Epuisement

3 minutes de lecture

Zephyr et Talixan ne purent que se réjouir d'avoir Kanoo comme guide. Grâce à elle, ils traversèrent les champs du seigneur Lamier aussi rapidement que discrètement, cachés par des haies, des plantes ou des murets, sans même avoir à mettre les pieds dans un canal. Il n'aperçurent personne durant cette cavale. Mais leurs forces s'amenuisaient, à mesure que la nuit s'allongeait.

Ils parvinrent à une haute haie buissonnante aux feuilles persistantes, et Kanoo s'y arrêta, manifestement épuisée.

- Il est temps de faire une pause, déclara Talixan. Nous sommes tous à bout de forces, et l'aube ne va pas tarder. Est-ce un endroit suffisamment discret pour qu'on s'y risque à prendre quelques heures de sommeil ?

- C'est ici que se terminent les terres du seigneur Lamier, répondit Kanoo avec un effort visible pour articuler. Si tous les baribes sont partis au château, les miliciens s'y battent aussi, et nous sommes tranquilles. Par contre, après cette haie commencent les terres du seigneur Crissemon. Je ne les connais pas, et ses baribes seront toujours aux ordres, donc le chemin sera plus risqué.

- Alors dormons ici quelques heures. Ensuite, nous continuerons plus au nord, répondit Talixan en posant sa main sur l'épaule de Zephyr. Kanoo, ajouta-t-il en se tournant vers la jeune fille, je te remercie pour ton aide. Tu es une fille formidable, et je serai ravi de t'aider, pourquoi pas à retourner chez les tiens, lorsque notre mission sera achevée.

Il indiqua à Kanoo le nom et l'emplacement d'une auberge où il faudrait qu'elle donne de ses nouvelles régulièrement.

- Tu es très jeune et très loin de tes semblables, continua-t-il. Tu as plus de chances de survivre ici, sur ces terres que tu connais, que partout ailleurs.

Pendant tout ce discours, les sourcils de Kanoo avaient pris une méchante tournure, et maintenant son visage laisser deviner une colère difficilement contenue. Elle ne répondit pas, se contentant de fixer les deux hommes tour à tour d'un air furieux.

- Vous allez la laisser là ? s'exclama Bise, sur un ton dont il n'était pas coutumier. Elle n'a plus de famille, plus de pays, et toute la population du coin est prête à lui tomber dessus ! Elle n'a que douze ans !

- Je pensais la même chose, le rembarra Zephyr, mais qu'avons-nous de mieux à lui proposer ? Nous sommes engagés dans une course dont nous ne savons pas jusqu'où elle nous mènera. Et nous avons des ennemis autrement plus terribles que les siens. On a essayé de nous tuer, et nous avons dû nous défendre avec nos armes. Est-ce vraiment sa place, de se battre contre des zagarites et des miliciens ?

Bise ne trouva rien à répliquer.

Entretemps, chacun des trois fuyards s'était allongé à sa façon à l'abri de la haie, alors que les premiers rayons du jour tentaient de passer un coup d'éponge sur le ciel nocturne.


Zephyr sentit une main ferme le secouer. Il commença par grogner, puis ouvrit un oeil. Le soleil était encore très bas dans le ciel, il n'avait pas dormi bien longtemps. Pourquoi le réveillait-on aussi vite ? Ce n'était pas ce dont ils avaient convenu. Il réalisa d'un coup qu'il y avait peut-être un danger à l'approche, et se mit aussitôt en position assise. Talixan était face à lui, accroupi, et lui faisait signe de rester coi. Zephyr parcourut les alentours du regard, mais ne vit que Kanoo, allongée un peu plus loin, et qui dormait d'un sommeil profond. Il comprit que Talixan avait délibérément choisi de la laisser dormir, elle seule, et qu'ils allaient lever le camp comme des voleurs.

C'était peut-être mieux comme ça, mais il ne pouvait se débarrasser d'une boule d'amertume à l'idée de laisser la jeune fille dans une position aussi précaire. Il espéra que Talixan tiendrait parole, et aiderait au plus vite Kanoo à rejoindre sa terre de naissance.

Il saisit son sac et suivit Talixan qui se mouvait aussi discrètement que possible. Cette escapade prévue pour durer trois jours tout au plus avait tourné à l'épreuve, physique et morale. Les nouvelles étaient pires de jour en jour. Et qu'advenait-il de Maître Fleurnoir depuis tout ce temps ? mais le sentiment qui le dominait, c'était surtout que le pire restait à venir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Maiden Fld


Un Lundi matin, un jour de rentrée comme les autres. Malia a 18 ans, toujours sublime, elle est un peu garçon manqué, mais avec de magnifiques cheveux longs châtain à reflet roux. Comme à son habitude, elle retrouva sa bande d'amies au lycée.

Premier jour en Terminale dans un lycée général, Malia ne se cachait pas de son penchant pour les filles. Bien au contraire, elle l'assumait et ses amies en étaient fières.
Malia avait un tatouage qui la distinguait bien des autres. Un croissant de lune sur la nuque. Son style vestimentaire la rendait originale et atypique. Slim, converses, veste en cuir.
Certains au lycée l'appelaient 'Le Renard', sans doute à cause des reflets roux sur ses cheveux.
Lundi midi, elle retrouva ses amies à la cafétéria du lycée. Elles parlèrent de tout et de rien, et à ce moment là, sa meilleure amie Chloé, lui tapa l'épaule.
Malia : Quoi ?
Chloé : Regarde à droite !
Malia tourna discrètement la tête dans la direction que lui indiqua son amie. Un petit sourire s'afficha sur le visage de la jeune fille.
Chloé : Alors qu'en penses-tu ? Demanda Chloé avec un air satisfait.
Malia : Arrête... elle est hétéro cette fille, ça ce voit.
Chloé : Pff, tout de suite! Vas la voir voyons !
Malia : Non tu es folle, et puis je la connais pas !
Chloé : Qui ne tente rien n'a rien ! Tu ne resteras pas toute ta vie à regarder des épisodes de The L word ma fille !
Les filles débarrassèrent leurs plateaux, quand Malia se retourna pour regarder discrètement la jeune fille à droite de leur table, celle-ci lui sourit. Cette inconnue avait un look incroyable pour Malia. Un look aussi original que rocker attitude. Les cheveux longs noir à frange la rendaient unique au yeux de Malia, au premier coup d'œil.

Malia sourit, gênée et sortit retrouver ses amies.
A la sortie des cours, elle retrouva sa bande. Les filles partirent chacune de leurs côtés et Malia resta un peu devant le lycée pour fermer son sac à dos.
L'inconnue : Salut, excuses-moi, aurais-tu un briquet?
Malia : Non, désolée ...je ne fume pas...
L'inconnue : Pas de problème ! Il est sympa ton tatouage, pourquoi une lune ?
Malia : Oh merci, c'est représentatif du surnaturel pour moi, j'adore tout ce qui est surnaturel, vampires, loup garou, sorcier, magie... (gênée, rougie)
L'inconnue : Oh c'est vrai ? Moi aussi j'adore! En tout cas, très sympa ton tatouage (sourire)
Malia : Merci, au faite... C'est quoi ton nom ?
L'inconnue : Moi c'est Laura et toi ? (sourire)
Malia : Enchantée alors Laura, moi c'est Malia (sourire)
Laura : Enchantée aussi ! (sourire)
Malia : T'es nouvelle alors, je ne t'ai jamais vu dans mon lycée (grimace sur le côté)
Laura : 0ui, j'ai déménagé du coup j'ai attiré ici je ne connais personne (sourire)
Malia : D'accord, je comprends. Si tu veux tu peux traîner avec nous, mes copines sont pas méchantes ! (rigole)
Laura : Oh... c'est trop gentil ! ça fait plaisir de rencontrer des gens encore sympas, ça change de mon ancien lycée.
Malia : Ici ça va, les gens sont ouverts d'esprit et très respectueux
Laura : J'ai vu ça... en tout cas c'est très gentil, merci Malia
Malia : Je t'en pris c'est normal ! (sourire)
Laura : Bon je dois y aller, mes parents m'attendent (sourire)
Malia : Ok, ça roule, bon à demain !
Laura : Oui à demain Malia ! Ravie d'avoir fait ta connaissance !
Malia : Pareillement, à demain !

Laura partit et laissa Malia aux anges sur le trottoir du lycée.
La nouvelle ne laissait clairement pas Malia indifférente.
Le lendemain, les filles se retrouvèrent dans la cours. Chloé, la meilleure amie de Malia, lui demanda pourquoi cet air si niais.
Chloé : Pourquoi tu souris pour rien ? On dirait que tu as fumé... (rigole)
Malia : Quoi ? Mais non.. hier il s'est passé quelque chose de dingue.
Chloé : Comment çà ? Allez dis-nous !
Malia s'assit sur le banc à côté des filles, les deux bras sur le dossier du banc, comme si elle avait gagné un tournoi de foot.
Malia : Devine avec qui j'ai parlé hier à la sortie des cours ? (sourire niais)
Chloé : Je sais pas, le prof de maths ? (se posait des questions)
Malia : HA HA
Chloé : Allez dis nous !!
Malia : Tu sais la fille que tu me montrais hier à la cafeteria ? Et bien elle est venue me demander du feu, bon j'en avais pas mais de fil en aiguille on a discuté, je lui ai proposée de trainer avec nous étant donné qu'elle connait personne encore...
Chloé : Oh mais c'est génial ça ! (sourire)
Les filles étaient ravies d'accueillir la nouvelle, d'ailleurs Laura arriva vers elles.
Laura : Salut les filles, moi c'est Laura, la petite nouvelle.... (sourire)
Les Filles : " Salut Laura !! "
Malia accueilli Laura pour ne pas qu'elle soit timide. Chloé fit un clin d'œil à Malia.
La bande d'amies parlèrent durant toute la pause du midi ensemble.
A la fin de la journée, Malia décida de raccompagner Laura chez elle. Mais les deux filles s'arrêtèrent dans un café.
Les filles commandèrent un café et un chocolat chaud.
Malia : Tu aimes quoi dans la vie ? (sourire)
Laura : Oulah ! Un peu beaucoup de choses ! Par où commencer ! (rigole)
J'aime les animaux, les mangas, les cosplays, le dessin, les séries et le saxophone et toi ?
Malia : Intéressant! Sympa tes centres d'intérêts, moi j'aime bien les séries aussi, les renards, le surnaturel, oui je sais je suis bizarre... (rigole)
Laura : Mais non c'est sympa aussi ! Les Renards ? ça change des chiens ou des chats. Au moins tu es originale, ça change de toutes ses pouffs sans cerveaux
Malia : Oui c'est sur (sourire)
Malia : Et les amours, alors, dis-moi tout, tu as un copain je paris ? (rigole)
Laura : Et non, mon copain et moi avons rompu il y'a 2 mois, on était pas sur la même longueur d'onde.. (sourire)
Malia : Ah d'accord, je compris ça.... tu ne devrais pas tarder à trouver un nouveau copain, tu es super gentille et mignonne ! (sourire)
Laura : Bref, le passé c'est le passé, et je pense peu-être oui (rigole) et toi alors un copain ? (sourire)
Malia : Heu (rigole) Non, je ne suis pas branchée mec, et non pas de copine non plus (sourire)
Laura : Ha pardon! D'accord, ça viendra aussi !
Malia : Oui certainement, mais je laisse venir (rigole)
1h30 passèrent au café, les filles partirent.
Dans la rue, le vent décoiffa Laura. Une mèche resta sur son visage.
Malia tenta de lui mettre derrière l'oreille.
Elle ne réagi pas, mais quant à Malia, elle devenu toute rouge. Laura lui sourit.
Pour elle, c'était un peu le bazar dans sa tête.
** cette fille est hétéro, mais elle souriait à mes blagues, dès que j'ai remis sa mèches, je ne sais plus quoi penser...** pensa Malia.
Au fur et à mesure des heures, le soir apparut.
A rigoler et à discuter, les deux filles s'échangèrent leurs numéros de téléphones.
Chacune repartit de son côté.
Le week-end arriva, Malia se réveilla, contente, de bonne humeur. Prête à profiter au mieux du week-end.
Elle rangea sa chambre, on ne sait jamais,
Dedans, c'était son univers. Des posters de metallica, d'harry potter, un portrait de renard au dessus de son bureau, elle espérait que Laura vienne.
Allait-elle profiter de son week-end avec Laura ou allait t'elle renoncer à la tentation par peur de ce prendre un râteau par la jeune fille hétéro ?
Un week-end magnifique commence, magnifique ? Pour Malia c'est un week-end nuageux, sans soleil, sans vent, un temps idéal.
Elle se réveilla avec un sourire inattendu en ce samedi calme et plein d'espoir. Elle voulait voir Laura.
Après s'être levée du lit, elle ce regarda dans le miroir de sa chambre. Pensait-elle à sa tête d' hérisson ou à Laura ?

Quelques heures passèrent, 11H30 arriva.
Malia envoya un sms à Laura, qui ne répondit pas tout de suite.
(Sms de Malia) : Salut ! Veux-tu me rejoindre au Café de la rue à 14H ?
Trente minutes passèrent, Malia s'inquiéta.
Malia : Pourquoi c'est si long... (pensa-t-elle).

Elle commença à stresser, et se poser des questions.
Malia : Suis-je trop collante à lui envoyer un message un samedi matin ? Elle doit croire que je veux coucher avec elle ? Elle a sans doute peur de moi ? (pensa t'elle).
La jeune fille n'était pas rassurée à l'idée que Laura puisse penser tout çà.
Quand soudain, elle reçut un sms quelques minutes plus tard.
(Sms de Laura) : Salut ! Excuse-moi de ne pas t'avoir répondu tout de suite, j'aidais mes parents à faire quelques courses, ok pour 14h au Café Malia !
(Sms de Malia) : Ok ça marche à tout à l'heure !
14 heures arriva, les filles se retrouvèrent devant le café et rentrèrent dedans.

Elles s'assirent à une petite table du café contre les fenêtres qui donnaient sur la rue.
Elles discutèrent une bonne heure, et à un moment donné, Malia sortit une bonne blague qui fut bien rire Laura.
Et à ce moment là, sans s'en rendre compte, Malia posa sa main sur celle de Laura.
Elles étaient tellement mortes de rire, qu'elles se tenaient la main sans le vouloir.

Malia rougit quelques secondes après, Laura constata qu'elles se tenaient la main. Elles retirèrent leurs mains.
Un petit sourire s'afficha sur le visage de Laura, elle se recoiffa, et bu son café. Malia souri également et bu son chocolat chaud.
Un léger blanc s'installer quelques secondes entre elles. Mais la conversation reparti, de quoi décompresser de ce geste gênant, ou peu être bien intéressant. Les filles parlèrent de garçons, de filles, tout ça pour en arriver au sujet divin.
Malia voulait savoir si Laura pouvait être ouverte d'esprit malgré le fait qu'elle aime les garçons.
Après avoir fini leurs boissons chaudes, Malia demanda à Laura si elle pouvait s'assoir à côté d'elle.
Malia : Tu es ouverte d'esprit, mais jusqu'où irais-tu si tu craquais pour une fille ?
Laura : Je ne sais pas, et je ne pense pas que je tomberai amoureuse d'une fille (rigola Laura)
Malia : On ne sait jamais, j'ai une cousine, elle était hétéro à fond, et du jours au lendemain elle est tombé amoureuses des filles, ça ne ce choisit pas tu sais. Plaisanta Malia

Laura : Oui c'est sur ! Mais je n'envisage aucunes relations pour l'instant, je sors d'une relation et je ne suis pas pressée de me recaser ! (plaisanta t'elle)
Malia : Je comprends, il faut laisser le temps faire les choses
Laura : Oui tout à fait, en tout cas ça me fait plaisir qu'on bouge toute les deux !
Malia : Moi aussi, je suis bien avec toi (sourire de Malia)
Les deux filles rougirent en ce quittant du regard.

En sortant du café, au moment de se dire au revoir. Malia lui fit une bise sur la joue au ralenti, elle contempla sa bouche, son nez, son oreille. Elle avait tellement envie de l'embrasser, lui faire un baiser sur le cou.
Laura ressenti l'envie de Malia, c'est alors qu'elle lui fit un bisous sur sa joue en retour.
Malia se mordit les lèvres. Laura avait remarqué que Malia n'était pas insensible à son charme.

Les deux jeunes femmes se rapprochèrent. Laura n'était pas sûr, mais avança vers elle.
Sans un mot, en la regardant intensément. Elle s'approcha en face de Malia.
Elle resta figée, tout en la regardant dans les yeux. Malia elle, avança, en la regardant.
Elle s'approcha et mit ses mains sur ses hanches, et l'embrassa.

Laura la repoussa après quelques secondes et mordit ses lèvres ensuite.
Malia continua de la regarder, et Laura retourna vers elle.
Les deux jeunes femmes s'embrassèrent comme un couple devant le café.
Avaient-elles un avenir ensemble ou était-ce une simple expérience curieuse pour Laura ?
à suivre....
2
7
0
8
Défi
Nicolas Raviere
Bradbury Challenge 27/52

Une petite illustration, à ma façon, du concept d'inquiétante étrangeté, sans fraude et sans Sigmund !
10
20
51
7
Romuald G. Benton
Hoqueter pour des octets, en dépit du débit se saborder en pire hâte et les cons peloter.
2
3
0
12

Vous aimez lire Histrion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0