Épisode 47

6 minutes de lecture

Lucario

À peine sommes-nous arrivés dans les bois que déjà, mon chéri vient d’en faire tomber un avec un coup de poing bien placé. J’ai sursauté lorsque c’est arrivé et Pikachu aussi.

— Au fait ? interroge notre ami jaune. Combien d’arbres ont-ils demandé, les ouvriers ?

— J’sais pas… Ils ont dit d’en ramasser comme on peut. Avec la puissance colossale de Ronflex, on pourrait en trainer quelques-un devant l’académie avant la tombée de la nuit. Ils ont mentionné qu’on aurait besoin de voiture pour transporter tout ça, mais puisqu’on a un Ronflex dans notre équipe, je me suis dit qu’on n’aurait pas besoin d’emprunter le camion de Prinplouf.

— De toute façon, personne n’a sa licence de conduire, dans la Team Pancakes.

— C’est vrai… On aurait pu demander à Voltali…

Pendant ce temps, Ronflex vient de frapper dans un deuxième arbre qui s’écroule sous nos yeux. Encore une fois, je sursaute. Pikachu aussi.

— Vous devriez rester là pour vous entraîner, les gars. Moi j’vais emporter ça… puis je reviens. Par contre, ça me ferait du bien de roupiller un peu…

— Encore ?! dis-je, surpris. Chéri, tu as fait un somme après ton troisième dîner…

— Mais euh…

— Troisième dîner ? demande Pikachu, effrayé. Mais comment tu fais pour manger autant ? On vient de terminer notre souper, nous !

Pour toute réponse, mon partenaire hausse ses épaules et s’installe par terre alors qu’il commence à se laisser tomber sur le dos. J’en profite pour glisser le long de son gros bedon, tel un toboggan et notre ami la souris décide de m’imiter. Une fois au sol, on peut entendre Ronflex ronfler. Je secoue la tête et esquisse un sourire.

— Je crois avoir lu quelque part qu’ils dorment plus de dix-huit heures par jour et passent le reste à manger ou à faire leurs besoins… remarqué-je à notre collègue.

— Ouf… tu ne trouves pas le temps long, quand ça t’arrive ?

— Non. Il me laisse m’asseoir sur lui quand je consulte des trucs sur mon smartphone ou bien que je lis un bon livre. Je ne m’ennuie jamais avec lui.

— Ah… si ça vous arrange dans ce cas, tant mieux.

Pikachu met ses pattes derrière sa tête et remue sa queue de gauche à droite.

— Si jamais t’as envie de me parler de Tiplouf ou de toute autre frustration à l’avenir, fais-moi signe. Je serais ravi de t’écouter ou de t’offrir une épaule quand tu auras besoin de te confier à quelqu’un. Ronflex aussi, d’ailleurs.

— C’est gentil de te proposer, Rio, mais je n’ai pas envie de m’imposer. J’essaie juste de savoir si je vais enfin me souvenir de la personne que j’ai vu dans mes visions. Elle m’obsède jour et nuit, comme si j’étais supposé me souvenir d’un détail précis.

— Une chose et sûr, Ronflex et moi on a vu comment tu combats depuis quelques jours. On a l’impression que ta mémoire corporelle se souvient de quelques capacités que tu n’aurais pas à ton niveau. J’imagine que dans ton autre vie, tu devais être un Pokémon puissant, si ça se trouve. T’en pense quoi ?

— J’ai aussi eu cette hypothèse. Peut-être que j’étais déjà un Pikachu, dans l’autre monde. Peut-être aussi que j’avais une tâche importante à accomplir et c’est pour ça que j’ai perdu la mémoire ? Ça ne m’aide pas que je sois préoccupé par toutes ces morts…

— Bien sûr. Nous ressentons tous cette douleur. Après tout, notre monde souffre de toutes ces tragédies. Tu es arrivé au mauvais moment, sans doute, mais sache que nous sommes heureux d’avoir fait ta connaissance, mon fiancé et moi.

— C’est gentil, Rio… J’aimerais seulement que Tiplouf pense la même chose, au lieu de m’aimer… Ça serait tellement plus facile pour moi s’il était simplement mon ami.

— L’amour… c’est compliqué, mon cher ami. Je crois que prendre tes distances de la Team Pancakes serait bien pour ta santé mentale, mais je pense aussi que cela pourrait causer à notre équipe de se dissoudre complètement. Tiplouf et toi êtes quand même nos membres fondateurs avec Matoufeu, ça serait étrange de partir dans les donjons sans toi. Je commençais vraiment à aimer notre formation.

Nous avançons vers un arbre et Pikachu essaie de se concentrer. Sa queue se met à vibrer et à se couvrir d’acier. Il recule un peu et s’élance en tapant dans le tronc. Il recommence quelques fois jusqu’à ce qu’il n’en peut plus. Son attaque, bien que puissante, n’a pas le même impacte que Ronflex avec ses poings. J’analyse la fente qu’il vient de faire dans cet arbre et réalise que je pourrai peut-être le faire tomber.

— Tasse-toi un peu, s’il te plaît, lui dis-je.

Il s’exécute et moi, je concentre mon énergie dans les paumes de mes mains pour faire apparaître une sphère lumineuse. Quelques secondes passent et elle grossit encore et encore, jusqu’à ce qu’elle soit assez grande pour que je la lance dans la fente. Mon Aurasphère pénètre à l’intérieur du tronc d’arbre et celui-ci tombe à côté des deux autres que mon partenaire a déracinés.

— Pas mal ! formulé-je, heureux. On forme une bonne équipe, Pikachu.

— On peut dire ça, répond celui-ci, tout sourire.

Nous nous tournons vers Ronflex qui ronfle un peu plus fort que d’habitude. Le bruit ne semble pas le déranger. Ça tombe bien, parce que je compte m’entrainer encore un peu dans ces bois. Pikachu et moi, nous continuons les mêmes mouvements encore et encore, jusqu’à ce que nous ayons renversé trois autres arbres. Au dernier, toutefois, l’attaque Queue de Fer de mon ami rongeur a pénétré le tronc, beaucoup plus profondément que les autres. Il s’améliore !

— Je crois qu’on devrait arrêter pour aujourd’hui, commente Pikachu. On va avoir besoin de Ronflex pour au moins trois trajets et je doute qu’il puisse faire tout ça avant demain, au rythme où vont les choses…

— De toute façon, les ouvriers ont besoin de tout ça d’ici la fin de la semaine prochaine. On a encore beaucoup de temps devant nous. C’est un effort collectif avec tous les autres membres de la guilde, si tu vois où je veux en venir.

— Ah… je vois. J’espère que ça pourra les aider à reconstruire les bâtiments brûlés.

D’autres secouristes de notre ville ont eu la même idée que nous. On peut entendre des bruits de hache, un peu plus loin ou bien des scies électriques. Tôt ou tard, nous allons devoir replanter tous ces arbres que nous sommes en train de sacrifier pour le bien de notre communauté. Néanmoins, j’espère que ces reconstructions ne se termineront pas par des résultats désastreux.

Pendant que je pense à tout ça, je remarque un détail étrange sur l’écorce de l’un des arbres déracinés par Ronflex. Curieux, je fais signe à Pikachu d’approcher.

— T’as vu cette marque ? dis-je en pointant l’étrange Y encerclé. On dirait que ce n’est pas la première fois que je le croise en ville.

— Mmm… Maintenant que tu le dis, j’ai une sensation de déjà-vu. Il y a des petits zigzags dans ces espèces vides… Minute. Je crois que j’ai vu ça dans la chambre de Bulbizarre, l’autre jour. J’étais passé lui donner son repas alors qu’elle visionnait une série sur sa tablette et j’ai vu un carnet ouvert sur son bureau avec ce symbole.

— Crois-tu qu’elle pourrait nous en dire plus ?

— Je suppose, mais elle est en ce moment à la bibliothèque de l’Académie Pokémon. Son oncle m’a dit qu’elle fait des recherches importantes avec Marill, mais il ne m’a pas spécifié quel était le but de tout ça.

— Étrange… Vraiment étrange…

Pendent que Pikachu examine le tronc d’arbre, j’essaie de me souvenir quand et la dernière fois où j’ai vu cette marque si particulière. Cherche, Lucario. Cherche.

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0