Emotions tangibles, vérités doubles (4/11)

4 minutes de lecture

Le couloir dans lequel ils s’étaient engagés semblant sans fin, Logan s’écarta du chemin pour laisser passer de jeunes adultes. Agés d’au moins vingt-deux ans, leur tee shirt orange laissait parfois apparaître leur tatouage en forme de flamme. Intense, cette marque brillait d’une lueur de la même couleur de que leur uniforme.

Une jeune femme en haut bleu le bouscula et, pendant qu’elle se confondait en excuses, Logan remarqua la goutte d’eau encastrée sur sa gorge. Le dessin particulier s’illuminait d’une lumière bleu marine. Il la regarda partir sans rien dire, son attention attirée par le tatouage en forme de feuille d’arbre que portaient certains adolescents en tee shirt vert.


Tournant la tête vers une porte entrouverte, il croisa le regard d’un jeune homme d’à peu près vingt ans en uniforme noir, un triangle scintillant d’une lueur bleu clair sur son biceps droit. Logan détourna les yeux et s’engagea dans l’escalier, suivant le groupe à l’étage.


Ils avancèrent jusqu’à une double porte où ils rejoignirent Lauren, Reagan et Ashley qui étaient accompagnées d’une inconnue. Le regard vert du métis se durcit quand il remarqua la présence de la jeune fille aux cheveux fauves.


  • Bien. Peter, Clarisse, vous pouvez disposer, lança une voix familière.

Une grande femme d’une trentaine d’années à la peau d'ébène, habillée d’une combinaison moulante de la même couleur s’avança tranquillement vers eux. Ses cheveux tirés en dreadlocks disparaissaient derrière ses épaules, laissant apparaître le triangle illuminé d’un halo bleu clair sur sa gorge. Elle fronçait ses sourcils, ses yeux sombres jaugeant les adolescents se tenant devant elle.


  • Amina ? s’exclamèrent Dylan et Reagan en reconnaissant une des surveillante les plus strictes de l’Orphelinat.

  • Salut les mioches ! fit durement l’adulte, un petit sourire étirant ses lèvres. Entrez dans la salle et comportez-vous bien ! Si vous faites les idiots, je vous le ferais regretter.

Amina ouvrit les portes du Dojo et fit signe aux adolescents d’y entrer, poussant doucement Dylan et Reagan à l’intérieur. Ses yeux noirs les observant défiler devant elle, l’adulte soutint le regard méfiant d’Ashley, sourit aux deux rejetons de Faith et Brenda et haussa un sourcil lorsque Nathan et Logan passèrent devant elle. Puis, son expression s’adoucit quand elle se tourna vers la lycéenne aux cheveux blonds.


  • Eh bien Lauren, il y avait longtemps que je ne t’avais pas vue. C’est dommage que tu ne sois pas revenue à l’Orphelinat, Dylan aurait eu besoin d’une bonne leçon de répartie de temps à autre ! lança Amina avant de tourner les talons vers les escaliers.

Déboussolée, la jeune fille fronça les sourcils et s’arrêta net, observant l’adulte grimper les escaliers menant au troisième étage. Une migraine lui étreignant soudainement le crâne, la blonde serra les dents sous la douleur. A travers ses paupières plissées, elle vit Dylan s’approcher d’elle avec inquiétude et la prendre prudemment par la main. Les lèvres serrées, Lauren se laissa entraîner à la suite du lycéen dans la salle rectangulaire, les murs boisés réfléchissant la lumière du soleil de fin d’après-midi. Puis, elle lui fit lâcher sa main, son regard acier le prévenant de ne pas recommencer.


Devant la baie vitrée ouverte sur cinq mètres de vide, un vieil homme chauve aux lunettes rondes leur sourit, ses yeux bleu clair détaillant chacun de leur visage.

  • Je vous en prie, asseyez-vous, fit chaleureusement le Directeur en désignant le tatami qui recouvrait l’entièreté du sol.

Le poids dans son estomac s’amenuisa quand Nathan reconnut son grand père. Le lycéen savait que Dewey gérait, comme Rose, son épouse, une structure qui ressemblait à un internat. Mais il n’aurait jamais cru devoir être enlevé pour le visiter. Nathan se tourna discrètement vers son frère qui avait l’air beaucoup plus surpris que lui.


Époussetant sa tunique blanche pendant que les jeunes s’asseyaient, Dewey continua de leur sourire gentiment tout en marchant vers eux. Le grand père de Nathan et Logan caressa sa longue moustache avant de s’asseoir face aux huit adolescents.


  • J’imagine que vous devez avoir beaucoup de questions en tête, chers amis, commença le Directeur en soupirant. Tout d’abord, veuillez m’excuser de la façon dont vous avez été amenés ici, les illusions créées par Amina n’auraient pas dû être aussi effrayantes, déclara-t-il, ses yeux bleus se posant sur son petit-fils Logan ainsi que la nièce de Page, Ashley, qui avaient été soumis à la pire illusion de l’Entraineuse. »

Le vieil homme observa Logan pendant un instant, les yeux verts du garçon reflétant un peu de soulagement se mêlant à la colère qui brûlait habituellement en lui. Il soupira ; Charlotte, sa fille, l’avait prévenu que ce serait difficile de travailler avec l’adolescent.

  • Certains m’ont déjà vu à l’Orphelinat car c’est là-bas que travaille la Directrice Rose qui est aussi mon épouse, révéla Dewey en souriant à Reagan et Dylan qu’il avait déjà croisé de nombreuses fois dans les couloirs de l’Orphelinat. Pour les autres, sachez que je suis celui qui emploie vos mères, Brenda, Faith et Page, ici au Campus que je dirige. Je m’appelle Dewey. »

Le Directeur regarda les sourcils de Lyle, le fils de Faith, se froncer tandis qu’Alex, le fils de Brenda, sembla se recroqueviller sur lui-même. Dewey déplorait à l’avance la manière dont il allait leur annoncer les choses mais il n’avait pas le choix. Il se tourna vers Lauren, la fille de Page, et, observant la dureté de l’expression de la jeune fille, il sourit discrètement ; Néeris aurait fort à faire avec sa protégée.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0