Emotions tangibles, vérités doubles (11/11)

5 minutes de lecture

- Ashley, 8 ans -


Quand Page la poussa à l’extérieur de la maison, la petite fille de huit ans pleurait toutes les larmes de son corps. Elle ne voulait pas dormir seule, dans l’abri du jardin. Sa cousine, Lauren, avait essayé d’empêcher sa mère de jeter dehors la petite fille aux cheveux fauves mais l'adulte n’avait rien écouté.

Alors Ashley courut. Elle courut jusqu’à l’arbre où elle avait rencontré le garçon à la boucle d’oreille, le garçon qui rayonnait d’énergie. Elle espérait qu’il serait là. Les jambes de l'enfant lui faisaient mal et son estomac grognait. Elle avait tellement faim.

Arrivée au pied de l’arbre, elle remarqua le petit garçon de l’autre fois adossé contre le chêne, l’air endormi. Attirée par l’énergie bienfaitrice qui émanait de son ami, Ashley s’approcha doucement de lui, ne voulant pas le réveiller. Malheureusement, le gargouillement de son ventre sembla surprendre le garçon. Elle grimaça quand elle le vit ouvrir les yeux.

Baissant la tête, Ashley alla s’assoir contre le chêne, à côté de son ami. Elle sécha ses larmes d’un geste puis croisa les bras sur son ventre vide. Puis on lui tendit un paquet de gâteaux.

  • Peut-être que ça t’aidera, fit le garçon en se levant.

Surprise, Ashley murmura un remerciement et saisit le paquet, son estomac grondant d’envie. Elle déchira le plastique et en sortit un gâteau, son regard noisette suivant les déplacements de l’enfant. La fillette l’observa cueillir quelques fleurs rouges et roses, fronçant les sourcils quand il les écrasa dans ses mains.

Elle le regarda s’accroupir près d’elle, ses yeux verts rassurants fixés sur le visage strié de larmes de la petite.

  • Ca va un peu te piquer chuchota-t-il doucement avant commencer à appliquer la bouillie de fleur de girofle sur les plaies sur les jambes de la jeune fille.

Ashley fit de son mieux pour ne pas sursauter à chaque fois que l’onguent entrait en contact avec ses blessures, ses yeux fixés sur le visage inquiet du garçon. Elle s’adossa plus confortablement contre le chêne et lutta contre le sommeil qui s’emparait d’elle. Ses paupières se fermant doucement, elle entendit le garçon s’asseoir délicatement à côté d’elle.

  • Merci…, hésita-t-elle doucement.
  • Logan. Je m’appelle Logan.

Le petit garçon la regarda lui sourire, sa boucle d’oreille émettant une chaleur rassurante. Intrigué, Logan porta la main à son oreille gauche et fronça les sourcils, ses yeux verts posés sur la fillette qui venait de s’endormir. L’énergie qui émanait d’Ash ressemblait énormément à celle qui circulait sous l’écorce du chêne auquel ils étaient adossés. Par instinct, Logan enleva son gilet et en recouvrit Ashley. Puis il demanda au chêne de baisser une de ses branches au plus proche du sol, les camouflant des nuisibles de la fraicheur de la soirée.

Le petit garçon veilla longuement avant de finir par s’endormir, sa tête se posant sur l’épaule de la petite fille.

- Retour au présent -

* *

*


Une fois que tout le monde fut sorti, Lauren expira profondément.

Écartant les rideaux, la blonde sortit sans un regard en arrière par la baie vitrée du Dortoir. Elle marcha un peu, cherchant un endroit herbu où elle serait cachée des regards indiscrets.

Elle s’arrêta au sommet d’une colline, à une centaine de mètres du bâtiment et s’assit le sol, levant les yeux vers le soleil couchant.

Inconsciemment, la jeune fille posa une main sur son médaillon dans lequel était encastrée une pierre bleue. Ses doigts se crispèrent sur le bijou alors que des larmes naissaient au coin de ses yeux. Secouant la tête, elle se recroquevilla sur elle-même, son pendentif fermement enserré dans son poing. L’adolescente laissa échapper quelques sanglots étouffés, son cœur se contractant douloureusement.

Puis elle entendit qu’on déposait quelque chose sur le sol, tout près d’elle. Elle releva la tête et posa ses yeux aciers sur le sandwich à sa droite. Fronçant les sourcils, elle se retourna et reconnut Dylan, le dos tourné, marcher en direction du Dortoir.

Elle baissa les yeux sur le sandwich abandonné et soupira, lançant un dernier regard à l’adolescent qui était venu le lui apporter sans rien dire.

* *

*

Reagan courrait, sa respiration lui brûlant la gorge. Le léger foulard qu’elle portait à son pied était un poids bien plus lourd qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle avait pourtant eu de la chance. Les Dons étaient certes interdits dans cette Veillée mais les combats à mains nues, eux étaient toujours possibles.

Fred lui avait promis qu’il la protègerait tout comme le reste de l’Équipe des Lions. Mais, alors qu’elle s’enfonçait seule dans les bois qui semblaient interminables, elle se demanda si les Lions étaient réellement plus forts que les Griffons. Elle n’en savait rien. Mais elle respecterait la mission qu’on lui avait imposé : aller se cacher efficacement.

La jeune fille aperçut un arbre qui lui semblait facile d’escalade. Elle se lança, oubliant toute fatigue de cette journée forte en émotion. Lorsqu’elle atteignit une branche assez haute, elle se décida à respirer normalement.

Soudain une main masculine se posa brusquement contre sa bouche et étouffa le cri de surprise de la jeune fille. Un corps agile se glissa au côté de Reagan qui reconnut Fred, le Capitaine des Lions. Soulagée et une légère rougeur sur les joues, l’adolescente hocha la tête, lui faisant comprendre qu’elle ne crierait pas.

« Astrid et Karen ont repéré le porteur de foulard chez les Griffons. Attends mon signal avant de descendre, chuchota-t-il discrètement avant de sauter de l’arbre. »

Fermant les yeux, Reagan posa une main sur sa poitrine, son cœur battant la chamade.

* *

*

Rentré du Réfectoire, Nathan laissa Dylan, Lyle et Alex discuter entre eux et sortit discrètement du Dortoir en passant par l’extérieur. La nuit était encore claire et une douce brise vint effleurer le visage du garçon.

Plissant les yeux, il regarda, de loin, Reagan s’esclaffer avec un groupe d’adolescents, deux foulards dans les mains. Nathan vit un garçon avec une queue de cheval s’approcher de la jeune fille et passer un bras autour d’elle.

Le vent s’intensifia en une bourrasque qui vient se concentrer autour de l’épaule de Nathan. Son faucon apparut et prit son envol, sa vue laissant un sourire triste sur le visage de son maître.

Puis, un souffle d’air remontant le long de son échine, Nathan se retourna vivement, inquiet. Une jeune fille à la peau aussi noire que la nuit lui sourit, ses yeux bleus le fixant cruellement. Lui faisant un clin d’œil, elle eut un petit rictus avant de s’enfuir dans les ténèbres de la forêt, le diamant, incrusté dans la peau au-dessus de sa poitrine, aveuglant le jeune garçon.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0