Épisode 29

5 minutes de lecture

Pikachu

Je ne sais pas si c’est moi qui porte la poisse à cette équipe, mais au moment où nous sommes entrés dans la salle de bureau de Monsieur Roigada, une partie de l’immeuble a explosé. Et par immeuble, je parle bien sûr du quartier général de la guilde. J’ai dû perdre connaissance, car à mon réveil, j’étais allongé sur une civière. Nous sommes à l’extérieur et il fait froid. Je sens de la fumée. Je dois me relever et regarder derrière moi pour me rendre compte que l’étage supérieur de la guilde est en feu.

— Mais… que s’est-il passé… ? dis-je pour moi-même.

— Pikachu ! couine une petite voix à ma droite.

Je me tourne vers Tiplouf qui bondit sur moi, en larmes.

— J’ai cru qu’on allait te peeeeeeeerdre ! braille celui-ci.

Derrière lui, je vois Flamiaou qui soupire de soulagement. Bulbizarre et son oncle Voltali sont tout près et assistent les membres de la guilde pour panser des Pokémon blessés par les débris. Je suis confus et un peu sonné. On m’a sûrement injecté un antidouleur.

— Tiplouf… tu m’étouffes… grogné-je.

— Désolé ! Désolé…

Il se pousse pour me laisser respirer et s’agenouille près de ma civière.

— La guilde a subi une attaque, déclare Flamiaou qui s’approche de nous. Milobellus a été blessée par des projectiles et se trouve au bloc opératoire en ce moment…

— On a intenté de tuer notre cheffe ? demandé-je. Mais pourquoi… ?

— Je ne sais pas, couine Tiplouf, en train d’essuyer ses larmes. Personne ne sait qui sont les responsables, mais ils ont fait exploser une partie de notre QG…

— Plusieurs sont morts, ajoute notre ami chat, qui baisse la tête. Nous avons eu de la chance que Roigada nous a protégé lors de l’impact. Nous aurions pu y passer…

— Roigada ? Mais où est-il passé ? je questionne mes collègues.

Ni l’un, ni l’autre n’arrive à me répondre. J’essaie de me lever, mais j’ai la tête qui me donne un mal de chien… ou de Caninos, si on peut être plus précis.

— Tu devrais t’allonger, Blues, commente Flamiaou. La Nanméouïe qui t’a vu m’a dit que tu t’étais cogné violemment contre quelque chose de dur. On ne sait pas encore si tu as une commotion cérébrale. Elle n’a pas eu le temps de te passer sous un scanner.

— Il y a plein d’autres blessés dont la priorité est plus importante, ajoute Tiplouf. Certains ont même perdu une patte, un bras… une jambe…

— Quel massacre… marmonné-je. À combien s’élèvent les pertes ?

— Au moins une trentaine, soupire-t-il.

Mon Dieu… Je suis choqué. Qu’est-ce qui cloche avec cette communauté ? On dirait que tout part en sucette depuis que je suis arrivé chez la famille de Tiplouf. En plus de ça, je n’ai plus reçu de vision depuis la semaine dernière. Vraiment une journée de merde...

— Évidemment, plusieurs des tunnels sous l’académie se sont effondrés avec l’impact de l’explosion, formule Flamiaou. Certains ouvriers sont encore pris au piège alors que d’autres Pokémon essaient de les libérer. Tout le monde croit qu’il s’agit d’un crime organisé. Je commence à penser la même chose.

— Milobellus n’était pas la favorite des commerçants, mais était-ce vraiment nécessaire de s’en prendre à sa guilde et de tuer tous ces Pokémon ?

— T’as raison, Tippy… C’est pas net, tout ça.

— Crois-tu que c’était le Fléau Pourpre ?

Alors que mes deux amis discutaient, j’ai été capable de me lever complètement. Bien que ma vision soit embrouillée en ce moment, j’arrive à percevoir la fumée qui s’échappe du vaste bâtiment où j’ai passé beaucoup de temps, ces derniers jours. Je sens déjà comme si une partie importante de cette ville venait de nous être enlevée

— Les autres communautés sont-elles au courant ? interrogé-je Flamiaou et Tiplouf.

— Bien sûr, répond le pingouin. Tout ça est passé aux nouvelles – en direct, même.

— Je dois voir Roigada… Emmenez-moi à… Roigada…

Je titube un peu et je trébuche presque, quand Tiplouf se pose devant moi et m’attrape durant ma chute. Il m’aide à me relever, non sans me critiquer :

— Mais qu’est-ce que tu fais, Pikachu ? Tu dois rester allongé !

— Non… Il est le seul qui peut m’aider alors… aïe… Ma tête…

Je me sens faiblir quand soudain, j’entends ce tintement entre mes oreilles. Un flash me traverse l’esprit et je vois encore cette image de camion, il y a aussi ce bruit de klaxon qui me hante et j’entends quelqu’un crier et pleurer. Mon visage s’embrouille davantage et je vois la couleur du sang se répandre partout, jusqu’à ce que je revienne à la réalité.

Une fois réveillé, on m’a déplacé encore une fois. Je suis dans une pièce qui ressemble à une infirmerie, mais je ne sais pas où je me trouve. Je suis perdu dans mes pensées alors que je constate que j’ai dû dormir un peu, car la lune a changé de place, à l’extérieur d’une fenêtre que j’arrive à apercevoir de ma position. Cette fois, je suis allongé sur un lit d’hôpital avec une machine reliée à ma patte. On m’a inséré une machine pour prendre ma pression artérielle et je crois qu’une infirmière est tout près, car quelqu’un touche ma patte. Je tourne mon regard sur une Pokémon rose avec de drôles d’oreilles et deux yeux globuleux, turquoise, je crois.

— Où suis-je… ? demandé-je à la créature.

— À l’infirmerie de l’Académie Pokémon. Nous avons déplacé plusieurs patients ici durant votre sommeil. Ne vous en faites pas ; vos amis sont retournés chez eux et vont venir vous chercher demain matin. Vous devez vous reposer. En passant, je suis Nanméouïe, celle qui s’occupe de votre dossier depuis tantôt.

— Je vais bien… Je peux partir.

— Je suis désolée Pikachu, mais le protocole nous interdit de vous laisser partir ce soir. Au moins, votre bosse sur la tête ne laissera aucune séquelle. Nos rayons X n’ont rien détecté.

— Je… je vois…

— On vous a assez dopé pour que vous vous rendormiez. Vous devriez ressentir les effets, d’ici peu. Ne vous en faites pas ; vous êtes en sécurité, ici.

J’aimerais bien la croire, mais ce n’est pas le cas. Il n’y a rien qui aille bien à Bekipan Ville. Tout va mal et je crains que ce ne soit que le début.

Au moment où Nanméouïe s’éloigne pour s’occuper d’un autre patient, je lui demande :

— Désolé de vous déranger, Madame… Mais est-ce que vous avez des nouvelles de Milobellus ? Mes amis m’ont dit qu’elle… avait été attaquée.

— Elle est hors de danger, me dit-elle avec un sourire. Ne vous en faites pas, mon garçon. Reposez-vous. Votre cheffe de guilde a aussi besoin de repos et de reprendre des forces.

Voilà qui me rassure. Il y avait tant de choses dont j’avais envie de discuter avec la Maîtresse Milobellus, en rapport à la guilde et aux donjons mystérieux. Maintenant, il ne me reste plus qu’à savoir si Roigada a survécu à cet incendie. Bien que j’essaie de m’asseoir et d’observer ce qui se trouve autour de moi, je suis entouré d’un rideau d’intimité. Les autres patients doivent récupérer eux aussi.

Je décide de suivre le conseil de l’infirmière et de fermer les yeux. J’essaie de me souvenir de cette ambulance et de cette fameuse voix qui m’ont surpris, un peu plus tôt. Tiplouf et Flamiaou ont dû me prendre pour un fou quand j’ai perdu connaissance.

Non ! Pourquoi a-t-il fallu que ce soit toi !?

Cette voix… cette voix qui résonne dans ma tête… Où l’ai-je entendue ? Pourquoi est-ce que je ne m’en souviens que maintenant ? Allez, Pikachu… souviens-toi…

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0