Épisode 53

6 minutes de lecture

Nidoking

Je lavais notre vaisselle ce matin avec de l’eau de pluie quand Capidextre est retourné à notre campement avec une planche entre ses deux queues en formes de mains. Il était agité et à bout de souffle, alors que Dimoret se limait les ongles.

— Calme-toi, Capi, dit-elle nonchalamment. Tu vas faire une attaque de cœur…

— Non, mais regardez ce que j’ai trouvé !

Il pose alors la planche devant nous et nous pouvoir voir un symbole particulier sur celle-ci. Le Y encerclé avec quatre petits zigzags dans les espaces vides. Nous l’avons vu tellement de fois depuis ces vingt dernières années que j’ai eu peur qu’on se fasse choper par ces zélés. La dernière fois qu’on a croisé des membres de ce culte, on a failli y laisser notre peau parce qu’ils ont détruit un simple hameau en le brûlant.

On a tué quelques-uns de leurs hommes pour se défendre, mais la plupart d’entre eux ont fui et ont juré qu’un jour, ils nous tueraient en retour.

— Encore ces salauds, grogne Dimoret. Ne nous laisseront-ils jamais tranquille ?

— Ça fait un an et quelques mois qu’on les a échappé, la dernière fois, remarque Capidextre. Peut-être que ceci n’est qu’un malentendu ? Après tout, cette planche était à la dérive et je n’ai vu rien d’autre sur la plage…

— Même à l’époque où Maître Dracolosse était vivant, j’ai vu ce symbole de nombreuses fois dans le bourg. Il y a des membres de cette secte parmi les civils qui peuvent agir à tout moment. Si ça se trouve, c’est l’un d’entre eux qui l’ont tué.

De nous trois, je suis le seul qui ait perdu son badge. Ceux de Dimoret et Capidextre sont rangés dans nos affaires personnes, dans le cabanon en bois.

— Nous en avons déjà discuté, formulé-je à mon amie. Nous n’avons pas assez de preuves contre les disciples. Si ça se trouve, ils sont de l’histoire ancienne.

Je hausse ensuite le volume de la radio, puisque la station de Poképolis a commencé à passer son bulletin de nouvelles. C’est un homme. Dimoret feint de se boucher les oreilles, car elle en a marre d’entendre cette machine qui marche uniquement grâce à la petite génératrice que j’ai transportée sur le radeau. On la remplie avec toutes sortes d’huiles qui se trouvent facilement dans cette jungle.

Ce matin, Milobellus et les membres de sa guilde nous ont signalé la présence du Culte d’Yveltal dans la région de Poké-Poké, ce qui expliquerait les nombreux incendies et explosions qui ont récemment eu lieux partout dans le monde. Il y a des années que nous cherchons les responsables de toutes ces destructions et ces meurtres, mais Madame Milobellus lancé un appel à l’action aux autres guildes de secouristes du monde de passer à l’attaque, avant que le culte ne détruise tout. Comme on a pu le voir vers neuf heures dans sa vidéo virale postée sur PokéTube, elle nous supplie de retrouver les trace de ces meurtriers et de les faire payer. Suite à l’enlèvement de la prêtresse de Bekipan Ville, vous n’êtes pas sans savoir que notre ville a été attaquée et que plus de deux cents personnes ont été tués dans l’explosion de l’hôtel de ville. Voici ce que Monsieur le Maire de Poképolis a répondu pour la demande Madame Milobellus…

J’adresse un regard à mes collègues et tous trois, nous savons ce que ça veut dire. Nous entrons en guerre contre la secte. Elle est bel et bien de retour et ne s’arrêtera pas jusqu’à ce que tout le continent… Non, toute la planète soit incendiée.

Je ferme la radio. Nous courons tout droit à l’apocalypse, si ça se trouve. Du temps où nous étions encore au bourg, on nous enseignait dans les cours à l’église que cette secte ne vivait que pour une chose : tout détruire, à l’image de leur Dieu Yveltal. Tout détruire pour que le monde renaisse de ses cendres.

Il y a aussi une autre faction de ce culte qui a un autre objectif beaucoup plus radical : réduire les Pokémon à l’état sauvage, tout en détruisant toute forme de technologie ou de diplomatie. Cette faction est la plus dangereuse, car tout comme la première, personne sait où ils se trouvent en ce monde.

On raconte qu’au fil des années, les deux factions n’ont formé plus qu’une seule et qu’il y a désormais des cellules de leur secte, partout dans le monde. Normalement, quand on voit leur marque quelque part, cela veut prédire un mauvais présage ou qu’ils sont quelque part, à proximité. Je sens que nous allons bientôt quitter cette île.

Je hausse encore une fois la radio et nous entendons une voix féminine, cette fois :

Il est important que vous sachiez que je suis prête à prendre ce risque, car l’enlèvement de notre prêtresse fut pour moi la goutte qui a fait déborder le vase. Depuis près d’un mois, à présent, notre communauté a connu beaucoup de drames et tout comme tous ceux et celles qui écoutent ce message. Je vous demande… Non, je vous supplie de passer à l’action. Que ce soit pour moi, pour lui, pour elle, pour vous… Nous avons besoin de votre aide. Sauvons notre planète des griffes de cette secte. Arrêtons les coupables, protégeons nos semblables… Si vous désirez aider notre cause, je vous en conjure… Rejoignez votre guilde de secouristes la plus près et rejoignez-la. Nous ne pourrons gagner cette guerre sans vous.

Ceci marque la fin du message enregistré sur PokéTube, explique le journaliste. Nous prendrons d’ici quelques minutes, les appels de nos auditeurs.

Je ferme la radio. J’en ai assez entendu.

— Préparez vos affaires, ordonné-je. Nous partons.

— Par… pardon ?! s’exclame Dimoret qui lâche sa lime à ongle par terre.

— Nous rentrons chez nous, que ça leur plaise ou non. Il est temps de régler cette histoire, une bonne fois pour toutes.

— Mais nous n’avons pas de preuve pour nous sauver, King ! réplique Capidextre.

— Si nous leur montrons que nous sommes de leur côté, ils comprendront que nous sommes innocents sur toute la ligne.

— King, tu es idéaliste et tu manques de discernement, mais je ne pourrais pas te suivre si tu nous embarques dans une affaire pareille, râle Dimoret. On risque vraiment de se faire tuer. Les gens n’ont toujours pas oublié que le Fléau Pourpre est une organisation terroriste. Ces bombardements sont peut-être d’une autre faction, mais nous sommes aussi des suspects à leurs yeux.

— Je ne le vois pas de cette manière. Si Milobellus a dit qu’il s’agissait de la secte, elle a de bonnes raisons de le croire. Cette Pokémon est assez intelligente pour savoir ce qu’elle fait. Après tout, elle est celle qui a succédé à notre mentor.

Dimoret hausse les épaules et retourne à l’intérieur du cabanon. Je la vois ramasser quelques affaires, du coin de l’œil, alors que la porte se referme derrière elle. Quant à Capidextre, celui-ci semble soulagé.

— Enfin ! Il va y avoir de l’action ! dit mon ami singe qui saute en l’air pour faire une pirouette vers l’arrière. Allons montrer aux guildes qui sont les vrais coupables de ces incendies ! Ne laissons personne salir notre réputation davantage !

— Patience, Capi. Nous devrons d’abord trouver de bons déguisements lorsque nous retournerons dans la région de Poké-Poké. Je serais forcé de me cacher, mais Dim et toi serez assez petits pour vous faufiler dans les villes.

— Ce sera un plaisir pour moi de défendre notre honneur en récoltant des infos.

— Détrompe-toi, Capi.… Je ne fais pas ça pour restaurer notre honneur. Je le fais dans l’unique but de démasquer celui ou celle qui a assassiné notre Maître.

Nous échangeons alors un regard silencieux et il hoche la tête. Bien que nous ne soyons pas sur la même longueur d’onde, nous nous respectons, mutuellement. Il est temps pour nous de venger la mort de Dracolosse. Prépare-toi, Bekipan Ville. On arrive…

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0