Épisode 25

7 minutes de lecture

Bulbizarre

À la fin des cours, aujourd’hui, je suis restée dans la salle de classe afin de discuter avec Monsieur Roigada qui souhaitait me parler en privé. Tous les élèves sont sortis depuis maintenant une minute et j’attends pour qu’il revienne dans la pièce. Je me demande bien ce qu’il me veut en ce moment. Tout le monde ici trouve qu’il est un peu agité depuis la semaine passée, comme si sa présence au Conseil de la ville l’avait perturbé.

Alors que je range mon cartable de français et mon étui à crayons, notre professeur entre dans la pièce et ferme la porte derrière lui.

— Vous vouliez me parler, Professeur ?

— Oui, Bulbizarre.

Je me lève de mon pupitre et va le rejoindre à son bureau, devant le tableau.

— Que puis-je faire pour vous ? demandé-je, inquiète.

Celui-ci attrape le haut de son nez et semble réfléchir un moment. Je le trouve un peu rigolo avec ce collier fait avec du tissu à parasol. Il ne s’en sépare jamais. D’autant plus que le coquillage qu’il porte constamment sur sa tête semble avoir besoin d’un bon nettoyage. Je crois qu’il a passé plusieurs heures dans les sous-sols de la ville, dernièrement.

— Bulbizarre, j’aimerais savoir ce que tu connais des donjons mystérieux.

— Pourquoi cette demande, Professeur ? Ne travaillez-vous pas avec mes parents ?

— Très juste, mon enfant. Mais j’ai récemment appris, par la bouche de l’une de tes amies, que tu avais bravé la Zone d’entraînement afin d’aller porter un repas à ton frère.

— Oh… ce n’était qu’un caprice d’adolescente écervelée, je vous en prie… N’en parlez pas à mon oncle, ni mes parents… Je ne veux pas qu’ils sachent ce que j’ai fait.

— Écervelée ? commente Monsieur Roigada, haussant une paupière. Je ne crois pas. Vois-tu, mon enfant… nous sommes originaires de ces donjons mystérieux. Tout porte à croire que nos ancêtres venaient autrefois d’une autre dimension et que ces cubes étrangement magiques furent les portails qui nous permirent de peupler cette planète.

— Je croyais que les experts pensaient le contraire…

— Très juste, mais ils n’ont jamais compris que ces cubes magiques changent depuis la nuit des temps. Toutes les vingt-quatre heures, ces labyrinthes redémarrent et choisissent une nouvelle dimension de laquelle des Pokémon sauvages trouvent l’accès de notre monde.

— Comment en êtes-vous venu à cette conclusion, Monsieur ?

— Beaucoup de recherches et de patience, mon enfant.

Il s’étire un bras, puis sort du tiroir de son bureau, une tablette électronique qu’il active. Il m’invite à approcher de son côté du bureau et prépare une vidéo qu’il souhaite me montrer.

— Ce que j’ai ici, c’est l’une de mes expériences. Vois-tu, j’ai placé plusieurs caméras dans la zone d’entraînement, ainsi que des micropuces qui pourraient nous permettre d’entendre les sons et les déplacements. Le moindre mécanisme pouvait donc être enregistré. J’ai pris le risque de sacrifier tout cet équipement et j’en ai perdu quatre-vingt-quinze pourcents. Seulement, j’ai réussi à récolter cette seule image, prise à minuit, une minute et une seconde précise. Regarde…

J’observe l’image de la tablette au ralenti. Je vois et entends une chute d’eau près de ce qui semble être une falaise. Je vois beaucoup de fleurs et de plantes dans le décor, mais je n’arrive pas à comprendre ce que le Professeur désire me montrer.

— Qu’est-ce que vous voulez me…

J’étais en train de prononcer ces mots quand soudain, une sphère lumineuse apparaît devant nous et de celle-ci en sort plusieurs Pokémon sauvages, inconscients. La vidéo s’arrête... j’entends un bruit de verre se briser, puis plus rien.

— À minuit, une minute et une seconde, j’ai réussi à m’infiltrer dans le réseau du Créateur et cela m'a permis à découvrir cette image capturée sur vidéo, avant que ma dernière caméra ait été bousillée par le système. Il n’y a que Madame Milobellus et moi qui l'avons vue à ce jour. Tu es la troisième personne à apprendre cette nouvelle.

— Vous… aviez donc raison ? Nous venons vraiment d’une autre dimension ?

— C’est exact, mon enfant ! Seulement, il est vrai que plusieurs Pokémon sauvages, rôdant dans la nature, aiment particulièrement se promener dans les donjons mystérieux et combattre des adversaires redoutables… mais la plupart du temps, nos secouristes combattent des Pokémon qui viennent justement d’une autre dimension. Je soupçonne que ce cube est mis à jour chaque jour et qu’il renvoie les Pokémon sauvages d’où ils viennent, quand il a besoin de renouveler son stock de créatures vivantes.

— Je… je vois…

— Où je veux en venir avec cette observation, très chère enfant, c’est que j’en suis aussi venu à la conclusion que ce phénomène que subissent tous les cubes de ce monde est relativement le même qui propulse nos secouristes en dehors de leurs murs, une fois qu’on a passé un certain nombre de temps par étage.

— Mais il y a quelque chose qui cloche dans votre raisonnement, Professeur.

— Ah bon ?

Celui-ci m’observe avec une expression curieuse.

— Comment se fait-il que le donjon expulse les secouristes et non ceux et celles qui se perdent dans les donjons ? C’est quelque chose que mes parents et moi, nous n’avons jamais compris. Ils me disent tout le temps qu’au lieu d’être téléportés à l’extérieur de ces gros cubes, ils sont tout simplement téléportés dans d’autres sections des étages où ils se sont égarés. Ça n’a aucun sens d’après moi. Parce que le système reconnaît nos secouristes comme des menaces, donc il nous rejette et nous jette dehors. Mais si nous sommes perdus dans ces labyrinthes et que nous ne battons pas contre lui, il nous torture et nous tourmente ? Je ne comprendrai jamais ce que le Créateur attend de nous, Professeur.

Monsieur Roigada esquisse un sourire et hoche la tête avant de répondre :

— Tu vois ? Nous sommes dans une impasse avec cette recherche. C’est pourquoi j’enquête aussi sur tous ces petits mystères. Je suis en train de me demander si le Créateur n’avait pas un objectif précis en créant ces cubes. Espérait-il nous faire peur ? Espérait-il faire de nous des champions ? Il y a tant de choses que l’on ignore de ces cubes et c’est pourquoi tu es ici.

— La raison que je suis ici… ? balbutié-je, confuse.

Il tourne alors son visage vers moi et me dit :

— Bulbizarre, tu as des notes parfaites et tu as déjà accumulé tous les crédits qu’il te faut pour être diplômée. J’aimerais que tu rejoignes la Guilde Pokémon pour faire de toi mon apprentie.

— P… Pardon, P… Professeur ? Mo… Moi ? Mais je voulais devenir enseignante !

— L’un n’empêche pas l’autre, mon enfant. Tu as tout le potentiel qu’il faut pour devenir une excellente historienne et chercheuse. Seulement, nos cours sont beaucoup trop faibles pour un cerveau tel que le tien. Je le vois dans ton visage, chaque jour, que tu t’ennuies en cours. N’as-tu pas cette envie irrésistible de résoudre de nouveaux mystères ? Ne ressens-tu pas l’appel de cette planète, qui ne demande qu’à être explorée ?

Je déglutis. Pour la première fois en quinze ans, quelqu’un est arrivé à me faire remettre en question mon choix de carrière.

— Il y a tant de choses qu’on ignore de nos racines, Bulbizarre… sans vouloir faire de jeu de mot douteux avec ton espèce, bien sûr. Si nous pouvions comprendre le fonctionnement des donjons mystérieux, soit de ces cubes magiques et hautement scientifiques, je suis certain que nous pourrions résoudre la clé de cette éternelle question qu’est le voyage spatio-temporel. Bien sûr, nous pourrions partir à la recherche des Pokémon légendaires, tels que Celebi ou bien Dialga et Palkia… mais ne serait-ce pas mieux de saisir la science, nous même ? Imagine tout ce que l’on pourrait accomplir, si nous pouvions voyager dans d’autres dimensions, d’autres temps, d’autres réalités de notre monde ! Ça serait l’extase.

Professeur Roigada a toujours été un grand philosophe, ainsi qu’un homme de science. Il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre tous les mystères de l’univers, s’il en avait le temps. Hélas, nous ne vivrons pas éternellement. Je comprends son désir à toujours vouloir aller plus loin. Moi aussi, je me suis un jour demandé à quoi ressembleraient les voyages dans d’autres mondes, d’autres univers. On a inventé la fusée, mais on n’a toujours pas trouvé de planète où habitent d’autres formes de vies…

— Je ne sais pas quoi vous répondre, Professeur… Je crois que j’aurai besoin d’un peu de temps pour réfléchir à votre proposition.

— Certes. Je ne m’attendais pas à ce que tu me répondes aujourd’hui. Mais étant donné que tu es la meilleure élève ayant obtenu la note parfaite en sciences, je me suis dit que ce sujet pourrait peut-être t’intéresser. Quoi qu’il en soit, si tu décides de rejoindre la Guilde Pokémon, Milobellus a promis qu’elle se chargera de financer tes études supérieures puisque tu deviendras aussi mon apprentie. Nous pensons aussi qu’il serait préférable que tu accompagnes la Team Pancakes dans ses missions afin de les assister dans leur devoir et aussi pour obtenir de l’expérience sur le terrain. Tout ça devrait te permettre de mieux comprendre le fonctionnement de ces donjons mystérieux. Qu’en penses-tu ?

La Team Pancakes ? Minute… il veut que je travaille sous les ordres de mon frère ?!

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0