Épisode 5

6 minutes de lecture

Bulbizarre

Je suis dans ma chambre et viens de fermer la porte derrière moi. Tiplouf a emmené un nouvel ami à la maison et je n’ai pas envie de le croiser maintenant. Pourquoi faut-il toujours qu’il ramène des étrangers, chez nous, celui-là ? Je soupire. Au moins, j’ai sorti la tarte du fourneau, comme ma mère me l’a demandé – avec deux mitaines pour me protéger de la chaleur, en plus ! Ce n’est pas tous les jours qu’un Pokémon Plante soit aussi dingue pour s’approcher d’un poêle brûlant. De quoi brûler les feuilles de mon bulbe !

Je m’installe devant mon boudoir et sors d’un tiroir, une boîte à maquillage. Si je dois me présenter à un inconnu, autant retoucher mes cils, non ?

C’est alors que je reçois un texto. Je prends mon smartphone et lit le message sur Pokébook. Ah ! Mon amie Marill m’a envoyé une photo de sa fête avec d’autres adolescents. J’ai refusé poliment de m’y rendre parce que ce n’est pas mon genre d’activité préférée. Arf… Pourquoi elle insiste à vouloir m’emmener dans ces fichues soirées dont tout le monde se f… Mais qu’est-ce que c’est que ça !?

J’agrandis la photo avec mes lianes, jusqu’à ce que je remarque le scandale du siècle ! Non, ce n’est pas possible ! Mon bel Arcko est en train de faire bisou-bisou avec cette maudite sorcière de Feuforêve !? Si c’est la guerre qu’il veut, il l’aura !

Je reçois aussitôt un texto de Marill :

Regarde qui j’ai surpris à ma fête… Franchement, je suis dégoûtée. #Porc #Dégueu

— Ce coureur de jupons ! Je savais que je n’aurais jamais dû lui faire confiance !

J’ai écrit ce message si vite que mes lianes fument presque.

Qu’est-ce que je t’avais dit à propos d’Arcko, déjà ? Ah ouais, que c’est un gigolo !

Marill marque un point. Feuforêve a l’âge d’aller à la fac alors que lui n’a que quinze ans. Et dire que cette Pokémon Spectre est sortie l’académie, trois ans plus tôt ! Je secoue la tête alors qu’il me vient l’envie de gerber. De toute façon, ce n’est pas comme si Arcko et moi, étions un couple exclusif. Il n’a fait que flirter avec moi par-ci, par là. Et moi, pauvre folle que tu suis, je me suis embobinée dans ses belles paroles.

— Leçon retenue, je ne me laisserai plus jamais séduire aussi facilement !

Ce dernier texte, je l’accompagne d’un émoji de visage fâché.

— Bon, tu m’excuseras Marill, mais je dois me préparer pour aller souper avec les vieux !

D’accord ! J’te kiss, copine ! Prends soin de toi ! Moi, je vais aller foutre le bordel entre Arcko et Feuforêve. On se reparle bientôt ! Ciao !

Clic ! Je ferme mon appli de discussion instantanée et regarde le bouquet de fleurs que j’ai reçu hier, dans le pot qu’on t’a fait livrer à la porte d’entrée. Arcko s’est bien foutu de ma gueule. J’ai envie de l’étriper, l’étrangler, ou même l’éviscérer ! Non… du calme. Ce n’est pas la peine de m’emporter pour si peu. Un mec de perdu, dix de retrouvés ! Du moins, c’est ce que j’espère au plus profond de mon âme… devenue aussi grise que la cendre.

Ce genre de pensée morbide ne ronge au quotidien, moi, Bulbizarre, la petite intello mal aimée du Bourg Bekipan. Je pensai même porter une robe, ce soir, rien que pour aller impressionner mon Prince Charmant… finalement, j’ai eu raison de rester à la maison. De toute façon, je suis à court de bon maquillage et mes accessoires sont démodés.

— Mais quand est-ce que je trouverai l’amour ? je bredouille pour toi-même.

Sur ces paroles, je jette le bouquet de fleurs : des pensées mauves, mes préférées. En plus, elles sont jolies dans mes salades ! En ce moment, je n’ai pas envie de les manger. Surtout si elles viennent d’un ado sans scrupule ! Je ressens les larmes qui descendent de mes yeux, mais les essuies rapidement. Il ne faut surtout pas que mes parents, ni mon frère et son nouvel ami voient que j’ai pleuré. J’ai quand même un peu de maquillage et je vérifie s’il n’a pas coulé. Miracle ! Rien n’a changé !

Puis bof… pourquoi j’insiste tant à vouloir changer pour les mecs ? C’est à eux de m’apprécier pour ce que je suis, non ? Fichus ados… Remplis d’hormones et rien dans la tête ! J’ai marre des garçons…

Toc ! Toc ! J’entends ton frère, à travers la porte :

Bulbi, on va souper dans quelques minutes !

— Ouais, ouais… !

J’hésite entre sortir maintenant ou bien me préparer. J’ignore si je devrais suivre mon propre conseil ou bien tenter de faire bonne impression avec le Pikachu qui accompagne mon frère, aujourd’hui. Mon but n’est pas de le séduire, mais puisque je me suis promis de me faire de nouveaux amis avant d'avoir mon diplôme, pourquoi pas ?

Toc ! Toc ! Mais qu’est-ce qu’il veut encore ?!

Quoi !? grogné-je.

Maman demande où t’as mis l’ouvre-boîte, pour le dessert !

— Regardez dans le lave-vaisselle ! Je l’ai lavé, tantôt !

Compris !

Il s’éloigne de la porte. Je soupire de soulagement et retourne mon champ de vision dans mon miroir. Mon fard à paupières aurait besoin d’être retouché. Je sors donc d’une boîte, un peu de ma poudre mauve grâce à un pinceau ; tout ce dont j’ai besoin pour me refaire une beauté. Moi, digne d’être une princesse, digne d’être l’ado la plus aimée de l’année !

Mais non, qu’est-ce qui me passe par la tête… ? Personne ne me connaît à part Marill et quelques potes… En plus, je suis trop gênée pour me rendre dans les fêtes de mes copines. Ma vie n’est rien d’autre qu’une série de contradictions, depuis ma naissance. Je m’énerve à l’idée même que ce soit ma dernière année scolaire avant de partir pour les études supérieures. J’ai sauté une classe, voyez-vous ? Je suis donc la plus jeune de mon groupe d’élève, mais quand même plus douée que les gens de mon âge…

Je n’ai pas envie de devenir secouriste comme mes parents et mon frère, lui qui est aussi con qu’une courgette. Je ne suis pas faite pour ce métier, même s’ils engagent des ados beaucoup plus jeunes que moi. Non… moi, je veux devenir une enseignante… mais je me sens si seule dernièrement. Je croyais qu’Arcko et moi, nous aurions pu finir en couple, au bal de fin d’année… mais voilà que mon rêve de gamine est brisé…

Et c’est reparti pour une vie de solitude, ma vieille ! Je suis destinée à être la petite grosse bizarroïde dont aucun mec ne veut… C’est trop injuste !

J’ai recommencé à pleurer. Trop tard ! Mon mascara coule le long de mes joues. Mince ! Je vais devoir tout retravailler ! Moi qui comptais voir mon mec, ce soir, c’est encore plus raté ! Et dire que je voulais être la première à casser avec lui !

J’essuie mon visage avec un chiffon qui traînait sur mon boudoir et m’observe un moment dans la glace. J’ai l’air d’un crapaud sur le point de crever de honte, ce qui est presque le cas, parce que je suis une grenouille. Je déglutis à cette pensée quand tout à coup, on cogne encore à ma porte. Quoi encore ?! Si c’est encore Tiplouf, je l’assassine sur-le-champ !

Je ne réponds pas. Je me tourne vers la table à chevet et décide de jouer un tour à mon frère. Je ramasse mon pot de fleurs rempli d’eau, m’approche de la porte et attend qu’elle s’ouvre. Il va apprendre à me laisser tranquille, celui-là !

— Bulbizarre, viens s…

Sploush ! Ce n’était pas Tiplouf.

Je ressens une frayeur lorsque je croise le regard vexé de l’homme qui m’a adopté. Papa pousse la porte davantage et se place devant moi, me fusillant du regard.

Ma pauvre Bulbizarre ? Tes carottes sont cuites…

Annotations

Recommandations

Jean-Marc GACHAN
Liban : A Momentary Lapse of Reason.
Liban : Bref épisode d'une guerre sans raison apparente, sauf, selon moi: le mauvais œil...
Sur demande de mon psychiatre : écrire la cause de l'angoisse et de l'obsession et de la paranoïa, précis, concis, le strict minimum...
22
6
0
4
Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
22
29
326
73

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0