X: Pour la Horde

5 minutes de lecture

Le jour se lève sur Lordaeron, pour le moment, l’armée de Anduin n’est pas en vue. Je suis derrière les murs me préparant à une brèche avec Varok. Tous le monde est à son poste tel qu’on l’avait prévu. Les corps de guerre se font entendre dans la forêt. Nous commencions à apercevoir une tour de siège, puis deux, et c’est plusieurs engins qui s’approchent. Derrière, l’infanterie. Des soldats expérimentés. Au même niveau qu’un garde royal. Le roi arrive avec ses troupes avec une armure de métal, d’argent et d’or. Son visage est caché par le visage d’un lion sur son heaume. Il ordonne à ses troupes de faire haltes. Je monte au dessus des murs. Dégainant son épée et en la pointant vers moi, il me dit.

_ « Almar, je t’offre une dernière chance de revenir au coté de l’Alliance, cette sorcière ne va que te réduire en esclavage auprès de ces Orcs, tauren et chaires pourries. »

_ « Tu te trompe Anduin »lui répondis-je « Elle m’a aidée à trouver ma voix, et j’ai choisi mon camp. Et j’ai même trouvé mon nom, ce n’est plus Almar, maintenant, c’est Almar COURSEVENT ! »

_ « Comme tu voudras alors… FEU ! »

Soudain, tous les engins se mettent à faire feu. Une pluie de pierre, de boulets et de flèche s’abat sur Lordaeron. Des dizaines de guerriers meurs à peine la bataille commencée. Nos troupes répliques mais avec grandes difficultés. Les flèches tombent tellement que nous n’avons pas le temps de regarder par dessus nos boucliers. Rapidement, une brèche s’ouvre dans les murs. Varok et moi savons ce qu’il faut faire. Accompagné de quelques soldats, nous empêchons l’Alliance d’entrer dans Lordaeron. Ce qui est très dur. Des nains armés de fusils déciment nos rends. Varok est même touché par trois flèches. J’essaie de le mettre à l’abri mais il refuse. Rapidement, nous décidons de battre en retraite pour nous mettre à l’abri. Mais… Je sens quelque chose. Ça ne vient pas de moi. Je vit Sylvanas sauté sur le haut d’une tour de siège en la faisant explosé et apparaît en Banshee pour posséder des soldats de l’Alliance plus bas. En se redressant, elle pousse un rugissement.

« POUR LA HORDE ! »

Nous restons immobiles pendant un moment et nous poussions le même crie. Nous reprenons le courage pour Tous sortir de Lordaeron et charger les rangs de Anduin. Je suis rapidement confronté à plusieurs soldats devant moi. Je n’ai aucune difficulté pour m’en débarrasser à l’aide de mon épée. l’Alliance est déjà en déroute. Il ne reste plus qu’une petite résistance. Je n’aperçois pas le roi. Une lueur surgie du ciel et vint sur la main de quelqu’un. C’est Anduin. Que fait-il ?

Les soldats autour de lui qui étaient blessés se relèvent. Il soigne ses troupes.

« Tous unis. POUR L’ALLIANCE ! »

Maintenant, c’est là que le vrai combat commence. Les deux camps chargent l’un à l’autre. Le choque des boucliers et des épées provoquant un vent violent. Les flèches percent, les masses cognent, les lance tranchent. Tant de mort pendant cette bataille.

Soudain, je me retrouve devant Anduin, il m’a vu, et sans hésiter, il engagea un combat contre moi. Ça se voyais dans ses yeux, c’était personnel. Il en voulait plus à moi qu’à Sylvanas. J’ai du mal à parer les coups de Shalamayne. Mon bouclier cède. Je suis projeté en arrière. Je suis Mon armure m’empêche de me relever, quand Anduin arme son épée.

Sylvanas surgie en tirant une flèche dans son épaule malgré l’épaisseur de son armure. Un combat s’engage entre eux. Elle est trop rapide, elle évite tous les coups. Mais une explosion entre les deux adversaires vint les frapper. Sylvanas est à terre et Anduin toujours debout. Il compte en finir. Il avance vers elle. Il faut que je trouve quelque chose. Je prends la première lance et cours pour parer l’épée de Anduin. J’arrive au moment où il lance Shalamayne pour tuer Sylvanas. Je me met entre les deux…

Le coups casse la lance, mon armure et dans mon corps. Il m’a eu…

Je suis debout, du sang jailli de ma blessure. Je voyais dans ses yeux qu’il regrettais. Il ne voulait pas vraiment faire ça. Je m’effondre au sol. Sylvanas inquiète se précipita vers moi.

_ « Almar, ne t’en fais pas, on va te soigner »

Elle était désespérée. Et je me sentais partir.

_ « Non, c’est trop tard. La bataille est terminée »

_ « NON ! Tu ne peux pas mourir, pas maintenant ! »

_ « Je me sens partir Sylvanas, ne te fait pas de mal »

_ « Je n’ai pas envie de te perdre et de t’oublier »

_ « Tu ne m’oublieras pas. Car comme je te l’ai dit, je serai toujours là.

Anduin, je t’en prie. Laisse-lui le temps pour le deuil. Faites une trêve. »

Anduin me répondit « C’est d’accord Almar, je le promet »

Je regarde Sylvanas dans les yeux. Elle est effondrée.

« Je n’ai pas envie de te voir comme ça. Je suis libéré. Je t’en prie. Souris. Je n’ai pas envie d’avoir comme dernier souvenir, toi en train de pleurer. J’ai envie de te voir heureuse. Et… Je veux… que tu le reste... »

_ « Almar, ALMAR ! »

EPILOGUE

Voilà comment Almar est mort… Pour la première fois.

Comment-ça ?

Vous ne pensiez tout de même pas que c’est terminé ?

Non.

L’histoire ne fait que commencer.

(Plus tard dans un cimetière)

J’ouvre les yeux. Que ce passe-t’il ?

Je suis serré. Entre quatre planches. Je suis enfermé. Je me débats pour sortir. Je brise rapidement la planche du dessus. De la terre me tombe sur le visage. Je creuse, jusqu’à arriver à la surface. En me retournant, je compris où je me trouvais. Ma tombe. Une grande femme ailé et munit d’un casque cachant ses yeux apparue devant moi.

_ « Almar… Almar, elle a besoin de toi. Rejoins la. »

_ « Où suis-je ? Et quand ? »

_ « Dans les bois de la pénombres, tu es ici depuis seulement un jour depuis ta mort. Va la rejoindre. Elle t’attend... »

FIN

Quelques mots du narrateur : Oui, je pense que vous l’avez compris. Le tome 2 arrive.

Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenues pendant l’écriture de cette histoire. C’est la première œuvre que je termine. Ça fait drôle. En tout cas, j’espère que vous attendez la suite avec impatience et qu’elle vous plaira. N’hésitez pas à donner vos avis et à partager cette histoire. Bref, encore une fois, je vous remercie de votre soutien. Et je vous dis à plus tard pour un nouveau roman.

À plus et bonne journée.

Une dernière chose. Sachez que vous pouvez rencontrer Almar et lui parler. Pour cela, il vous suffit d'aller sur Wolrd of Warcraft, d'aller sur le serveur Kirin'tor. Il passe parfois dans Hurlevent vers la cathédrale, la marche de l'ouest, les carmines, le comté de l'or et les bois de la pénombres.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Liania G.L

https://www.scribay.com/text/1971245533/inaya---milla/chapter/352749
0
1
0
0
Larousse
A tous ceux qui comptent pour moi et toutes ces relations différentes qui nous unissent !
11
16
47
4
Yukishi
Je vous propose une série de poèmes, rédigés par votre humble serviteur.
Le tout bien sûr en total amateurisme, n'ayant pas pratiqué ni lu énormément de grands auteurs.
Juste que, j'entends par là pour ma part comme l'écho d'une douce musique à mes oreilles, alliant images dépeintes métaphoriquement, comme le reflet d'un lyrisme fantasmé.

Voici un poème un peu plus anecdotique, je me suis amusé à faire une constance de sept syllabes à chaque vers.
Pour le prochain, je partirai sur quelque chose avec plus d'implication en comparaison !
4
3
0
0

Vous aimez lire Thibault "Scary" ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0