Épisode 46

6 minutes de lecture

Pikachu

Lucario et Ronflex sont adorables, mais bizarres. Seulement, ce n’est rien comparé à Tiplouf qui agit de plus en plus comme une couille en ma présence. Depuis que je l’ai rejeté, il m’ignore complètement et quand il me parle, il fait semblant que je suis comme un étranger à ses yeux. Il ne supporte même pas que je sois seul avec lui dans la même pièce… Je peux comprendre que je lui ai brisé le cœur, mais à quoi s’attendait-il avec moi ? Je ne l’aime pas, je ne l’aime pas. C’est pourtant clair non ? J’ai beau me le répéter dans ma tête de nombreuses fois, il continue à me faire culpabiliser.

— Regarde-moi, grogné-je, alors que nous étions enfin seuls, dans le salon.

Les autres étaient soit dehors ou bien dans leurs chambres. Nous sommes chez ses parents et vient de terminer le repas que Voltali nous a préparé avec ce qu’on est allé chercher au marché. Bulbizarre n’est pas rentré pour souper. Voltali nous a expliqué qu’elle fait des recherches à l’académie. Matoufeu a dû s’absenter un moment, parce qu’il avait quelque chose à faire pour la guilde.

— Tu es sourd ou tu le fais exprès !? lancé-je à Tiplouf.

— Cette rage ne te ressemble pas, commente le pingouin sans même me regarder.

— Qu’est-ce que t’en sais ? Nous ne savons même pas qui je suis ! Je pourrais très bien être celui qui incendie tout Bekipan Ville et je n’en saurais rien, parce que la nuit, je dors et je n’ai pas le contrôle de mon corps !

Tiplouf se tourne vers moi et me toise, les ailes croisées.

— C’est faux, quand je me réveille la nuit, tu dors toujours sur mon lit.

— Bah au moins tu n’as pas perdu cette habitude de me reluquer.

— Je veille à ce que rien ne t’arrive, bordel ! Tu es ma responsabilité. Ne l’as-tu pas oublié !? C’est toi, l’amnésique, ici. Pas moi !

— Ouais bah des fois, j’aimerais bien oublier qui tu es !

— Monstre !

Il me lance Pistolet à O en pleine figure et court s’enfermer dans sa chambre. Les choses ne s’arrangeront jamais entre lui et moi. Et vous savez quoi ? Je crois que c’est pour le mieux. Je n’ai plus rien à faire ici. J’ai suffisamment appris de ces gens pour me débrouiller tout seul. Je décide donc de m’approcher du frigo, où on y trouve un bloc-note et je prends un stylo, tout près.

Désolé, mais je vais dormir à l’Académie Pokémon pour quelque temps. Signé Pikachu. PS : Si vous voulez savoir pourquoi, demandez à Tippy.

Je vais aussi demander à Milobellus de me transférer dans une nouvelle équipe, parce que je ne supporte plus de me faire manquer de respect par ce fichu oiseau de malheur. Autant j’aime les autres membres de mon groupe actuel, autant lui me fait de plus en plus peur. Si ça se trouve, il serait capable de me tuer pendant mon sommeil.

Toute l’affection que j’ai ressentie pour lui s’est envolée, ces derniers jours. Il ne reste plus rien que de la colère et de la frustration. Colère parce qu’il refuse de respecter mes droits, frustration, parce que je ne suis pas capable de l’aimer comme lui le souhaiterait. Je n’ai pas demandé à naître comme ça et c’est sûrement la même mentalité pour lui. Il ne peut pas contrôler qui il aime, qui il veut. C’est sa nature. Mais moi, j’ai besoin de calme et j’ai besoin d’espace. Il ne comprend pas ça. Il refuse de voir au-delà de sa stupide attraction débile pour moi. Sa responsabilité ? Pfft… Il n’a rien fait pour moi depuis que j’ai rejoint la guilde. Et encore moins quand elle a explosé !

Alors que je sors de chez Tiplouf, je ne fais pas trop attention où je mets les pattes tellement je suis en colère. Je rebondis soudain dans quelque chose de mou et tombe sur mes fesses. Je cligne des yeux et lève mon regard pour voir Ronflex et Lucario. Le loup a adopté cette manie de grimper sur son épaule, pour qu’il se fasse promener.

— On vient pour la requête du bois, fait le gros Pokémon. Tiplouf nous a envoyé un message plus tôt pour nous dire de nous rencontrer dans les bois.

— C’est plus mon problème, je change d’équipe ! je réponds, furieux.

— Aïe… les choses ne s’arrangent pas entre toi et lui, n’est-ce pas ? commente Lucario.

Ronflex soupire et se penche vers moi pour me prendre avec son énorme patte. Il me dépose alors sur son épaule libre. Je cligne des yeux, ne sachant pas trop comment réagir. Je me retourne vers le cottage qui semble à présent si petit, vu d’en haut.

— Viens avec nous, dit le gros Pokémon.

— Mais je comptais aller à l’académie… râlé-je, levant les yeux au ciel.

— C’est justement le bon moment pour entraîner ta capacité Queue de Fer, m’explique Lucario. Te défouler sur un tronc d’arbre t’aidera à dépenser de l’énergie.

— Je… je n’avais pas pensé à ça, en effet.

Alors que l’énorme monture que nous avons nous dirige en direction des bois, je tourne mon visage vers Lucario pour lui demander :

— Est-ce que ça vous dérange si je m’engage dans une autre équipe, par contre ?

— Pas vraiment, dit le loup. Tu fais comme tu le sens, mais on commençait justement à s’habituer à ta présence, dans le groupe. C’est vraiment dommage que Tiplouf te fasse autant la tronche. Au fait, pourquoi t’es mouillé ? Ne me dis pas que…

— Et si. Il m’a attaqué.

— Ouah, on dirait une dispute conjugale, formule Ronflex.

— Mais nous ne sommes pas en couple ! soupiré-je. Et sans vouloir vous manquer de respect, je ne suis pas gay ! Arrêtez avec vos remarques déplacées…

Notre monture affiche un air triste alors que son partenaire lui donne une petite tape amicale sur l’autre épaule. Quant à moi, je me demande si je ne devrais pas descendre, même si nous n’avons pas encore pénétré les bois.

— T’aime les nanas, dans ce cas ? commente Lucario.

— Oui… non… Je n’en sais rien… Tout est confus dans ma tête…

— Ah ouais… ton amnésie. Est-ce que t’as réussi à te souvenir d’autre chose que le camion et les bruits de klaxon ?

— Négatif. Tiplouf était censé m’aider à comprendre ce qui m’est arrivé, mais depuis que je lui ai dit non pour devenir son petit ami, il m’a complètement rayé de sa vie et s’adresse à moi comme si je n'était qu’une grosse merde.

— Mon ex était pareil avec moi, remarque Ronflex. Mais c’était avant que je rencontre Lucario. Je suis déjà sorti avec un Wailmer, mais puisque je refusais d’aller vivre avec lui sous l’eau, il m’a envoyé balader. On n’avait que treize ans, à l’époque…

— Non, mais… ça t’aurait pris un scaphandre rien que pour vivre sous l’eau, glousse Lucario. Sans oublier de nombreuses bonbonnes d’oxygène.

— Les Pokémon adolescents peuvent tellement être stupides… soupire notre monture.

— Ah, ça tu l’as dit bouffi, je réponds sans faire attention à mes mots.

Quand je réalise ma maladresse, j’ajoute un petit :

— Pardon…

— Hihi… J’aime bien qu’on me traite de ce genre de surnom, réplique-t-il.

— T’es sûrement le seul Pokémon qui aime qu’on parle de sa grosseur à ce point, soupiré-je. J’suis vraiment tombé dans un drôle d’univers…

— Si ça peut te consoler, Pikachu, tous les Ronflex sont comme ça. Pour eux, ce genre de surnom est le plus beau compliment que tu puisses leur faire.

— Ah… Ah bon ? J’ignorais que c’était un truc traditionnel pour eux.

Une fois que nous sommes arrivés dans les bois, je remarque que je me suis calmé. Disons que la présence de cet étrange couple m’a changé les idées. Puisqu’on est là maintenant, autant faire comme Lucario m’a dit plus tôt et m’entraîner à couper du bois avec ma capacité Queue de Fer. Voyons voir ce que ça va me donner.

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0