Épisode 34

6 minutes de lecture

Riolu

Je suis bouche-bée. Non seulement la guilde a explosée, mais j’ai perdu le seul endroit où j’avais un chez-moi. Même si je suis retourné à la rue pour une nuit, j’ai été recueilli par les parents de mon fiancé, dans leur très grande demeure.

Monsieur et Madame Ronflex forment un charmant couple et sont compréhensibles, mais j’ai peur de les offenser avec mon estomac qui consomme beaucoup moins de portions qu’eux. Tous deux sont les chefs d’un restaurant hautement populaire à Bekipan Ville, voyez-vous et ils sont reconnus pour leurs portions généreuses. Tout le monde les adore ici, même les membres de la guilde qui viennent parfois prendre leurs repas ici. Autant vous dire qu’ils se sont fait beaucoup de profits depuis la fermeture subite du QG.

Je crains de devenir aussi gros que mon partenaire, si je dois continuer à manger tout ce qu’on me donne. Pas que ça me dérangerait, puisque j’adore les rondeurs de mon séduisant Goinfrex ; mais je suis un Pokémon Combat. À ma dernière pesée, je faisais déjà cinq kilos en trop. Si je souhaite devenir un excellent Lucario, un jour, je vais devoir m’entraîner plus sérieusement.

Toutefois, mon médecin m’a prévenu que puisque j’ai manqué de nourriture en grandissant dans les rues, que je risque de ne pas développer des pics aussi solides que les autres Pokémon de mon espèce. Il n’a même pas détecté de métal au centre de mes pectoraux, où devrait normalement pousser une corne de fer pointue.

J’ai tellement été négligé au cours de ma jeunesse – battu par des voyous et rejeté par mes cousins, que ma croissance ne s’est pas complétée comme mon docteur l’aurait souhaité. Il pense que j’ai subi une malformation de naissance et que plus tard, je ne serai pas en mesure d’utiliser les capacités d’acier, comme mes semblables. Je compense donc mon handicap avec des attaques différentes.

Goinfrex n’a que faire de mon infirmité. Il m’aime comme je suis. Pour célébrer mon dix-huitième anniversaire, il m’a même préparé un énorme gâteau pour me dire à quel point il m’aime. Je n’ai pas pu faire autrement que d’en prendre un généreux morceau. Mais c’était il y a des mois, tout ça. Des jours bien plus gais qu’aujourd’hui.

Il a plu pour une partie de la journée et le ciel est à présent dégagé.

Alors que je suis perché vers la fenêtre et observe les ruines de notre guilde, depuis la salle de cuisine du restaurant ; j’aperçois Flamiaou et Bulbizarre qui sortent de l’Académie Pokémon, en compagnie de notre supérieur, Roigada. Ils transportent une grande poubelle qu’ils vident dans la benne à ordure. Tiens donc, Pikachu et Tiplouf ne sont pas avec eux. Étrange. Je vois rarement ce groupe sans leur chef.

Hier, nous avons enterré une quarantaine de nos frères et sœurs de la guilde. Monsieur le Maire aussi a été mis sous terre. Nous avons assisté à l’enterrement, Goinfrex et moi, depuis l’arrière de notre église. Lui ne se sent jamais confortable dans les maisons de prières et moi non plus. Il y a longtemps que nous les queers, nous avons été rejetés par la foi, mais l’église de Bekipan Ville nous accepte malgré tout.

Notre mariage ne se fera pas à l’intérieur de ce lieu sacré. Nous avons opté pour une cérémonie au parc de la ville, en présence de Madame Magirêve, notre Prêtresse. Elle est un peu effrayante, puisqu’il s’agit d’un Pokémon Spectre, mais elle a notre intérêt à cœur.

— Rio ! lance Goinfrex, à ma gauche. Tu viens ? On a une rencontre avec Roigada !

— Ah… ah bon ? Depuis quand tu sais ça ?

— Depuis quelques minutes. Il veut qu’on aille le voir à la fontaine de la ville !

Mon smartphone était éteint. C’est probablement pourquoi il n’a pas pu me joindre. Je descend de la chaise qui me permet de voir à l’extérieur du restaurant et part rejoindre mon fiancé. Nous montons au rez-de-chaussé et nous sortons par la porte principale. Il y a plusieurs clients ici, aujourd’hui. J’ai reconnu quelques amis de la guilde qui sont assis sur les tables à pique-nique, près de l’immeuble. Un peu plus loin, on voit Roigada qui nous attend, en compagnie de Flamiaou et Bulbizarre.

— Je me demande bien ce qu’il nous veut, marmonne Goinfrex à mon oreille. J’espère que nous n’avons pas encore des ennuis.

— Ça m’étonnerait…

Une fois que nous sommes arrivés à destination, je salue notre supérieur en m’inclinant. Goinfrex fait de même. Flamiaou nous fait un signe de tête pour nous dire bonjour et Bulbizarre nous sourit. Je me demande bien pourquoi ils sont là.

— Que pouvons-nous faire pour vous, Monsieur Roigada ? demande mon partenaire.

— Tout d’abord, je tenais à vous remercier de vous être déplacés si vite. J’en ai grandement discuté avec Milobellus dans sa chambre personnelle et nous avons pris la décision de jumeler plusieurs équipes ensemble pour l’hiver qui s’en vient à grands pas. Puisque la situation actuelle de notre guilde s’est détériorée et que notre sécurité est plus importante que jamais, vous ferez désormais partie de la Team Pancakes.

— Mais nous travaillons bien à deux, dis-je, confus.

— Là n’est pas le problème, Riolu. Nous avons perdu plus de dix équipes et les membres survivants vont tous être jumelés ensemble pour en créer de nouvelles. Nous croyons que la Team Pancakes bénéficierait grandement de vos talents particuliers.

— Je… je comprends. Mes excuses Roigada.

— T’en fais pas, Rio, me dit Flamiaou. Nous aussi ça nous a surpris, mais bon, je crois que ça va mettre un peu plus de vie dans notre groupe. Tiplouf fait un peu la gueule à Pikachu depuis deux jours et lui se sent un peu seul, en plus d’avoir honte de se montrer en public.

Aïe. Ainsi donc ces deux-là se sont parlés. Je suis navré d’entendre qu’ils se sont disputés. Je regarde Goinfrex du coin de l’œil et lui est désolé d’apprendre cette nouvelle. Il semblerait que nous ayons un peu forcé la patte à Pikachu de révéler ce qu’il pensait vraiment de leur relation. Je me sens coupable de leur dispute.

— Nous acceptons votre offre, Roigada, dit alors mon partenaire. Après tout, nous faisions partie des rares équipes à n’avoir que deux membres.

— Très bien ! Dans ce cas, je vous laisse entre vous. J’ai d’autres membres de la guilde à visiter dans les prochaines heures. Passez une bonne journée. On vous contactera bientôt s’il y a du nouveau pour notre quartier général. Pendant ce temps, n’hésitez pas à consulter les panneaux de requêtes qu’on a placés un peu partout, au centre-ville.

Le Pokémon aquatique nous fait au revoir et s’éloigne, nous laissant seuls avec Flamiaou et Bulbizarre. Goinfrex est le premier à serrer la patte à l’un d’entre eux, il s’agit du chat. Nous les avons croisés quelques fois, durant les derniers jours, mais je me souviens que lui n’était pas à Bekipan Ville, il y a environ quatre semaines de cela.

— Enfin, on vous rencontre, dit mon partenaire à Flamiaou. Depuis le temps que Tiplouf parlait de toi, à la guilde. Tu es son meilleur ami, n’est-ce pas ?

— Ouais… et j’espère que je ne vous dérange pas trop avec les surnoms. C’est ma façon de me rappeler des gens plus facilement. Moi, vous pouvez m’appeler Flammy.

— Pas du tout, Rio est justement le petit nom que je donne à mon amour, dit Goinfrex.

Flamiaou et Bulbizarre s’échangent un regard, car ils viennent de comprendre que nous formons un couple, lui et moi. Je souris bêtement avant lever une patte pour saluer le duo qui se tient devant nous. Contrairement à Goinfrex, je suis beaucoup plus gêné de parler de notre vie privée aux autres Pokémon.

À ma grande surprise, Bulbizarre nous dit :

— Cool ! Ça vous fait un point en commun avec mon frangin !

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0