De la Baie d’Ostie...

Une minute de lecture

D’Ostie, le Bucentaure appareilla pour Tunis. Don Juan de Hohenstaufen, nouveau maître de la Méditerranée, réglait les affaires du monde sur une mer d’encre.


À Tunis, un nouveau Conclave était convoqué, et l’élection du Cardinal Michelangelo Michieli au pontificat, soutenu par Hohenstaufen, était acquise.

À Tunis, l’ex-Patriarche de Jérusalem, ex-Grand Inquisiteur du Royaume des Deux-Siciles, allait marier les amants de la Place Saint-Pierre selon le rituel léontiste.

C’était la victoire posthume du Cardinal Giovanni Corona, ancien Directeur de la Banque de l’Esprit-Saint, ex-Archevêque de Tunisie, élu Pape sous le nom de Léon le Quatorzième et décédé à Rome en secourant les pestiférés.

Ses cendres en grandes pompes seraient transférées sous la statue du Veau d’Or Place Saint-Pierre, lequel, d’idole sacrilège, deviendrait lieu de pèlerinage sacré dédié à Léon XIV.

À Tunis, le futur Pape Michelangelo Michieli allait transférer le Siège de Saint-Pierre et faire construire un troisième Vatican sur les ruines du Palais Finzi.

À Tunis, le Conseil du Prince renouvellerait pour quatre-vingt-dix-neuf ans l’exclusivité du sable du Sahara au bénéfice du Sultan Soliman III, Empereur ottoman et Commandeur des Croyants.

À Tunis, les préparatifs du couronnement de Don Juan plongeaient tout le pays dans la fièvre.

À Tunis, Don Juan de Hohenstaufen serait sacré Roi d’Italie et des Deux-Siciles, Doge de Venise, Duc de Piémont, Prince de Tunisie, Empereur du Dodécanèse, Protecteur du Sahara et Gardien des Lieux-Saints de Palestine.

À Tunis, Don Juan connaîtrait la gloire et Donatella l’amour.

À Tunis…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0