Emotions tangibles, vérités doubles (7/11)

4 minutes de lecture

  • J’ai faim, fit Reagan en claquant la porte de son placard. Je vous ramène quelque chose ?

Possédant, sur la droite, le lit entre celui de Lauren et d’Ashley, la jeune fille se tourna vers son amie en train de poser ses cahiers sur le petit bureau près du lit et ressentit une pointe de mécontentement quand cette dernière secoua la tête.

  • Comment prends-tu ces nouvelles ? demanda simplement Dylan en se tournant vers elle, son lit étant juste en face de celui de l’orpheline.

Reagan haussa les épaules :

  • On connait Dewey depuis qu’on est gosses Dylan, il ne nous fera aucun mal. En plus cet endroit me rappelle vraiment l’Orphelinat …
  • C’est vraiment tout ce que tu retiens de ce qu’on vient de te dire ? De toutes ces histoires d’Éléments et de Clans ? demanda Lyle en faisant les gros yeux.

Levant les yeux au ciel, la jeune fille croisa les bras avant de jeter un regard hautain au bouclé :


  • Si passer deux semaines ci m’aide à comprendre pourquoi je fais exploser des ampoules à chaque fois que je me sens menacée alors oui, je resterais ici avec plaisir ! Et puis, intelligent comme tu es, tu devais te douter qu’il était impossible que tu sois le seul sur Terre à avoir des « aptitudes » ! D’ailleurs, qu’est-ce que tu fais de particulier ? Qu’est-ce que vous tous faites de particulier ? demanda-t-elle, sur la défensive.
  • Bouclette a juste le pouvoir d’être pénible pour tous ceux qui le connaissent, fit la voix grave et désintéressée de Logan qui s’occupait de ranger ses propres affaires sur le quatrième lit du côté gauche.
  • Répète ça pour voir ? fit Lyle en bondissant de son lit.

Le métis tourna simplement la tête vers le bouclé et celui-ci plissa les yeux, se demandant s’il devait prendre le risque de mettre sa vie en danger.

  • Pourquoi tu ne m’a jamais dit que tu savais faire quelque chose de particulier Dylan ? Et toi Alex ? continua Reagan, déterminée à comprendre les raisons pour lesquelles ses amis les plus proches lui avait caché la vérité.
  • Peut être qu’on ne se sent pas aussi à l’aise que toi d’en parler, siffla Alex, ses yeux bleu-nuit se faisant menaçants.

Agacé par le comportement puéril de son amie, le blond soupira. Puis, les sens aiguisés de l’adolescent le firent se tourner vers le lit dans le coin droit de la pièce, tout près de la porte fenêtre. Assise sur les draps blancs, Lauren frissonna, ses yeux aciers perdus dans le vague.

  • Ne nous demande pas de rendre des comptes Reagan car aucun d’entre nous ne le fera, affirma doucement Dylan, essayant de calmer la tension qui se construisant dans la pièce. Tout le monde est bouleversé…
  • Si quelqu’un a le droit d’être bouleversé, c’est Ashley, siffla l’orpheline en haussant le ton. Elle ne se souviendra de rien à la fin de ces deux semaines…
  • Reagan. Je n’ai besoin de pitié, coupa l’intéressée, la tête entre ses mains.
  • Je cherche juste à t’aider ! s’exclama la jeune fille aux cheveux de jais en posant lourdement ses mains sur les épaules de son amie.

Elle la vit réprimer un gémissement de douleur et enleva ses mains, horrifiée.

  • Tu as mal quelque part ? Il faut t’amener à l’infirmerie, il faut …

-Laisse la tranquille, coupa fermement Lauren en se levant de son lit, le visage tourné vers la baie vitrée. Va manger et ceux qui veulent faire de même te rejoindront.


Reagan serra les poings, cherchant du soutien dans le regard des autres. Malheureusement, personne ne lui accorda l’attention dont elle avait besoin. Elle entendit Dylan soupirer et croisa les bras, attendant que quelqu’un intervienne.

Mais aucun d’entre eux ne fit de réflexion.

Offensée, Reagan se dirigea vers le battant du Dortoir et sortit en trombe, captant le regard compatissant de Nathan alors qu’elle claquait la porte. Elle qui pensait compter sur le groupe pour se soutenir, elle se trompait lourdement.

Secouant la tête, Reagan monta timidement les escaliers, guidée par l’odeur de la nourriture. Elle ne savait pas vraiment où aller, Warren étant parti sans donner plus d’indication. Arrivée dans le couloir du premier étage, une porte s’ouvrit sur sa gauche et elle tomba sur un groupe de jeunes qui la regarda en écarquillant les yeux.


Prenant la parole la première, l’adolescente s’approcha d’eux sans se dégonfler :

  • Salut ! Je m’appelle Reagan, fit-elle en regardant le jeune homme à la queue de cheval. Je cherche le Réfectoire, Warren m’a dit que je pourrais manger là-bas.

La jeune fille observa le groupe s’échanger des regards et serra les dents. Peut-être qu’ils avaient autre chose à faire que l’aider à trouver son chemin.

  • Salut Reagan, sourit le jeune homme à la queue de cheval. Je m’appelle Fred et je suis le Capitaine des Lions. Tu fais partie des nouveaux arrivants, c’est ça ?

La lycéenne hocha la tête, remarquant le pendentif de tête de lion qui brillait sur les colliers des quatre jeunes en tee shirt orange qui entourait Fred.

  • T’es sur le bon chemin Reagan, le Réfectoire est juste un peu plus loin sur ta gauche. Mais viens, on va t’accompagner, proposa Karen, une grande brune athlétique, en posant un bras sur les épaules de Reagan qui acquiesça en souriant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0