« Primum Ludere, deinde Theologari » *

Une minute de lecture

Cette bulle intempestive est vivement critiquée dans tous les milieux où se pratique assidûment le Noble Jeu. En particulier à Florence, patrie de Damiano et de Leonardo, joueurs illustres, inventeurs du subtil Guccio Pianissimo.

Le monde échiquéen est en effervescence depuis la proclamation de la décrétale contestée.

Il est de plus à craindre que la revendication du droit à la polygamie, initialement circonscrite au soixante-quatre cases, ne fasse bientôt l’objet d’une généralisation abusive dans le domaine des mœurs.

Un bouleversement des habitudes sexuelles est à redouter dans cette cité.

Florence, païenne par tradition, libertine par tempérament, arabisante par goût, sera-t-elle bientôt un foyer de troubles et d’hérésie, dans une Italie divisée entre Léontistes et Clémentistes, décimée par la peste, traversée de part en part par des Scaphandriers avides de revanche après le fiasco du Putsch de Rome, et bientôt au bord de la guerre civile ?

*Theologari est accepté dans le Gaffiot.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0