Menace cicatrisée, folie élémentaire (4/6)

5 minutes de lecture

Sa respiration se bloquant dans sa gorge, la jeune femme enfonça ses doigts dans le bois de la porte :

« -Tu mens ! Il n’aurait jamais pu fait ça ! fit brutalement Brenda, sa dague entaillant légèrement son bras. Il n’a même pas encore été Choisi !

-C’est un Primordial ! Il n’a pas besoin d’être choisi ! s’exclama Page en frappant du poing sur la table. Il s’est partiellement transformé en ours et a défiguré un enfant qui est mort de ses blessures ! »


Des larmes perlant au coins de ses yeux, Brenda resserra sa prise sur sa dague, les lèvres serrées.

« Tu dois effacer les souvenirs des Humains en contact avec le garçon mort, déclara sèchement Faith en dégainant un de ses poignards. A défaut d’être Entraîneuse, tu dois respecter la mission qui t’a été attribuée par Dewey ! »


Consciente qu’elle avait toutes les cartes en main, Page rit grassement. Se maitrisant physiquement pour ne pas empaler la Marquée sur sa lame, Brenda distingua la crispation de la poigne de Faith sur ses poignards et lui adressa un regard d’avertissement.

« Tu n’as qu’à le faire Brenda ! jubila méchamment Page. Tu es une Marquée du Temps après tout ! Avec ton Don de remplacement des souvenirs, tu es parfaitement en capacité de le faire ! A moins que ce cher Dewey t’aie envoyé à la poursuite d’une des Pierres de Pouvoir ? demanda-t-elle en ricanant. »


La mère d’Alex jura entre ses dents ; elle n’avait pas besoin d’inspecter sa propre Marque pour savoir qu’elle brillait trop faiblement pour être utilisée.

« Tu l’avais prévu, siffla Brenda entre ses dents. Tu savais que mon Don serait hors service pendant quelques jours à cause de mon contact avec le Diamant d’Air. Tu sais que je ne peux rien faire pour mon fils ! hurla-t-elle, plongeant sur la femme aux yeux vairons. »


Faith se précipita sur son amie, saisit rapidement son bras armé et le retourna dans son dos. Immobilisée par la jeune femme, Brenda laissa tomber sa dague dans la main de Faith.

« Alex ne pourra pas vivre en paix si tu la tue, chuchota affectueusement la mère de Lyle. On n’a pas le choix Brenda, je suis désolée. »


A regret, Faith se détacha de la blonde, lui rendit son arme et retourna se poster près de la porte fenêtre, le regard braqué sur son amie qui tremblait de rage.

« Qu’est-ce que tu veux ? siffla Brenda, en plantant avec sa dague dans la table, tout près de la main de Page. »


La Marquée sursauta mais ricana tranquillement, sa folie se lisant aisément sur ses traits :

« -Je veux que tu épouses mon frère, Simon. Il a été rejeté du Clan après avoir refusé de vénérer le Temps comme un bon Élémentaire devrait le faire, déclara sèchement Page en jetant un regard rapide à sa petite sœur.

-Simon a été exclu ? interrogea Faith, réellement surprise. Il a toujours été frustré de ne pas avoir été Choisi, de ne pas avoir été Marqué, réfléchit-elle à voix haute, masquant habilement ses émotions. Mais de là à répudier tout le Clan ? Quel imbécile ! »


Brenda resta silencieuse. C’était dangereux. Les Élémentaires sombraient dans la folie si ils restaient trop loin de leurs pairs. La Marque la protégeant de ce danger, elle ne pouvait cependant pas exposer Alex à une telle menace.


Mais elle avait peut-être une chance de convaincre Simon de retourner au Clan peu après leur mariage. Brenda serra les dents, frustrée. C’était sa seule chance de protéger Alex, elle ne pouvait pas la gâcher.

« -Tu effaces les souvenirs des proches de cet enfant mort et j’épouse votre frère, vérifia Brenda, ses yeux bruns fixant haineusement la sœur de Faith.

-C’est aussi simple que ça, sourit perfidement Page. Il viendra te voir dans quelques jours. »


La mâchoire serrée, la mère d’Alex s’écarta de la porte de la cuisine pour laisser passer la femmes aux yeux vairons. Détachant sa dague de la table où elle était plantée, Brenda suivit Page jusqu’à ce que celle-ci franchisse la porte d’entrée.

Faith s’écroula au moment où la porte claqua et Brenda se précipita à son côté.


« Ne t’inquiète pas, il me reste encore un peu de Force vitale, rit doucement la mère de Lyle en montrant la Marque à peine illuminée sur son coude. »

Brenda sourit à l’Entraineuse, écartant quelques mèches de ses magnifiques yeux gris.

« Repose toi, tête de mule, fit la blonde en jetant un regard inquiet au deux garçons qui s’étaient endormis sur l’herbe. »


OoO


Alex savait que quelque chose n’allait pas. Ce qu’il entendait ne correspondait pas à ce qu’il voyait. Attablée à l’ombre du parasol, leurs mères discutaient à voix basse tout en les observant distraitement. Fronçant les sourcils, le blond n’arrivait pas à entendre ce qu’elles disaient. Pire, il entendait leurs voix provenir de la cuisine et elles n’étaient pas seules. Il y avait une autre femme.

Le blond posa sa main sur l’avant-bras de Lyle, ignorant le regard interrogateur du garçon. Ils ne pouvaient pas faire confiance à ce qu’ils voyaient. Alex ferma les yeux, son ouïe se faisant plus fine encore. C’est alors qu’il l’entendit :

« Ton fils a tué un humain aujourd’hui Brenda ! »

Son cœur manqua un battement. Le blond sut que c’était lui dont on parlait ; des frissons de panique ayant secoué le corps de sa mère au même moment.

Sa respiration s’accentua et sa prise sur le bras de Lyle se crispa. Il avait tué. Ses pattes d’ours, le regard effrayé de Rocky… Tout lui revenait, tout était réel.

Le ventre du garçon se contracta de dégoût et Alex se recroquevilla sur lui-même, bras croisés contre son estomac. Il avait seulement voulu se libérer de Rocky, il n’avait jamais eu l’intention de lui faire du mal. Les muscles de son corps commencèrent à se contracter contre sa volonté et sa température baissa rapidement. Son lien avec la nature, celui qui lui permettait d’entendre, de voir, de sentir de manière plus aiguisée l’avait trahi, le poussant à tuer dès qu’il se sentait menacé. Il n’avait jamais voulu ça ! Il n’était pas comme ça, il n’était pas un meurtrier !

Ses sanglots se firent de plus en plus violents et il remonta ses mains sur son visage. Des lames perlant entre ses doigts, il entendit la détresse dans la voix de sa mère et l’inquiétude dans celle de la mère de Lyle. Tout était de sa faute. Si seulement il avait ignoré Rocky, rien de tout ça ne se serait passé. Frigorifié, Alex chercha de l’air frénétiquement.

« Alex ? Alex, respire avec moi fit la voix lointaine de Lyle. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0