Donatella – Clément XV : 6 Jeux à 1, 1 Set à 0

Une minute de lecture

Devant la Duchesse Donatella de Pietranera, Princesse de Tunis, Dogaresse de Venise et Impératrice du Sahara, le Pape, seulement Evêque du Vatican mais unique détenteur de la Parole divine, exigea l’extirpation du léontisme de l’Italie du nord, avec l’appui des Lanciers teutons sanguinaires du Grand Inquisiteur, le Cardinal Michelangelo Michieli.



Le Chancelier allemand Krogius approuva avec chaleur, et Don Juan de Hohenstaufen, ne sachant quel parti prendre, se taisait. Clément XV gagnait le 1er jeu face à Donatella.

Alors que le Saint Père, satisfait, savourait le résultat de son discours, la Princesse de Tunis s’approcha de la table ronde des négociations et, pour toute réponse, répandit sur le velours cramoisi de la nappe le contenu d’une petite cassette noire toute bosselée.

L’assistance put admirer une douzaine de sous-bocks vantant les mérites de la KOHLERBRAU, au dos desquels avaient été griffonnées d’une main hésitante les reconnaissances des dettes de jeu du Pape à feu Gaudi del Orta, acquises au cours du baccara d’enfer au Casino Pie IV.

Suite au décès du grand Architecte, la Dogaresse Pietranera était devenue la légitime propriétaire des neuf-dixièmes du Vatican.

Clément XV s’affaissa. La Banque de l’Esprit-Saint sautait dans un fracas d’apocalypse, les avoirs du Pape tombaient à zéro et le Vatican ne lui appartenait plus.

Il pouvait en être expulsé comme le dernier des sans-abris.


Que Dieu pouvait-Il faire pour Son Représentant divin sur Terre ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0