Versants négatifs (part 4/4)

4 minutes de lecture

Lorsque la jeune fille se réveilla, Alex prit soin de lui expliquer ce qu’il avait vu et c’est quand il eut fini de parler qu’il l’entendit. C’était une sorte de vibration très faible. Si l’ouïe d’Alex n’avait pas été aussi développée, il ne l’aurait jamais remarquée.

« -Merci de m’avoir ramenée, lança la lycéenne qui se releva doucement de son lit. Ca va mieux, je pense que je devrais rentrer. »

L’infirmière de l’école demanda à Alex d’accompagner Reagan chez elle car il n’habitait pas si loin de l’Orphelinat.

Ils sortirent donc rapidement du lycée et passèrent devant l’endroit où Reagan s’était évanouie.

Tout en maintenant la conversation, Alex fit mine de ne pas capter la vibration de façon plus forte et baissa discrètement les yeux vers la source du bourdonnement ; les bracelets de métal noir de Reagan. Il se fit violence pour ne pas dire un mot quand il remarqua du coin de l’œil une petite étincelle bleutée jaillir du bracelet droit de la jeune fille.

- Retour au présent -


* *

*


Classe 3 : Logan et Dylan


Logan regarda vaguement M. Brown, son professeur principal. C’était un homme de taille moyenne, la quarantaine, à peu de choses près. Habillé comme s’il allait débroussailler les champs de derrière chez lui, avec sa chemise à carreaux rouges, sa salopette verte et ses bottes en cuir, M. Brown sortait de l’ordinaire. Le pli au-dessus de son nez crochu montrait qu’il fronçait souvent ses sourcils assez… fournis et qu’il n’avait pas l’habitude de rire mais plutôt de hurler et de s’énerver.

Logan avait l’impression que le professeur s’ennuyait plus que lui, ce qui était assez inhabituel. Sauf qu’un prof donnant une leçon en s’ennuyant, c’était communicatif.

Il se frotta les yeux, une grande fatigue se propageant à travers lui. Celle-ci n’était pas entièrement due au cours soporifique. Le lien télépathique qui le reliait à Ashley demandait énormément d’énergie aux deux parties car il reliait leur pensées ensemble mais aussi leurs émotions. Si Logan pouvait cacher ses pensées à la jeune fille, il ne pouvait pas bloquer les émotions qu’elle ressentait.

Il se pinça le bras, essayant de rester éveillé et de combattre ces sentiments étrangers de méfiance et de douleur qui s’emparaient de lui peu à peu.

Il sentit sa jambe être caressée par un pied et leva les yeux au ciel en soupirant. Avec toute la malchance du monde, sa voisine de table n’était autre qu’Ivy, une espèce de folle qui se prenait pour sa petite amie. Et celle-ci avait certaines idées en tête.

« Mon chéri, ne sois pas si tendu, susurra Ivy, une lueur lubrique brillant dans ses yeux bleus. Détends-toi, tu es avec moi, chuchota-t-elle en lui touchant le bras. »

Toujours concentré sur le contrôle de ses pensées, le métis ne prit pas la peine de se débarrasser de la main froide d’Ivy posée sur son bras. C’est alors qu’il commença à sentir son énergie s’enfuir de plus en plus intensément. Ce n’était pas normal. Ce n’était pas le lien télépathique qui lui faisait ça. Le corps du métis commença à s’affaiblir, Logan restant totalement impuissant face à cela. Des images terribles défilèrent dans sa tête. Des forêts ravagées par les feux, des arbres morts déshydratés, des plantes brûlées par la chaleur, leur vert brillant se changeant au brun terne de la mort…

Logan, dans un dernier élan, se dégagea de la poigne d’Ivy devenue insistante et sortit de la classe en claudiquant, murmurant qu’il avait besoin d’air. Il ne fit pas attention au glapissement indigné que produisit son professeur quand il claqua la porte derrière lui.

Il fit trois faibles pas avant de se laisser glisser sur le sol. Sa respiration se calma doucement, sa vision s’éclaircit et son énergie sembla lui revenir.

Soudain, il remarqua l’absence des émotions d’Ashley dans son esprit. Il chercha, allant presque jusqu’à briser la barrière générale qui le protégeait des pensées de tout le monde pour la retrouver.

Puis, il comprit.

Le lien télépathique entre Ashley et lui s’était brisé.


OoO


« Dylan, restez assis. Logan est assez grand pour trouver le chemin de l’infirmerie seul, lança M. Brown de façon agacée. »

L’orphelin hocha la tête à regret. Il se tourna vers Ivy, la voisine de classe de Logan. Elle aurait pu paraître aussi étonnée que ses autres camarades s’il n’avait pas pu déceler un petit sourire satisfait illuminer son visage l’espace d’un instant. Troublé, il s’adossa à sa chaise en soupirant. Dylan avait dû rêver.

Il regarda sa petite amie Amy suivre des yeux leur professeur. Elle ne pleurait pas comme à son habitude. Mieux, elle souriait. Presque.

Heureux qu’elle se sente bien, il lui prit la main. Elle sursauta, ses yeux s’embuant presque immédiatement.

« J’aimerais revenir dans le passé, Dylan, murmura-t-elle en serrant les doigts de l’adolescent. »

Le roux sentit la froideur de la main de sa petite amie se répandre dans son bras. Puis la première vision éclata dans son esprit. Des hommes et des femmes étaient en train de mourir, des explosions secouaient les villes de survivants, les morts étaient entassés dans des chariots en bois…

Le roux enleva brusquement sa main de celle d’Amy et la mit sur sa propre nuque. Sa cicatrice couverte par le bandage ne le brûlait pas. Habituellement, il était au moins chaud quand ce genre de phénomène se produisait. Cette vision était différente de celles qu’il avait toujours eues. Mais était-elle vraiment la sienne ?

Il regarda Amy prendre un mouchoir dans son sac et se demanda pendant un instant, s’il était possible qu’elle soit comme lui. Différente.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0