dans le but de mettre fin à la vie, tout simplement. Maman disait toujours que Xerneas et lui donnent, comme ils retirent la vie. C’est un système qu’ils ont mis en place, il y a de nombreux millénaires, afin de maintenir l’équilibre en ce monde.

— Bien sûr, je réponds d’un air grave. Très peu se dévoue d’autres fois qu’Arceus, sur ce continent et probablement les autres pays aussi. Seulement, le Culte d’Yveltal a mal interprété notre bible et maintenant, nous devons lutter contre ces fanatiques. Ce qui s’est passé aux parents biologiques de la petite Bulbizarre n’aurait jamais dû se reproduire, mais nous ne comprenions pas ce qui s’était passé, à cette époque. Maintenant, tout est clair : la secte est de retour et désire nous anéantir…

— Oui, mais pourquoi maintenant ? Pourquoi ce mois-ci ?

— J’ai peut-être une explication à ce sujet, mais je crois qu’elle est un peu tirée par les cheveux, nous répond Roigada. Voyez-vous, pour certains, le jour d’Halloween est celui où les forces spirituelles sont les plus fortes, où nos capacités sont beaucoup plus puissantes que d’habitude. Et surtout, il ne faut pas oublier que Xerneas et Yveltal sont disparus un 31 octobre, il y a de cela, plus de deux mille ans.

— Mais bien sûr ! s’exclame M. Mime. Pourquoi n’y avais-je pas pensé avant ?!

— Je dois admettre que pour moi aussi, ce détail m’a échappé, mentionné-je, tête baissée. Et dire que tout ceci aurait pu être réglé plus tôt, si nous avions compris…

Nous passons le reste de cette réunion urgente à discuter de la sécurité de notre ville. Je vais devoir envoyer toutes nos informations importantes aux autres guildes de la région, si ça se trouve. Je crois que nous allons devoir nous préparer au pire pour Halloween. L’intuition de Roigada ne m’a jamais déçu, jusqu’à maintenant. Bien sûr, tout ça, c'est tiré par les cheveux… Et s’il avait raison ? Et si le culte faisait enfin un dévoilement public, le 31 octobre ? J’espère que pour une fois, il se trompe.

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0