Épisode 14

6 minutes de lecture

Flamiaou

Pikachu est plutôt zen, ce matin. Hier, il était plus anxieux que ça, et ce, même avant le confinement de douze heures. J’avoue que je préfère le voir ainsi que manquer d’assurance. C’est plutôt Tiplouf qui m’inquiète. Celui-ci est de mauvais poil parce qu’il s’est disputé avec sa sœur, ce matin et apparemment, Bulbizarre l’aurait fouetté au visage. D’ailleurs, il a un sparadrap sur sa joue gauche pour le prouver.

— Timide, mon cul, dis-je à l’oreille de Pikachu.

— Une vraie sauvageonne, ouais… me répond celui-ci.

— Qu’est-ce que vous dites ? demande Tiplouf qui se tourne vers nous.

— Rien, rien ! je réplique aussitôt. Continue d’avancer, chef !

Celui-ci mène notre groupe au fond des bois et nous sommes sur le point de rentrer dans la zone mystérieuse, soit celle du donjon. On reconnaît facilement cette énergie quand on s’approche de ses limites. Notre monde en est recouvert.

Certains donjons de ce genre sont plus évidents à trouver que d’autres. Nos bois, quant à eux, sont connus sous le nom du Dévoreur des Âmes Perdues. Tout ça, parce que se perdre dans ce donjon pourrait nous être fatal. De mon côté, je ne m’inquiète pas, car Tiplouf et moi, nous avons exploré ce donjon à plusieurs reprises.

Les membres de la guilde surnomme cet endroit : la Zone d’entraînement… et avec raison, car il est parfait pour les secouristes débutants comme Pikachu. Aujourd’hui, Tiplouf compte apprendre à Pikachu à se battre… et moi, pour corvée, je transporte nos provisions, ainsi que quelques objets qui pourraient nous servir là-dedans…

Au bout de quelques minutes, nous arrivons près du portail magique que nous devrons traverser pour entrer dans le donjon mystérieux. On arrive à le percevoir, car le paysage des bois semble changer d’apparence à travers celui-ci. Au lieu de voir des arbres morts d’automne, nous voyons des arbres verts, en parfaite santé. C’est comme s’il y avait une saison cachée dans ces bois. Justement, la dimension des donjons est différente de la nôtre… Ainsi donc, la température est très différente, selon l’emplacement.

— Team Pancakes ! s’exclame Tiplouf. Nous voilà à destination !

Pikachu et moi, nous avons de la difficulté à garder notre sérieux avec un tel nom d’équipe. Mon ami la souris éclate de rire en premier et je le suis, sans hésiter.

— C’est ça, andouilles. Moquez-vous de votre chef alors que c’est vous qui m’avez forcé à nous donner ce nom… Et dire qu’on aurait pu s’appeler Team Érable… Pfft !

— C’est sûr que Tiplouf, chef de la Team Érable, ça fait tellement plus cool, formulé-je sarcastiquement. Nan, Team Pancakes, c’est peut-être ringard comme nom, mais c’est le nôtre. Autant l’assumer, Tippy.

Tiplouf me fusille du regard et claque son bec, comme s’il s’apprêtait à me lancer une bulle d’eau. Il se retient, toutefois. Sa dispute avec sa sœur, ce matin, ne l’a vraiment pas aidé. Même qu’il n’a pas arrêté de pousser des jurons, tout le long du sentier, alors que nous cherchions l’entrée du donjon.

Il soupire et tourne son attention vers notre ami rongeur.

— Bon, arrêtons de flâner et préparons-nous. Es-tu prêt, Pikachu ?

— O...oui ? répond la souris, nerveusement.

— Je t’ai vu pratiquer ton attaque Éclair ce matin, donc tout devrait aller bien. Ce donjon mystère est reconnu pour n’avoir que des Pokémon Insectes et des Pokémon Normaux. On devrait y trouver des Chenipan, des Aspicot, des Rattata et possiblement des Roucool. Et puisque les Aspicot peuvent nous empoisonner avec leurs dards, Flamiaou a des antidotes sur lui. J’ai aussi apporté quelques provisions, parce que nous risquons d’y passer des heures. Il y a plusieurs étages, après tout.

— V… vraiment ? interroge notre ami.

— Oui, mais on en compte seulement cinq dans ce donjon. Et les Pokémon qu’on y trouve sont normalement de bas niveaux. Ne fais pas attention au nom de ces bois. Ce ne sont que des bobards pour effrayer les plus jeunes.

— Dixit celui qui s’est déjà fait mordre les fesses à quelques reprises par des rats, répliqué-je avec un sourire narquois.

— Oh toi, ta gueule… siffle-t-il entre ses dents.

Il me tire la langue et je pouffe de rire.

— Voilà qui ne me rassure pas du tout, soupire Pikachu.

— Flammy, arrête de faire peur à notre fils de guilde ! grogne aussitôt Tiplouf. En tant que ses parents symboliques, nous allons devoir le supporter pour cette mission !

— Ouais, ouais… je réponds, nonchalamment. Après toi, maman.

— Non, mais pour qui tu me prends ? Je suis le papa, moi !

— C’est ça, c’est ça…

Aussitôt, je rentre dans le donjon mystérieux, suivi de Tiplouf et Pikachu. Le paysage des bois a complètement changé et nous nous retrouvons dans une forêt aux couleurs émeraude, jade et turquoise.

De grands arbres différents de ceux qu’on a quittés se dressent devant nous. Je suis habitué à ce genre de changement soudain, mais Pikachu, effrayé, se cache derrière Tiplouf. S’il avait fumé un joint, je suis certain qu’il se serait mis à crier.

Oui, mais bon. J’avoue que moi aussi, j’ai eu la trouille de ma vie, la première fois que j’ai mis les pieds dans un donjon mystérieux. Je décide de passer devant nous afin d’explorer un peu la zone où nous nous trouvons. Il n’y a pas de trace de Pokémon, à l’horizon, mais je vois des objets qui traînent un peu partout sur le sol.

— Règle numéro un, lorsque tu entres dans un donjon mystère, explique Tiplouf à Pikachu. Tu dois toujours être préparé pour la moindre entourloupe. Parmi ces objets se trouve sûrement un piège. Mais si la chance nous sourit, nous pourrons collecter ces derniers et les employer dans les donjons mystérieux ou bien les revendre.

— Des pièges ?! Vous ne m’aviez pas parlé de pièges !

— Pourquoi crois-tu que nous sommes secouristes, alors ?

— Pour aller faire caca dans les bois et se décrotter le nez, plaisanté-je.

— Oh toi, la ferme ! grogne Tiplouf.

Pikachu ne peut s’empêcher de rire à ma moquerie, quand tout à coup, un son nous met tous trois en état d’alerte. Je me retourne rapidement pour voir plusieurs Rattata qui foncent dans notre direction. Aussitôt, je lance l’attaque Flammèche à celui le plus près. Tiplouf s’interpose entre Pikachu et un second et lance sa capacité Bulles d’O. Pris de panique, notre ami souris se fait bondir dessus par deux rats plus petits que les autres. Nous sommes sur leur territoire, il est donc normal qu’ils soient à l’état sauvage.

— Mais arrêtez ! grogne Pikachu.

— Pas la peine de discuter avec eux, Blues ! lancé-je. Ils ne sont pas civilisés !

Cela semble donner un coup de fouet mental à mon collègue, qui recouvre aussitôt son corps d’une électricité tout d’abord statique, puis au voltage très élevé. Il venait de foudroyer à lui seul, deux Pokémon sauvages qui viennent de tomber à ses côtés. Je m’approche ensuite de lui pour l’aider à se relever. Il m’a l’air terrorisé, mais je lis dans son visage de la détermination. Il veut apprendre. C’est une bonne chose que nous sommes là pour lui, car il y a déjà d’autres créatures qui surgissent depuis les buissons.

— Nous avons atterri directement près d’un nid ! déclare Tiplouf. Replions-nous et tentons une approche différente pour cet étage !

— Bonne idée ! lancé-je de ma position. Suivez-moi !

Aussitôt, nous nous enfonçons dans une direction opposée à celle d’où les Pokémon sauvages venaient d’apparaître. Nous arrivons dans une clairière moins éclairée que la précédente, mais je ne détecte pas la moindre trace d’adversaire. Les autres, derrière nous, ont arrêté de nous suivre, pour le moment. Ils sont trop occupés à survivre dans cette forêt pour s’en prendre à nous. Je reprends mon souffle.

— Règle numéro deux, Pikachu, commente Tiplouf. Ne jamais, au grand jamais, sous-estimer les Pokémon sauvages. Compris ?

Pikachu déglutit, puis hoche la tête. Cet entraînement ne fait que commencer.

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0