Chapitre 31 : Embuscade

5 minutes de lecture

Kryss marchait d’un pas énergique, derrière lui les filles discutaient doucement. Il jeta un oeil vers Noah, il semblait dans ses pensées, coupé du monde, comme toujours.

Ils traversaient la forêt Maranwë et se rapprochaient de la frontière. Ils l’ignoraient mais la veille, ils s’étaient arrêtés dans la clairière où, des années plus tôt, le père de Sheireen était mort. S'ils avaient fait plus attention, ils auraient remarqués les ossements recouverts de végétations des Wesi également mort cette nuit là. Ils auraient remarqués l’endroit où s’était tenue la mystérieuse ombre. Un endroit vierge, où plus rien ne poussait.

Mais aucun d’entre eux n’avaient eux vents de ces événements et donc ils avaient continués leur chemin.

— Nous approchons de la frontière, chuchota Kryss.

La discussion dans son dos s’arrêta net, tous étaient attentifs, sur leurs gardes.

Tout était calme.

— Bizarre, les Wesi ne gardent pas leurs frontière ? chuchota Maïwen en se rapprocha du meneur du groupe.

— Je me disais la même chose, restons sur nos gardes et mettons le plus de distance entre la frontière et nous.

§

Ils marchaient depuis plusieurs heures, et ils n’avaient toujours pas rencontrés âme qui vive. Quel genre de royaume ne protégeait pas ses frontières en temps de guerre ? Ils approchaient de la fin de Maranwë, les arbres se faisaient plus espacés et la lumière illuminait de plus en plus leur chemin.

A chaques bruits suspect, Kryss faisait ralentir le groupe. Ils ne communiquaient plus que par télépathie et ne s’arrêtaient pas. Tous étaient très tendus.

Ils marchaient les uns derrière les autres lorsqu’un bruit métalique brisa le silence. Le temps que tous se retournent vers la source du bruit, l’acier s’était planté dans le dos de Maïwen.

— Non ! hurla sa soeur jumelle en dégainant sa grande épée.

Tous restèrent figés, abasourdi par la vue de la personne qui tenait l’arme ensanglantée. Swan se jeta sur Noah avec rage mais il parra facilement. Il était très doué, plus doué qu’il ne l’avait laissé croire pendant l’entrainement.

Tandis qu’il combattait d’une main, il porta l’autre à sa bouche, inspira puis souffla. Le son strident résonna entre le peu d’arbres qui les entouraient. Il y eu un long silence, brisé par le métal qui s’entrechoquait. La jeune fille se démenait, laissant cours à sa rage.

Kala, après être sortit de sa torpeur, avait accouru vers Maïwen qui gisait au sol. Sous elle, l’herbe était noyée de rouge. La terre semblait boire le sang de la blessée. Noah avait visé juste, la lame était passé dans l’interstice entre deux pièce d’armure. Elle ne respirait plus. Elle était morte sur le coup, aucun sort de guérison ne pourrait changer cela.

« Morte. » dit simplement l’aveugle dans l’esprit de Kryss.

Ce simple mot le fit réagir, il se jeta au combat, obligeant Noah a sortir une deuxième arme. Le combat s’accéléra, pourtant le traître le semblait pas submergé, au contraire. Il souriait à pleine dents, parant la plupart des attaques et esquivant les autres.

« Quelqu’un approche. » résonna la voix de Kala dans leurs esprits.

Malgré le fait qu’elle soit aveugle, ses coéquipiers savaient qu’elle avait raison.

— Qui as-tu appelé, Noah ? demanda Kryss en se fendant.

— Des amis. Vous verrez, ils sont très (il fit une pause pour réfléchir et ajouta :) symphatiques.

— Pourquoi ?! rageait Swan. Pourquoi, tu nous as trahi ?!

Des larmes brouillaient sa vue, pourtant, elle vit quand même son ancien camarade hausser les épaules lorsqu’il lui répondit :

— Comme ça.

« Il faut fuir, Kryss. » disait Kala qui était resté près du corps se Maïwen.

Ses yeux aveugles allait d’un arbre à l’autres, comme s’ils voyaient quelque chose d’invisible aux yeux des autres.

— Vous n’irez nul part. De toute façon, ils sont déjà là. Tu les vois, Kala, n’est-ce pas ? disait Noah sur le ton de la conversation alors que les épées volaient toujours autour de lui.

Elle ne lui répondait pas mais braqua son regard blanc sur lui. Il ne pu s’empêcher de frissonner, cette fille était étrange. Personne ne savait vraiment ce dont elle était capable.

Comme prévu, des Wesi apparurent entre les arbres. Rapidement, ils encerclèrent le groupe et Kala, Kryss et Swan furent capturé.

— Bien joué, Noah, félicita un homme costaud. Les Sharaka sauront te récompenser.

— J’espère bien, répondit le traître en rangeant ses lames. Où les amenez-vous ?

— À An Wesiri, nous allons les persuader de parler, disait le chef de la troupe sur le ton de la conversation.

— Nous ne dirons rien ! criait Swan en se débattant dans les bras d’un des soldat.

— Faites-la taire, ordonna le gros en secouant négligemment la main.

Le soldat obéit en assommant la jeune fille, le corps s’affaissa dans ses bras et l’homme la posa en travers de son épaule.

— Swan ! s’exclama Kryss.

— Tais-toi ou tu subiras le même sort, menaça le chef.

Kryss se calma, rassemblant ses esprits. Noah les avait trahi. Maïwen était morte. Ils n’étaient plus que trois contre un vingtaine de Wesi. Ils étaient dans de beaux draps.

« Il faut prévenir les autres. » dit Kala, coupant ses réflexion.

Elle avait raison, même si Noah avait déjà dit à l’ennemi qu’il y avait une deuxième équipe, il fallait les prévenir. Heureusement que les équipes avaient été séparé lors de la distribution des itinéraire, ainsi Noah n’avait pas pu divulguer où était la position de la deuxième équipe, à moins qu’il y ai un traître avec eux aussi.

Un coup de pied dans son tibia le tira de ses pensées. Le soldat qui lui tenait les bras frappa une deuxième fois, plus fort. En grognant Kryss avança. Devant lui se balançait Swan, inconsciente, son corps suivait les pas du soldat qui la portait. Kala marchait à côté de lui, elle aussi tenu par un Wesi.

Le grand apprenti dragonier respira un grand coup, il n’avait encore jamais communiqué avec quelqu’un aussi loin. Pourtant, il avait confiance en ses pouvoirs, l'entraînement particulier avec Rowenn l’avait bien préparé. Il inspira une nouvelle fois puis envoya son message vers Sheireen, peu importe où elle se trouvait, il fallait que ça fonctionne.

« Sheireen ! Noah nous a trahi. Maïwen est morte. (il fit une pause, il ne s’était pas vraiment encore fait à l’idée puis reprit :) Nous avons été capturé. Ils nous amènent à An Wesiri… »

Il fut coupé par la garde d’une épé qui frappait violemment sa mâchoire. Noah.

— Surveillez-le un peu mieux. Il tentait de communiquer avec quelqu’un, disait le traître en frappant de nouveau dans l’estomac cette fois.

« Bien reçu, courage. Nous viendrons vous aider aussi vite que possible. » répondait Sheireen.

— Trop (Kryss s’arrêta pour cracher un mélange de bile et de sang) tard.

Noah jura dans sa barbe et frappa encore plusieurs fois.

— Ça suffit, intervint Kala avec calme.

— Je ne te permet pas ...! s’exclama-t-il, prêt à frapper.

Il arrêta son mouvement face au regard de l’aveugle. Un nouveau frisson lui parcouru l’échine. Il détourna le regard et rangea son arme.

— Continuons.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Pétales de nacre
La réponse au défi "Une phrase par jour" en trio...

Quelqu'un, Laurent Datünder et Ténèbres Lumineuses réunissent leurs plumes pour présenter cette nouvelle œuvre, qui risque d’osciller entre poésie, folie, humour et amour.

Merci pour votre passage ! <3

(PS : Ne sont-ils pas adorables, ces trois petits oursons ? ^^)
455
408
9
6
Œil de Lynx
Quelques articles de mon journal "L'œil du Lynx"... (je précise que les articles sont humoristiques ^^")
18
12
5
2
Sainsu
Dans ces courts textes j'essaie de vous faire deviner ce qui est important pour moi.
25
75
1
1

Vous aimez lire O_rion ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0