Épisode 8

5 minutes de lecture

Flamiaou

Tiplouf a raison de s’inquiéter. En fait, je suis de retour à Bourg Bekipan que depuis trois semaines. Je squatte dans le garage de mon ancienne maison, parce que mes parents n’y vivent plus. Parfois, je dors dans la conciergerie de l’Académie Pokémon et me lave dans les douches du gymnase. Je fais toujours ça la nuit, rapide sur mes pattes. Je pêche beaucoup avec mes griffes et mes crocs, mais parfois, je crève de faim. Comment m’incruster sur la famille de mon ami et leur demander de l’aide ? Ce n’est pas mon style. Je voulais me préparer mentalement avant de rejoindre la Guilde Pokémon.

— … et voilà toute mon histoire, expliqué-je à Tiplouf et Pikachu. Désolé, Tippy… Je ne voulais pas vous déranger. Je vais bien, je te l’assure.

— Mais… mais… c’est horrible ce que tu as vécu ! braille mon ami, dont les yeux ressemblent désormais à des chutes d’eau.

— Pas autant que mon père. Il a tout perdu à la bourse et aux frais de divorces. Quant à ma mère, elle s’est cassée avec mes frères et sœurs à Goélise Ville. Je n’ai pas eu le courage de les contacter pour leur donner des nouvelles. Ils me croient toujours à la fac.

— Je… je ne sais pas quoi dire, marmonne Pikachu. D’ailleurs… c’est peut-être le mauvais moment de me présenter, mais… je suis…

— Un Pikachu, ça se voit, je réponds avant de sourire. Vous êtes rares par ici ! Je me présente, Flamiaou, Flammy pour les intimes. Tippy et moi, on a fait les quatre cents coups quand nous étions des élèves à l’Académie, pas vrai, vieille branche ?

Flamiaou passe une patte par-dessus l’épaule du pingouin qui essuie ses larmes.

— C’est quoi ton p’tit nom, en fait ? je demande, intrigué.

— Il n’en a pas, réplique Tiplouf.

— Va pour Pikachu, ajoute la souris. Je suis amnésique…

— Ah, parce que tu n’as aucun souvenir de ton passé ? je questionne. Rien ?

Il secoue la tête et remue sa queue de gauche à droite, de manière fatiguée. Il semble déprimé, mais j’imagine que mon histoire y est pour quelque chose.

— Eh, ne fais pas cette tête, déclaré-je. Je vais bien !

— Tu es SDF, nigaud de chat ! chiale Tiplouf. Arrête de dire que tu vas bien !

— C’est gentil pour les sans-abris qui le vivent par choix, répliqué-je sarcastiquement. Au moins, si je m’inscris dans la Guilde, j’aurais un dortoir rien qu’à moi.

Je regarde alors le Pikachu et lui demande

— D’ailleurs, tu crèches où toi ? T’as un coin où dormir, la nuit ?

— J’ai dormi dans la chambre de Tiplouf, hier. C’est ma première journée à Bourg Bekipan, en tant que visiteur.

Voilà qui est intéressant. Je décide de taquiner mon ami.

— Alors Tiplouf couche déjà avec un inconnu ? Je savais que j’allais lui manquer, mais pas à ce point ! Hihihi…

— Flammy, tu es machiavélique, boude mon ancien voisin.

— Eh bah… on voit de qui il tient son humour, soupire Pikachu.

J’en profite pour chatouiller la nuque de Tiplouf avec ma longue queue féline. Ce dernier perd le contrôle et se laisse tomber dans le sable de la plage alors qu’il est à ma merci.

— Ouhouhou… mais arrête ! Ahahaha ! Stop ! Pouahahaha ! Je vais faire pipi !

— Je suis en trop dans cette conversation, ajoute la souris électrique. Tu n’oublies pas quelque chose, par hasard ?

Il s’adresse à Tiplouf alors qu’il baisse son regard vers lui.

— Plaît-il ? demandé-je, curieux.

Je relâche ma victime de chatouillis.

— Ah ouais ! Je dois lui présenter mes supérieurs. Comme tu le sais déjà, Pikachu est amnésique, mais Milobellus et Roigada pourraient nous aider à retrouver sa famille.

— Ah, je comprends mieux pourquoi il t’accompagnait, dans ce cas.

— Pourquoi ne viens-tu pas faire un tour avec nous, alors ?

— Je n’ai pas envie de m’incruster. Il faut déjà que j’aille signer des formulaires pour l’inscription de la guilde.

— Ne dis pas de bêtises, Flammy ! Tu viens avec nous.

Je soupire et lève les yeux en l’air. Ce qu’il peut être paternaliste, quand il veut…

Nous marchons donc, tous trois, en direction de la Guilde Pokémon. Pendant quelques minutes, nous échangeons sur tout et rien avant que je remarque que Pikachu s’est arrêté. Il semble préoccupé par quelque chose. Je fais signe à Tiplouf d’attendre un peu.

— Qu’est-ce que t’as ? je demande au Pokémon Électrique.

— Euh… c’est que… je me demandais s’il y avait un truc entre vous…

— Pardon ? Quel truc ? questionna Tiplouf, qui ne comprenait rien.

— T’inquiètes, mec. Je vous faisais marcher. Ce qu’il fait sous la couette ne m’intéresse pas.

Tiplouf n’a pas l’air de saisir que je parlais d’un truc plus adulte. Et pourtant, il était le premier à se choquer, tantôt et me dire que je suis machiavélique. J’imagine qu’il aura toujours cet écart de mentalité entre lui et moi.

— Ah bon ? formule Pikachu. D’accord.

— Mais de quoi parlez-vous ? boude notre ami.

La souris et moi, on décide de l’ignorer et nous continuons notre route vers l’antre où se trouve l’antichambre de Milobellus. Je la connais pour m’y être déjà faufilé, quand j’étais plus jeune. Puisque la cheffe de guilde est une Pokémon Eau, il est donc normal que l’océan soit toujours accessible pour ses écailles.

Tiplouf rouspète un peu derrière nous, jusqu’à ce que nous arrivions enfin à destination.

Nous entrons dans un tunnel qui nous mène à une série de portes et de galeries différentes, toutes liées aux étages de la Guilde Pokémon et à différents endroits de la ville. J’oubliais à quel point une bonne partie de Bourg Bekipan était liée à ce bâtiment. Mon père était l’un des rénovateurs qui avait agrandi l’immeuble, au fil des dernières années. Je connaissais donc beaucoup de ses pièces… du moins, à la surface.

Les Pokémon de notre bourg n’ont pas à s’en faire pour une potentielle invasion. Il y a des gardes partout. D’autant plus que nous ne sommes pas en guerre. Les Pokémon sauvages quant à eux, n’osent pas s’approcher de Bourg Bekipan, à moins de chopper de la bouffe ou des objets de valeurs à proximité. On a quand même de la chance que notre communauté soit aussi ouverte aux étrangers. C’est pour cela qu’on a très peu de crimes entre nos murs.

— Oh mon Dieu… couine Pikachu, alors que nous entrons dans l’antichambre de Milobellus.

Je ne fais pas trop attention à ce qu’il vient de dire, mais je suis du même avis. Ce n’est pas comme la dernière fois où je suis venu ici. La pièce a été redécorée avec plusieurs cristaux qui servent à la fois de décorations et de lumières, coquillages et plantes marines ont été placées ici et là… des objets que je n’ai jamais vus, avant. On peut voir une surface plane qui descend jusqu’à l’océan, où quelques Pokémon aquatiques flottent. Il y a même un Hypotrempe qui joue au ballon avec un Maraiste ; tous deux éclairés par le soleil qui traverse la grande ouverture, à notre gauche.

Au fond de la salle, je vois un grand serpent des mers, aux écailles jaunes, roses et plusieurs couleurs indescriptibles à cause des reflets des cristaux. Ce serpent nous aperçoit, se laisse glisser dans notre direction, quittant un énorme coquillage qui lui servait de siège et serpente jusqu’à nous. Je suis subjugué par son étonnante beauté, lorsqu’elle nous observe.

— Tiplouf ? Mais qui nous emmènes-tu aujourd’hui ? Ne serait-ce pas le Pikachu dont ta maman me parlait, un peu plus tôt ? Oh qu’il est trognon ! Mais regardez-moi sa fourrure ! Un vrai petit bout de chou !

Je suis hypnotisé par les longues antennes de ce serpent, alors qu’elle semble ravie de faire la connaissance de notre ami Pikachu. Il n’y a pas de doute, c’est bel et bien Milobellus !

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0