Ravissantes confrontations (7/9)

4 minutes de lecture

Sa fureur sembla se décupler par rapport à la colère qu’elle aurait dû ressentir dans ce genre de situation. Qu’est ce qui lui prenait ? Une douleur lancinante s’insinua dans cœur et pendant un instant, elle eut du mal à respirer. Elle se pencha en avant, les mains sur ses genoux :

« Je suis capable de me débrouiller seule ! Je n’ai pas besoin d’être protégée ! cria -t-elle, ses doigts se crispant sur ses jambes. »


Reagan l’entendit marcher vers elle et elle se redressa immédiatement, à bout de souffle. L’inquiétude et l’incompréhension tordaient les traits du visage du garçon.

« Ne t’approche pas de moi ! siffla-t-elle en reculant, se heurtant brusquement au portail d’une maison voisine. Tu oses dire que tu as fait ça pour moi alors qu’en réalité, tu t’es comporté en lâche ! »


Le voyant ouvrir la bouche, elle le coupa immédiatement, ne lui laissant pas le temps pour répliquer.

« Tu n’as pas osé confronter ta copine Lauren à propos de ça ! Tu l’aimes trop pour lui faire du tort ! s’exclama-t-elle, une main sur son cœur douloureux.

-Reagan, calmes toi, tenta délicatement le garçon en s’approchant doucement de la jeune fille. »


Son souffle se raréfiant, l’adolescente se recroquevilla sur elle-même, remontant ses jambes sur sa poitrine. Son cœur lui faisait affreusement mal, ses poumons semblaient avoir été percés et elle ne pouvait absolument rien faire contre la colère qui brûlait en elle.

« Reagan, reste avec moi, fit la voix grave de Nathan quelque part. »


Elle lutta fermement contre ses yeux qui se fermaient alors que son cœur, stressé par la panique, battait de plus en plus vite. Sa vue se brouillant de plus en plus, elle entendit Nathan ouvrir son sac et en sortir quelque chose. Elle sentit qu’il lui mettait quelque chose entre les mains et, sa curiosité aidant, la jeune fille se força à ouvrir les yeux.

«- J’ai besoin que tu m’aides sur ce dessin, je m’échine dessus depuis des heures …

-T’es sérieux ? haleta-t-elle, faiblement.»

Si elle n’avait pas été en si mauvaise posture, elle aurait ri. Ca lui ressemblait tellement de résoudre ses problèmes par des dessins.


Reagan grogna, s’obligeant à relever un peu la tête pour distinguer l’ébauche. Le regard de la jeune fille se durcit, se faisant critique. Quelque part, Reagan se sentit privilégiée de pouvoir avoir accès au carnet de Nathan, carnet qu’il ne laissait jamais personne toucher.

La respiration erratique, elle étudia le portrait en fronçant les sourcils : les yeux du personnage manquaient de rondeur, ses cheveux n’étaient pas assez épais et ses jambes étaient dépourvues de réalisme. Sifflant de douleur, l’adolescente cala plus confortablement le crayon entre ses doigts et commença à rajouter quelques traits à la chevelure du personnage. Elle orienta le carnet vers la droite, ses yeux noirs analysant durement le tracé. Ca n’allait pas. Elle effaça l’ombre du sous le cou du personnage et arrangea l’angle de son menton.

Reagan ne s’en rendait pas compte mais à mesure que son crayon effleurait doucement le papier du carnet, la colère de la jeune fille sembla se dissiper, sa concentration prenant le dessus.

Elle arrondit quelques angles, son souffle se calmant doucement, et désépaissit le chemisier du personnage. Les sourcils froncés, l’adolescente ajusta les détails du visage. Elle rajouta certaines ombres, redessina les joues et étira le sourire du dessin. Son cœur revenant doucement à une cadence normale, la lycéenne raffermit sa prise sur le crayon alors la douleur lancinante qui étreignait son cœur s’évanouissait. Ses yeux ne se détachant pas une seule fois du dessin, Reagan se redressa, appuyant son dos sur le portail. Elle ne vit pas Nathan expirer un grand coup, soulagé.


Après quelques minutes, la lycéenne tendit fièrement le carnet à son propriétaire.

« Magnifique, souffla Nathan, impressionné. Ton talent n’aura jamais d’égal. »


Le rouge lui montant aux joues, Reagan sourit d’un air gêné, évitant son regard.

« Je suis désolé, Reagan murmura l’adolescent en rangeant son carnet dans son sac. Après ce qu’il s’est passé avec Kate, je pensais que … hésita-t-il, la main dans ses cheveux. Je n’ai jamais été doué pour les interactions humaines, tu le sais. Je ne savais pas comment faire pour … fit il en soupirant, laissant sa phrase en suspens. »


La jeune fille baissa la tête et se mordit la lèvre. Nathan lui manquait.


Prenant son courage à deux mains, elle fouilla dans son sac et en sortit les vieilles ébauches du garçon, celles qu’elle n’avait jamais pu lui donner. Son cœur battait la chamade mais cette fois, c’était différent. Ses poumons se gonflaient facilement d’air et aucune douleur ne rôdait à l’horizon. Pensive, elle fronça les sourcils, posant une main sur ses bracelets.


Soudain, un van noir s’arrêta près d’eux. Deux hommes, cagoule sur la tête, sortirent du véhicule en claquant les portes. Se sentant en danger, Reagan se leva, tirant Nathan par le bras. Les deux inconnus sortirent de leur poche un coton imbibé de chloroforme et se précipitèrent sur les adolescents, plaquant la substance sur le visage des deux lycéens qui s’évanouirent aussitôt.

Les deux hommes fourguèrent leurs corps dans la voiture qui repartit, les pneus crissant sur l’asphalte.


* *

*

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0