Vers l'infini

Moins d'une minute de lecture

Maël et moi, assis devant la baie vitrée, regardant les étoiles :

- Papa, quand on sera grand, si tu veux, je conduirai une fusée et on ira avec papa dans l'espace. T'aimerais bien aller dans l'espace ?

- Ohlala oui, j'adorerais. Tu voudrais aller voir quoi ?

- On ira voir les gens qui habitent dans l'espace !

- Ce serait géant ! Tu penses qu'ils ressemblent à quoi, les habitants de l'espace ?

- À tata, je pense.

- Ah... bon... on va rester là encore quelques années, si tu veux bien...

(Tata, si tu nous lis, désolé...)

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Larousse
Voilà des petites phrases qui n'ont pas d'autre place que dans ce "recueil"...
392
689
7
3
GEO
1906, Un détective privé parisien est engagé pour retrouver le fiancé d'une charmante jeune femme.

Son enquête le mènera-t-elle au bout du tunnel ou au fond du trou ?
--
Ce texte est un complet remaniement, je reste évidement ouvert à tous les commentaires possibles et imaginables sur l'intrigue, le style, l'orthographe.
28
38
184
44
Alice Druledo
Charlène Leclercq aimerait conjurer l’adversité subie depuis quelques mois. Après la perte récente du père de ses deux adolescentes de douze et seize ans, sa hiérarchie décide de la muter en province, dans une usine condamnée à très moyen terme. Son rôle en tant que DRH. : liquider un maximum d’employés, afin de préparer une fermeture et une délocalisation en Tchéquie. Pour cette humaniste convaincue, c’est une terrible erreur de casting mais surtout un véritable crève-cœur. Elle doit déménager et ses filles ne sont pas franchement motivées à quitter Bruxelles. En outre, trouver un autre emploi, à quarante-cinq ans, s’avère être un processus plus long, humiliant et compliqué que prévu. Le climat social s’aggrave très rapidement au sein de l’usine, et Charlène, qui n’a plus la cote face à sa hiérarchie mais qui gagne peu à peu le respect des ouvriers, doit faire face au suicide d’un magasinier avant de se retrouver elle-même victime d’une prise d’otage. Heureusement, un vent de changement va souffler sur leurs existences…
810
1005
1624
389

Vous aimez lire Youg ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0