Ravissantes confrontations (4/9)

4 minutes de lecture

OoO


Dylan ricana puis pénétra dans la salle de dance, saluant poliment la professeure. Le petit garçon s’installa au fond, dans un coin et sortit un livre d’une des poches de son fauteuil. Essayant de trouver une position confortable, le roux pesta et appuya sur ses jambes paralysées. Comme d’habitude, il n’y eut aucune réaction.


Levant la tête, le garçon vit Dorothée entrer dans la pièce puis s’étirer, ses chaussons de dance fermement lacés à ses pieds. Il savait qu’elle détestait la dance classique ; elle continuait à prendre des cours car c’était le seul moyen pour qu’ils continuent à se voir, son horrible mère ne l’autorisant jamais à sortir de la maison.

Alors que la professeure battait les temps dans ses mains, il observa Dorothée exécuter parfaitement les mouvements gracieux demandés. Le roux sourit ; elle savait qu’elle était douée.


Dans les moments où ils n’étaient pas en train de se chamailler, Dorothée lui avait fait part des relations conflictuelles qu’elle et sa petite sœur Lucie entretenaient avec leur mère, Page. Combien de fois s’était elle réfugiée dans ses bras quand la pression pesant sur elle était trop forte ? Le garçon ne comptait plus.


Distrait par les mouvements désordonnés des autres danseuses, Dylan détourna le regard et essaya de se concentrer sur son livre. Forte, libre, son amie n’avait jamais montré son abattement. Sauf quand il s’agissait de la santé de sa cousine Ashley, souvent internée à l’hôpital à cause de sa faiblesse physique. Apparemment, Page, adorait relâcher sa frustration sur cette dernière, qui n’avait d’autre choix que de subir les coups. Au fil du temps, le petit garçon avait deviné que Dorothée s’interposait souvent entre l’adulte et Ashley, les hématomes qui entachaient les joues de Dorothée étant très mal camouflés. Du haut de ses douze ans, le roux savait très bien qu’il ne pouvait rien faire, si ce n’est distraire son amie de la réalité.


C’était en partie pour cela qu’il avait décidé de ne pas lui donner son vrai nom lors de leur rencontre. Captant sa tristesse enfouie sous un masque de bravoure, le roux s’était approché de Dorothée et, de but en blanc, après un salut rapide, lui avait lancé le défi de trouver son vrai nom. Elle avait plissé les yeux, ne comprenant pas ses intentions. Lui souriant gentiment, le garçon lui avait promis qu’au moment où elle trouverait, il ne lui adresserait plus jamais la parole et la laisserait tranquille. Ils s’étaient serré la main, le regard acier de la blonde brillant d’appréhension.


Remarquant la lumière du soleil entrer par une fenêtre ouverte, Dylan se déplaça jusqu’à celle-ci et ferma les yeux, appréciant la chaleur sur son visage. Il ne voulait pas découvrir le vrai prénom de Dorothée. La connaissant, elle tiendrait surement sa part du marché et ne reviendrait jamais. Le petit garçon eut un rictus, une certaine tristesse s’emparant de lui.


Dylan savait qu’il était différent. Il n’avait aucun souvenirs des évènements d’avant ses sept ans et des circonstances dans lesquelles il s’était fait cette cicatrice blanchâtre en forme de cercle qu’il portait sur la nuque. Quelque chose n’allait pas avec lui.

Ouvrant les yeux, il soupira et se plongea dans son livre, attendant patiemment la fin du cours.


OoO


« Je te raccompagne jusqu’à ton arrêt de bus ? demanda Lilian en souriant tristement. »


La petite fille acquiesça en baissant la tête, ne se sentant pas d’humeur sarcastique. Attristée, elle remonta son sac sur ses épaules et ouvrit la grande porte du bâtiment, laissant Lilian passer devant. Elle n’avait pas envie de partir. Elle se sentait bien ici, avec Rose, Lilian et ses amis. Mais elle ne pouvait pas abandonner Lucie et Ashley qui comptaient sur elle. Lauren serra les poings, déterminée. Elle ne laisserait jamais personne tomber, jamais.


«- Bon, vieillard c’est pour aujourd’hui ou pour demain ? demanda-t-elle, insolente.

-Tu me défies à la course ? Tu vas le regretter. »


La petite blonde s’esclaffa quand elle le vit partir en trombe, la tristesse disparaissant de son regard gris. Elle s’élança à sa suite, ne ménageant pas ses efforts.


« Et le tour est joué ! lança Lilian en exécutant un magnifique dérapage. »


A bout de souffle, la petite fille haleta, essayant vainement de trouver quelque chose d’intelligent à répondre. Elle abandonna au moment où elle vit le sourire radieux que portait le garçon et décida de lui accorder la victoire pour cette fois.

La blonde croisa les bras pendant qu’il fêtait sa victoire, tournoyant autour d’elle. Elle leva les yeux au ciel, cachant son sourire, avant d’apercevoir son bus au loin.


« -Je dois y aller déclara-t-elle tristement, entourant son ami de ses bras le temps que le véhicule arrive.

-On se revoit la semaine prochaine ma vieille ! Ne sois pas en retard où je viendrais personnellement te rouler dessus, murmura Lilian en resserrant sa poigne sur la petite fille avant de la laisser partir à regret. »


Elle déposa un baiser sur ses cheveux et il rougit, n’osant pas la regarder. Il l’entendit monter les marches bus puis, soupirant, il leva la tête et la salua d’un geste avant de s’élancer vers l’endroit où il pourrait lui dire au revoir encore une fois. Pour cela il n’avait qu’à traverser le passage piéton à une centaine de mètre de là. Connaissant le chemin par cœur, il s’enfonça dans les rues à toute vitesse et ralentissant seulement quand d’autres personnes se trouvaient sur le même trottoir que lui.


Arrivant enfin au passage piéton, Dylan tourna la tête de droite à gauche, avant de s’élancer sur la route, concentré sur son but.


Soudain, il sentit un choc provenir de sa roue droite. Fronçant les sourcils, il se pencha et constatant avec horreur sa roue percée.


Un crissement strident hurla dans ses oreilles et l’enfant leva les yeux vers la voiture qui fonçait vers lui.


Dylan ferma les yeux.

Fort.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0