Forces opposées, sentiments entremêlés (part 3/4)

5 minutes de lecture

Ashley fronça les sourcils et suivit Reagan du regard. Elle avait l’air secouée.

Du coin de l’œil, elle remarqua sa cousine Lauren sortir de table et celle-ci ne lui jeta pas un regard. Elle avait quitté la table du garçon aux cheveux noirs et aux yeux bleus qu’Ashley avait rencontré ce matin à l’arrêt de bus. Ce dernier tourna la tête vers elle et la jeune fille maintint son regard. Elle était persuadée de l’avoir déjà vu. Mais ce n’était pas la même sensation qu’avec Lyle. Elle pouvait presque se souvenir de la présence de ce garçon à la porte de la maison de Page. Mais quelque chose l’empêchait d’en être totalement sûre. Comme si le souvenir était verrouillé dans un endroit brumeux de son cerveau. L’adolescent eut un petit sourire avant de retourner à son assiette.

« -Tu peux me dire où sont les toilettes s’il te plaît ? demanda-t-elle brusquement à Lyle, le coupant dans son débat avec Alex et Dylan sur ses capacités d’allier.

-Tu repars par là où on est entrés et ça sera sur la droite. »

* *

*

Reagan se lavait les mains dans ces toilettes angoissants et déserts. La seule mention du prénom de Neiha la mettait mal à l’aise. Tout son corps se crispait et une appréhension se rependait dans ses veines quand on parlait d’elle.

La jeune fille prit un peu de savon avant de lever les yeux sur son reflet dans le miroir. Elle avait peur de Neiha. Et cette terreur la rongeait depuis ce matin.

Un frisson remontant le long de son dos, elle se souvint du regard que lui avait lancé la nouvelle quand elle était entrée dans la classe. La cruauté et la méchanceté transparaissant de sa personnalité avaient intensément bousculé Reagan. La jeune fille s’était immédiatement sentie en danger.

Les risques qu’elle se trompe étant trop minces pour qu’elle s’offre le luxe du doute, Reagan savait qu’elle ne devrait pas rester seule cette année. Si le harcèlement de Lauren avait été passablement gérable, celui que lui promettait Neiha ne serait surement pas du même degré.

La lycéenne secoua ses mains avant de se diriger vers le séchoir. La porte des toilettes s’ouvrit et claqua violemment, effrayant Reagan qui sursauta.

« Tu m’as fait peur, je …, commença-t-elle en se retournant vers l’entrée des toilettes. »

L'adolescente s’interrompit brusquement. Neiha marcha vers les lavabos en lui souriant cruellement comme elle n’avait pas cessé de le faire depuis ce matin.

Ses mains commençant à trembler, Reagan détourna le regard, essayant de maîtriser son anxiété. Son sentiment de menace était plus fort que ce matin. C’était comme si tout son corps l’urgeait de ne pas se trouver dans la même pièce que la nouvelle. Ses sens s’affolaient, des puissants frissons de panique la parcouraient et son cerveau lui hurlait de fuir. Pour la première fois, signe évident de danger, les bracelets de Reagan s’étaient resserrés si forts sur ses poignets qu’ils lui faisaient mal. Il n’y avait plus de temps à perdre : elle devait fuir tout de suite.

Marchant rapidement jusqu’à la sortie d’une démarche qu’elle voulait assurée, la jeune fille posa sa main tremblante sur la poignée de la porte. Elle était sauvée.

Mais la voix de Neiha claqua dans le silence :

« Alors c’est toi mon Versant positif ? Quelle faiblesse… »

Reagan se tourna vers la lycéenne appuyée contre les lavabos. Son regard noir de haine la transperça de part en part. Sa respiration se faisant erratique, Reagan voulut appuyer sur la poignée mais aucun de ses muscles ne lui répondit.

« Tu es la Primordiale du Métal et les Éléments t’ont faite si faible ? Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles ! ricana Neiha en s’approchant lentement de la jeune fille. »

Reagan s’exhorta de se reprendre, essayant de puiser dans ses forces. Les lumières des toilettes commencèrent à clignoter.

« Oh ? Seulement ? Je suis déçue, Primordiale, susurra Neiha près de l’oreille de l’adolescente tandis que ses ongles noirs se promenaient sur la peau d’ivoire de sa victime. »

Soudain, Neiha tira Reagan par les cheveux et la projeta sur le sol. Surplombant sa victime, la lycéenne commença à la gifler violemment.

« On arrête de jouer maintenant ! Où est le Souffle ? Qui est-il ? cria Neiha, ses coups se faisant de plus en plus fort. Parle ! »

La violence des chocs sembla libérer Reagan de sa paralysie et malgré la douleur qui vrillait tous ses membres, elle réussit à porter un coup à la tempe de Neiha. Elle ne broncha même pas. Imperturbable, elle rit sadiquement, insensible à l’agitation de sa victime.

Des larmes de détresse coulant de ses yeux écarquillés, Reagan se débattit comme un animal pris au piège. Seul l’instinct de survie guidait ses mouvements. Elle se tortilla sous le poids de Neiha, ses jambes gigotant inutilement.

Une main de fer se referma fermement sur sa gorge. L’air se raréfia. Reagan porta immédiatement ses mains sur son cou, essayant de se libérer de la poigne de Neiha.

« C’est peut-être toi, qui sait ? Je sais que je suis sensée te laisser le temps de trouver mon Arme mais qu’est-ce que c’est bon d’avoir tant de pouvoir sur une Primordiale ! sourit-elle cruellement, ses yeux noirs fixés sur ceux de Reagan embués de larmes. »

Pendant que sa vision s’obscurcissait, Reagan vit Neiha faire apparaître un tube de métal long comme un index. Ne pouvant à peine respirer, la jeune fille vit celle qui la surplombait lui sourire. Puis Neiha plongea l’objet dans le thorax de sa victime. La douleur explosant dans tout son corps, Reagan hurla, l’air redevenant subitement accessible. Sa souffrance masqua tous ses sens et rien qu’exister devint un supplice. Elle perdit connaissance.


Observant son travail, Neiha regarda le corps de la lycéenne tressauter, essayant de se débarrasser de l’objet étranger. Elle lui maintint les épaules, l’immobilisant le temps que le métal se fraie un chemin plus profondément sous la peau de Reagan.

« Il faudra que tu fasses attention à tes sentiments. Ce petit bout de métal risque de faire des dégâts sur ta santé mentale. Ce n’est pas contre toi, Primordiale, mais le Cycle doit s’arrêter à un moment où à un autre, soupira Neiha, presque affectueusement. »

* *

*

Quelques instants plus tard

« Reagan ? »

La porte claquant durement contre le mur adjacent, Ashley se précipita aux côtés de sa camarade inconsciente. Essayant de garder son calme, elle posa deux doigts sur la gorge de la jeune fille mais ne trouvant pas de pouls, elle posa directement son oreille sur le thorax de Reagan. Son cœur battait. Soulagée, la jeune fille expira de l’air qu’elle ne savait retenir.

Mais Ashley crut entendre quelque chose d’autre au moment où elle allait s’écarter de la poitrine de Reagan. On aurait dit …un grincement métallique.

Une sensation de malaise commençant à l’envahir, la jeune fille se redressa du mieux qu’elle pouvait. Sa tête la lançait et elle se sentit tanguer. Elle cligna des yeux, essayant de rendre sa vision nette à nouveau avant de vérifier que Reagan respirait sans difficulté. La jeune fille rechercha des marques de coups, des coupures ou des bleus qui pourraient lui indiquer comment sa camarade s’était retrouvée inconsciente. Mais Reagan n’avait rien ; sa peau d’ivoire était restée intacte.


Ashley posa ses mains sur ses tempes, essayant de trouver un point d’ancrage pour que son monde arrête de tourner. Perdant légèrement l’équilibre, son bras droit cogna un des bracelets métalliques que portait Reagan.


Un choc électrique lui traversant le corps, elle réprima un gémissement de douleur. Son front commença à la brûler de plus en plus intensément.

Serrant les dents, Ashley écarta quelques mèches du visage de sa camarade.

« Reagan ? Reagan, réveille-toi … »

Il fallait qu’elle cherche de l’aide. Ashley appuya ses poings fermés sur le sol, pestant rageusement contre sa douleur qui la clouait au sol. Elle n’allait pas s’en sortir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0