Emotions tangibles, vérités doubles (3/11)

4 minutes de lecture

Reconnaissant la voix familière du professeur de sport du lycée, le jeune homme se retourna vers le Coach Matt sur lequel Peter venait d’ouvrir la porte du Dortoir.

- Il y a un an, Logan, 16 ans -

  • Logan. Reste à la fin du cours, s’il te plait.

Transpirant et à bout de souffle, le métis soupira et jeta son sac de sport sur le banc. S’obligeant à respirer plus profondément alors que ses poumons semblaient avoir été percés par la douleur, Logan regarda les autres élèves quitter le stade et se diriger vers les vestiaires. Épuisé, l’élève de première alla s’asseoir contre un arbre, le temps que le Coach parle aux derniers élèves qui s’inquiétaient sûrement pour l’évaluation finale du cours de sport.


Ses bronches le brûlaient, son souffle se faisait de plus en plus rare et il avait énormément de mal à courir. Mais il ne rêvait que plus de l’habituelle cigarette qu’il grillait après les cours. L’adolescent ferma les yeux, sa peau dorée se réchauffant au soleil de cette fin d’après-midi, et expira un grand coup.


Logan savait qu’il allait se faire réprimander par le Coach Matt, sûrement déçu de ses performances physiques. Mais peu lui importait finalement. Après le meurtre d’Heather, après la trahison d’Ash… plus rien n’avait réellement de sens. Cela faisait deux ans maintenant. Et cette colère qui courrait dans ses veines, enflammait ses sens et réduisait ses autres sentiments en cendres lui donnait la force d’avancer, de continuer à se battre.


Le métis reposa sa tête contre l’arbre derrière lui, découvrant avec étonnement qu’il entendait toujours la sève couler sous son écorce. Un petit sourire étira les lèvres de l’adolescent alors que son esprit, malgré lui, se mêla à celui de l’aulne, sondant chaque racine, chaque branche, chaque feuille de l’être vivant. Les sens de Logan s’éclaircirent, s’aiguisèrent, tandis que la vitalité de l’arbre se lia à l’énergie du métis. Ses poumons et ses bronches furent nettoyés, son stress et sa colère se calmèrent et la puissance de l’arbre s’infiltra dans le corps de l’adolescent, détendant chaque muscle, délivrant chaque membre des mauvaises toxines et emplissant Logan d’une nouvelle vigueur.


Complètement calme, le métis ouvrit les yeux et ne fut pas surpris de trouver le coach devant lui, l’ayant entendu arriver à travers les vibrations que causaient ses pas sur la Terre.


L’adolescent se leva à regret, se détachant de l’aulne, et se prépara à recevoir des reproches de l’adulte.

  • Coach … qu’est-ce que…
  • Tu vas passer une dernière épreuve. Viens avec moi.

Interloqué, Logan suivit le Coach Matt vers la forêt qui bordait le stade. Les professeurs de sport utilisaient souvent ce sentier pour les courses d’orientation des élèves de terminale. L’adolescent fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu’il faisait là.

  • Je vais me positionner au niveau de l’arbre marqué d’une croix verte, expliqua l’adulte en traçant une ligne devant Logan avec son pied. Tu es parti pour un cent mètres, alors donne tout ce que tu as. A mon top.

Logan leva un sourcil interrogateur mais ne fit aucun commentaire. Si le Coach voyait encore un espoir dans le fumeur qu’il était, le jeune garçon ne casserait pas d’une simple phrase l’image fragile que l’adulte avait de lui.


Le métis se positionna bien derrière la ligne et fixa l’arbre qu’il devait atteindre. Cent mètres, ce n’était pas si loin. Mais ses poumons ne tiendraient jamais le coup, son souffle de fumeur étant bien trop court pour réaliser un bon temps sur une telle distance.

  • Top !

Son regard fixé sur son objectif, Logan s’élança, ses chaussures s’enfonçant puissamment dans la terre lors de son départ. Il fila à toute allure sur le sentier, ses oreilles captant les différentes formes de vie qu’il effrayait de son pas rapide.


Ses muscles se contractant de plus en plus fort, une puissance familière se répandit dans ses veines et soulagea ses bronches brûlantes tandis que son souffle s’accélérait encore. Sentant son esprit se lier aux êtres vivants peuplant les alentours du sentier, Logan sourit, une sensation de bien-être fleurissant dans son estomac. Pour la première fois en deux ans, ses pensées négatives s’évanouirent, son corps et son esprit ne faisant plus qu’un avec la Terre.


Sa course ralentit drastiquement au moment où il dépassa la ligne d’arrivée tracée par le Coach Matt. Essoufflé, il s’écroula sur le sol, ses poumons douloureux.

Une énorme fatigue s’abattit sur lui et il ouvrit brusquement les yeux, réalisant qu’il était sur le point de s’endormir. Il s’assit avec effort, les yeux à demi fermés.

  • Logan …Tu as fait 8 secondes, déclara simplement le Coach en passant une main dans ses cheveux noirs. Le record du monde est à 9,58 secondes.

Ses yeux verts reflétant sa surprise, le métis jura dans sa barbe. Il n’aurait pas dû se laisser aller, il aurait dû raffermir sa barrière mentale, il aurait…

  • Je ne dirais rien, je te le promets, lança l’adulte, interrompant le train de pensées paniquées de l’adolescent.

Tout sourires, le Coach Matt aida Logan à se relever, passant le bras de l’adolescent à bout de force sur ses épaules.

  • Il viendra un jour, Logan, où tu auras tes réponses.

- Retour au présent-

  • Logan. Laisse au Directeur une chance de t’expliquer, déclara simplement le Coach Matt, ignorant les regards étonnés que les autres lycéens posaient sur lui.

Le métis serra les lèvres et regarda l'adulte remettre en place son bonnet sur ses cheveux noirs, sa boucle d’oreille brillant à la lumière du soleil qui réapparaissait derrière les nuages. Son regard vert feuille fixé sur le visage inquiet de l’adulte, Logan jura dans sa barbe avant d'hocher la tête.

  • Bien. Veuillez me suivre, lança brutalement Peter en ouvrant la porte du Dortoir.

Laissant passer les autres devant lui, Logan suivit le groupe dans le couloir. Déconcerté, il observa d’autres personnes déambuler hors de ce qui semblait être leur Dortoir, arborant le même style de tatouage que portait Peter, la couleur qui l’illuminait semblant changer en fonction du dessin. Quel était donc cet endroit ? Qu’allait -on faire d’eux ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0