Chapitre 4

5 minutes de lecture

Huwan réussit à être courageux quand son père lui fit ses adieux, mais il le fut moins quand Alila le serra longuement contre elle.

- Je ne peux pas, gémit-il, les yeux soudain embués.

Alila battit des paupières pour contenir ses propres larmes. Quel déchirement pire que de se voir enlever son fils, quand celui-ci n'est même pas encore un homme ?

- Sois fort, mon fils, murmura-t-elle. Sois bon et fort comme tu l'as toujours été. Deviens un bon invocateur, et aide-nous à préserver ce monde si fragile. Tu as un grand coeur, Huwan, tu as toujours aimé aider les autres. Peut-être que Seiwaz te réserve ce destin depuis toujours.

Huwan la regarda, résolu :

- Je reviendrai, Maman. Je reviendrai quand j'aurai terminé ma formation. Tu seras fière de moi !

Alila sourit :

- Je serai toujours fière de toi, Huwan.

L'invocateur conduisit Huwan près d'un cheval.

- Sais-tu monter ? lui demanda-t-il.

- Je n'ai monté qu'une seule fois, admit Huwan.

L'invocateur, pour une fois concilliant, l'aida à se hisser sur l'animal. Lui-même monta à califourchon sur Zumi. Ils partirent au trot, les plaines verdoyantes de la région défilant sous les yeux de l'adolescent. Les marécages exposaient leurs fleurs violettes et blanches, mais aussi des flaques verdâtres peu ragoûtante qui faisait un bruit écoeurant sous les sabots de sa monture.

- Quand tu auras tes bêtes élémentaires, tu n'auras plus besoin de cheval. Zumi me porte aisément sur son dos, et elle est bien plus rapide. Tu hériteras sûrement d'un esprit volant.

- J'ai entendu dire que la plupart des Invocateurs contrôlent au total trois bêtes ?

- Les plus talentueux peuvent en maîtriser jusqu'à cinq. Par contre, le nombre d'éléments différents que chaque invocateur peut utiliser ne dépasse effectivement pas trois. Quatre éléments différents existent: le feu, l'air, l'eau et la terre.

- Comment obtient-on un esprit ?

- C'est lui qui te choisit, Huwan. Mais tu n'en obtiendras pas avant d'être mentalement préparé à cet affrontement. Le vent t'obéit naturellement. Ce n'est pas le cas des autres éléments, et encore moins des esprits. Les bête élémentaires sont sauvages et cruelles. Elles ne se soumettent pas toujours de leur plein gré, et l'invocateur qui échoue à en maîtriser une meurt.

- J'ai entendu dire que certains invocateurs sont des criminels, dit Huwan.

- Les clans d'invocateurs sont divisés en ce qui concerne la sélection d'un maître de l'orage, dit Sijel d'un air sombre. Certains recourent donc en effet à des méthodes très... discutables pour tenter d'en créer un. Car le clan qui aurait un Maître de l'Orage dans ses rangs atteindrait un prestige inégalable.

- D'où les guerres que l'Empire a dû affronter ?

- Il y en a eu, en effet. Etre invocateur est une charge terrible, et nous ne sommes que des hommes. Certains croient agir pour le mieux et commettent de graves erreurs, d'autres sont malheureusement atteints par la soif de pouvoir. C'est que le pouvoir d'un invocateur est sans limite, s'il sait s'en servir. La mégalomanie de certaines familles est dangereuse, et l'Empereur doit y prendre garde. La cour d'Arkus est un véritable nid de vipères. Y évoluer est dangereux...

- J'imagine que l'académie doit être tout aussi dangereuse, soupira Huwan.

- Ton cas est particulier, Huwan, aussi, tu attireras d'emblée l'attention. Certains ne demanderont qu'à être tes amis, espérant profiter de ton prestige, si tu devenais réellement Maître de l'Orage. D'autres au contraire, vont te jalouser et vouloir absolument t'éliminer. Il te faudra faire preuve de beaucoup de discernement pour réussir.

Huwan discerna dans le regard bleu de Sijel quelque chose qui ressemblait à de la compassion et il éprouva pour lui plus de sympathie qu'il n'en avait ressentie au premier abord. Cela le rasséréna quelque peu. La plupart des invocateurs étaient peut-être des gens pétris de préjugés et prêts à tout pour un peu de pouvoir, mais certains ne devaient pas être de mauvaises personnes.

- Qu'apprends-t-on à l'académie ?

- On y apprend à jeter des sorts élémentaires et à combattre les esprits sauvages. Car l'invocation des bêtes élémentaires est le stade final de ta formation. Il est rare que les enfants arrivent à l'académie en ayant déjà une bête élémentaire. Certains héritent parfois de l'esprit laissé par un parent ou un ancêtre. Nous avons une demoiselle dans ce cas. Le problème, c'est qu'il est bien trop fort pour qu'elle parvienne à le maîtriser. Il ne la blessera jamais volontairement, mais elle ne pourra jamais en tirer le même potentiel que sa mère. Et pourtant, Seiwaz sait qu'elle essaie de toutes ses forces, la petite. C'est rare de voir une telle obstination à son âge. Il ne faut jamais oublier que l'académie ne dispense jamais qu'une formation de base. C'est au cours des apprentissages et des combats chez différents maîtres que les invocateurs désireux de se perfectionner ou de devenir maîtres de l'orage progressent.

- J'ai entendu parler de cela, dit Huwan d'un ton surexcité. Cela s'appelle le pélerinage des invocateurs, n'est-ce pas ? Ils doivent traverser les cinq continents et ils se mesurent aux chefs de certaines villes...

- Les Maîtres Invocateurs de certaines villes te concèdent de nouveaux pouvoirs si tu parviens à les vaincre, déclara Sijel. Mais les bêtes élémentaires légendaires sont les meilleures formatrices. Quiconque mortel échoue à les dominer dans un combat sera tué. Celui qui réussit à les vaincre recevra un don sacré. Cela peut être l'un des descendants de la bête légendaire, si l'invocateur n'a pas déjà ses trois bêtes, ou alors, un croc, une plume ou une écaille. Parfois même, la bête légendaire elle-même se soumet complètement à toi. Mais dans ce cas, réfléchis bien avant d'accepter une telle allégeance : les bêtes légendaires peuvent être sournoises et te vider peu à peu de ta force. C'est leur manière de se venger d'une défaite humiliante, que de tuer leurs maîtres en les incitant à les invoquer. Certaines prennent même possession de l'esprit de leur invocateur pour en faire un pantin. A l'académie, tu apprendras à résister à la corruption que peut provoquer le contact avec une bête légendaire. C'est le premier pas à franchir si tu veux devenir un maître invocateur.

Dire que je ne le souhaite même pas, songea Huwan avec amertume. Tout ce qu'Huwan espérait, maintenant, c'était faire le plus tranquillement possible ses quatre années à l'académie, puis rentrer à son village. Comment lui, petit pêcheur, qui était tellement effrayé par les tempêtes, pourrait-il jamais affronter une bête féroce sans s'évanouir de peur ?

Les marais laissaient maintenant place aux larges champs de gaminés de la région. Le ciel commençait à se couvrir à l'approche du soir et Huwan se dit que la journée du lendemain ne serait sans doute pas aussi radieuse que la précédente. Il se demanda si Paru lui avait déjà trouvé un remplaçant... En moins d'une journée, sa vie avait complètement changé...

Ils s'arrêtèrent à Ewa, un village voisin. L'auberge les accueillit. On dîna d'une épaisse soupe de poissons aromatisé à la pâte de fèves, puis de graminés et de haricots rouges. Lorsqu'Huwan se coucha dans la chambre que le magicien avait louée pour eux, il n'eut finalement pas le temps d'avoir des pensées mélancoliques, tant il était épuisé. Il s'endormit aussitôt.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Frann'
L'Univers est un espace infini, délimité en plusieurs annexes appelées mondes. Tous possèdent ses propres populations, une nature particulière, ainsi qu'une réalité unique.
Hedera helix, une voyageuse novice, est capable de poser pied dans les différentes parties de l'Univers. Et pourtant, à peine son travail en poche, une horrible mission lui est confiée : sauver l'Univers des malédictions.
Pour cela, elle devra trouver le Désastre, une bête monstrueuse capable de dévorer les maléfices.
À travers son voyage, Hedera devra faire face aux règles universelles, à la cruauté de ses ennemis et surtout à la vérité cachée derrière sa mission.

"Ne jugez pas trop vite, voyageurs. Observez, analysez puis acceptez ces différentes réalités. N'oubliez jamais que l'incertain est votre plus grand ennemi."

Attention, cette histoire comporte plusieurs détails pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes et des personnes sensibles.
21
40
54
170
Défi
Ténèbres Lumineuses
Réponse au défi "Une phrase par jour"
Je tiens à préciser que contrairement à ce que dit le défi, ce n'est pas une histoire, mais plutôt des réflexions qui me viennent chaque jour.
786
723
17
6
Défi
Muscari
Une phrase par jour, pas si dur dites vous... Mes pensées s'y reflètent comme la Lune sur l'océan.
188
181
0
2

Vous aimez lire Kaede Darkara ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0