Emotions tangibles, vérités doubles (5/11)

6 minutes de lecture
  • Laissez-moi vous raconter quelque chose, commença Dewey en posant ses mains sur ses genoux. Au commencement des temps, les Hommes se demandèrent de quelle façon était constitué le monde qui les entouraient. Au bout de quelques siècles, ils conclurent que tous les matériaux qui composaient chaque objet, chaque plante, chaque construction etc… étaient en réalité un assemblage de quatre éléments ; à savoir l’Air, le Feu, l’Eau et la Terre. Chaque matière de l’univers serait alors composée de l’un ou de plusieurs de ces éléments en plus ou moins grande quantité. Ainsi l’Humanité se divisa en deux parties ; ceux qui croyaient fermement en la théorie des quatre Éléments et ceux qui considéraient que l’univers était composé d’infime grains de matière, indépendants des quatre Éléments.

Le Directeur se leva doucement et croisa les bras derrière son dos, le regard tourné vers la baie vitrée ouverte :


  • Les Hommes convaincus de l’existence des quatre Éléments se rassemblèrent en Clans, continua calmement Dewey. Les plus calmes et réfléchis créèrent le Clan de l’Eau, les plus créatifs et imaginatifs bâtirent le Clan de l’Air, les plus puissants et protecteurs édifièrent le Clan de la Terre tandis que les plus énergiques et combatifs fondèrent le Clan du Feu. Dans chaque tribu, ils construisirent un Temple dédié à l’Élément qu’ils vénéraient. Les membres des Clans, les Élémentaires, vécurent ainsi en harmonie, loin des guerres de conquêtes et des jeux de pouvoirs des autres humains. Les Éléments protecteurs, forts de la puissance qui leur avait été attribuée par les prières des Élémentaires, commencèrent à désigner des combattants censés protéger les Clans de toute menace physique. Ils Marquèrent un Élémentaire dans chaque Clan et par cette Marque, il lui transférèrent une partie de leur pouvoir. Ainsi furent créés les premiers Marqués.

Se retournant doucement, Dewey jeta un coup d’œil à Lyle qui le regardait d’un air concentré. Lui qui avait passé des années à rechercher des indices sur ce monde, il devait surement être satisfait. Malheureusement, le Directeur constata avec dépit, une étincelle de colère qui brillait dans les yeux orangés de l’adolescent.


  • Mais les révolutions industrielles et les avancées scientifiques qui secouaient le monde ne laissèrent pas les Clans indifférents, soupira le vieil homme, ses yeux bleu clair se fermant à regret. En effet, quelques Élémentaires du Clan de la Terre se joignirent aux Humains convaincus par la suprématie du Métal, enfant de la Terre. Ensemble, ils fondèrent le Clan du Métal. Puis, le Clan de l’Eau, Clan de l’Élément du changement, se sépara d’une partie de ses membres qui formèrent le Clan de la Mutation. La Mutation est un Élément vénéré par ceux qui ont touché au génome humain, ou qui estiment que l’Homme peut encore évoluer. Puis, le dernier Clan à se diviser d’un commun accord fut le Clan de l’Air. L’Air qui a donné la vie aux Hommes, une vie limitée par le Temps, vit quelques membres de son Clan constituer le Clan du Temps, Élément vénéré par ceux qui ont pleinement conscience de leurs limites. En somme, existent aujourd’hui sept Clans honorant respectivement l’Air, le Feu, l’Eau, la Terre, le Temps, la Mutation et le Métal. »

Le Directeur expira, ses frêles épaules s’abaissant légèrement :


  • Malheureusement, depuis quelques temps, les Éléments commencèrent à perdre de leur puissance. Certains Élémentaires, appelés Dissidents à cause de leur traitrise, en profitent pour proclamer leur aversion envers les Éléments et se retournent contre leur propre Clan, massacrant leurs pairs et détruisant leurs biens. Cette division au sein des Clans conduisent les Éléments à Marquer de plus en plus d’Élémentaires qui se regroupent ici, au Campus, pour s’entraîner.

Retournant s’asseoir devant les huit adolescents, Dewey remarqua le regard attentif que Nathan portait sur lui et lui sourit discrètement, satisfait d’avoir su attirer l’attention de son petit-fils habituellement dans la lune. Assise à côté du garçon, Reagan lui souriait, l’air rassuré tandis que Dylan étudiait le vieil homme de ses yeux gris, pensif.


  • Nous vous avons observés. Vous savez tous comme moi que vous possédez des … aptitudes hors du commun. Ces capacités ressemblent fortement aux Dons que possèdent les Marqués. Cependant, aucun d’entre vous ne porte la Marque, ce tatouage particulier que vous avez sûrement dû remarquer sur les autres résidents qui peuplent ce Campus.

Dewey plissa les yeux, s’attaquant à la partie la plus intéressante de son récit :


  • Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi aucun d’entre vous n’avait de souvenirs d’avant vos sept ans ? interrogea-t-il ses yeux bleus scannant les visages curieux. Je vous propose de vous répondre à la fin des deux semaines d’entrainement que vous effectuerez ici, au Campus. Après quoi vous serez libres de choisir entre rester ici ou reprendre vos anciennes vies.

Le Directeur hocha la tête avant d’enlever ses lunettes rondes pour les nettoyer à l’aide de sa tunique.

  • Durant cette période-là, vous apprendrez à maîtriser vos capacités aux côtés des Marqués et vous serez mieux préparés pour retourner à vos anciennes vies si toutefois vous décidez d’y revenir à la fin de ces deux semaines.
  • Vous nous assurez que nous serons entièrement libres après ça ? demanda froidement Lauren, les traits sévères de son visage ne laissant transparaître aucune émotion.
  • Bien sûr, jeune fille. Tu pourras reprendre ta vie comme avant, je te le promets. Nous n’effacerons vos souvenirs que si vous le voulez bien évidemment. Sauf pour toi Ashley.

Dewey leva les yeux vers l’adolescente qui le regarda sans rien dire.


  • Nous t’avons fait venir car nous sommes convaincus que tu pourrais aider Logan à contrôler ses capacités exceptionnelles car tu as été liée télépathiquement à mon petit-fils pendant plusieurs années.

Le vieil homme ne fit aucun commentaire devant l’expression de surprise et de douleur qui peignit le visage d’Ashley. Il la regarda acquiescer la tête faiblement, ses lèvres tremblantes.


  • Je sais que tu n’as rien avoir avec tout ça. Tu n’es pas aussi différente qu’eux. Tu es juste une lycéenne qui a été attirée dans toute cette histoire à cause de ta relation avec mon petit-fils, Logan. Ta mémoire sera effacée après ces deux semaines ma petite, je te le promets. Tu n’entendras plus jamais parler de moi ou du Campus et tu seras libre de vivre ta vie comme tu l’entends.

Inspirant discrètement, Dewey observa les visages pensifs de chaque adolescents. Cela n’allait être facile pour eux. Mais il avait confiance. Ils avaient chacun la puissance nécessaire. Posant discrètement des yeux sur Ashley, le vieil homme soupira. Puis il se leva et marcha vers la porte d’entrée du Dojo :


  • Je sais qu’il y beaucoup d’informations à digérer mais soyez assurés que vous pouvez poser toutes vos questions aux Entraineurs ainsi qu’à moi-même. Mon bureau se trouve au troisième étage, vous saurez où me trouver. En attendant, laissez-moi vous présenter l’Entraîneur Warren. Vous intégrerez sa Formation et serez ainsi sous sa responsabilité.

Dewey ouvrit la porte du Dojo et laissa entre un grand homme basané, large d’épaule et habillé d’une combinaison orangée. Ses cheveux trop blancs pour son âge contrastant avec sa peau, Warren apparaissait plus vieux que la trentaine. Sa carrure impressionnante l’obligeant à se baisser légèrement pour entrer dans le Dojo, il observa les adolescents dont il avait la charge.


  • Bien. Suivez-moi jusqu’à votre Dortoir, sourit-il chaleureusement, ses yeux bruns se posant sur les deux jeunes filles qu’il avait déjà rencontré. Ashley, Lauren, c’est un plaisir de vous avoir ici avec nous ! J’espère que vous vous plairez ici ! »

Ashley écarquilla les yeux, reconnaissant avec stupéfaction le professeur qu’avait engagé Page pour leur donner des cours de soutien après l’école quand sa cousine et elle étaient encore en sixième.


Par pur automatisme, la jeune fille suivit l’adulte, entrainée à sa suite par Reagan qui passa un bras autour de ses épaules, tout sourires. Ashley se mordit la lèvre sous la douleur de l’impact mais ne dit rien. L’adolescente aux cheveux noirs avait l’air très rassurée par les mots de Dewey. Ce qui n’était pas du tout le cas d’Ashley qui cacha ses mains tremblantes d’inquiétude dans les poches de son pantalon troué. Elle ne voulait pas aider Logan, elle ne pouvait pas…Son estomac se contracta et une intense brûlure se répandit dans son ventre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0