Pétales tranchants, éclatantes collisions (part 5/7)

4 minutes de lecture

Rose se leva, ouvrit une fenêtre pour aérer et s’enferma dans sa chambre en claquant la porte, pestant contre cette dette que ses protégés avaient à payer.

Elle s’assit sur son lit, face à son miroir. La vieille dame regarda son reflet remonter la manche droite de son pull dévoilant une magnifique Marque en forme de feuille de chêne. Le tatouage particulier était d’un vert foret foncé, preuve qu’elle n’avait pas utilisé le pouvoir de la Marque depuis longtemps.

Elle soupira. Rose devait prévenir son mari, elle n’avait pas le choix. La directrice ferma les yeux et laissa son esprit vagabonder vers celui de son mari qui se trouvait à des kilomètres de là. Elle se concentra encore plus intensément, sentant sa Marque perdre peu à peu de son pouvoir.

Enfin, elle put s’accrocher aux pensées de son mari et en glisser une qui ne lui appartenait pas :

« Ce que l’on redoutait a débuté. Les Primordiaux sont arrivés. »

* *

*

La petite Reagan se réveilla en sursaut dans sa nouvelle chambre. Ses yeux piquaient un peu et elle avait la bouche sèche. Doucement, laissant son regard s’accoutumer à la pénombre, elle sortit de son lit et alla ouvrir la porte. Elle regarda à gauche et à droite avant de sortir dans les couloirs illuminés par des veilleuses. S’en approchant doucement, elle les regarda changer de couleur, effrayée au premier abord, puis elle sourit quand elle vit l’éléphant passer d’un rouge vif à un rose bonbon. L’enfant continua son chemin, ne pouvant s’empêcher d’observer tout ce qui se trouvait sur son passage. Elle descendit un escalier, discrètement, se cachant derrière la rampe de celui-ci au cas où il y aurait quelque chose de dangereux.

Soudain, elle entendit un cliquetis métallique et sursauta. Elle plaqua son visage contre la rampe, espérant que le monstre ne la voie pas.

Une petite voix masculine brisa le silence :

« Tu es Reagan n’est-ce pas ? »

L’enfant décolla son visage de la rampe et, curieuse, descendit les quelques marches qui la séparait du bas de l’escalier. Timide, elle leva les yeux vers l’inconnu. Elle regarda ce petit garçon à peine âgé d’un an de plus qu’elle, avec ses cheveux roux flamboyant et son sourire gentil avancer vers elle à l’aide d’une espèce de chaise métallique. Ses jambes étaient cachées par un duvet gris et ne touchaient pas le sol. La curiosité de Reagan envers l’étrange engin fut plus forte que sa peur de l’inconnu. La petite s’approcha du fauteuil et toucha les rayons des roues. Cela fit un son qui lui plut et son rire étincela dans la pénombre.

Le garçon roux se joignit à elle, la joie de la petite étant très communicative. Avec une bienveillance non dissimulée, il observa les yeux rieurs de sa nouvelle « sœur » et tendit la main vers elle. Reagan s’interrompit dans son éclat de rire mais lui sourit et prit sa main.

Si le garçon tressaillit à son contact, il n’en laissa rien paraître. Sa nuque le grattait. Puis quelque chose traversa son regard gris, devenant doré pendant un bref instant et il sut dès lors qu’il serait de son devoir de protéger Reagan. Couvant affectueusement l’orpheline des yeux, il reprit :

« Je m’appelle Dylan, fit le garçon aux cheveux roux. Je suis en fauteuil roulant parce que je ne peux pas marcher. »

Reagan ne sembla pas plus curieuse que cela. Elle était très contente d’avoir découvert un objet qui la faisait rire. Elle en oublia presque sa soif. La petite fille fit tinter ses deux bracelets l’un contre l’autre. Cela fit le même son que le fauteuil roulant. Cela devait surement signifier que Dylan était gentil. Sautillant sur place, l’enfant serra la main du garçon en riant.


- Retour au présent-


Reagan sortit de l’Orphelinat, joyeuse, son sac sur l’épaule et se dirigea vers le lycée. Sasha lui avait dit que sa vie allait être compliquée. Elle n’aurait jamais imaginé à quel point. Son ange gardien lui manquait, au point qu’elle ne savait plus s’il avait été réel un seul instant.

Reagan marcha pendant un bon quart d’heure, atteignant le lycée d’un bon pas. La jeune fille alla se poster devant le portail pour attendre Alex, lequel serait surement accompagné de son éternel et ennuyant meilleur ami, Lyle Bennett. Elle s’écarta du passage et laissa passer en souriant les élèves du lycée.

Ce sourire se fana quand son regard rencontra celui de Nathan. Elle déglutit difficilement, baissa la tête et lui tourna le dos. Elle ne vit pas la peine sur le visage du garçon et ne l’entendit pas soupirer. Elle sentit juste un souffle de vent lui caresser doucement la joue et s’évanouir aussi vite qu’il était apparu.

Une larme perla au creux de sa paupière droite et s’écrasa sur sa pommette. Elle l’effaça d’un revers sec de la main et inspira faiblement avant de reprendre son habituel sourire. La jeune fille leva son regard noir vers le ciel, espérant qu’ainsi les larmes ne coulent pas.


- Deux ans auparavant, dans un parc près du collège de Down- 


Une feuille se détacha de son carnet et se mêla au vent. Nathan ne le remarqua pas tout de suite, concentré sur le nouveau dessin qui se formait sous son crayon. Le visage ne se formait pas correctement. Il n’était pas satisfait avec la forme de la mâchoire et les yeux ne devaient pas être aussi petits. Il déchira la page et la fourra dans la poubelle non loin du banc sur lequel il était assis. Frustré, il referma son carnet et s’allongea. Insister ne servirait pas à grand-chose. Il regarda le ciel, leva ses deux bras qu’il laissa se balancer au gré du vent, tel un chef d’orchestre conduisant le son de la nature.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0