Pétales tranchants, éclatantes collisions (part 4/7)

3 minutes de lecture

L'inconnu se retourna vers Reagan et déclara, les yeux brillants, souriant légèrement :

« N’oublie jamais qui tu es. Ne t’oublie pas toi et tu ne m’oublieras pas. Tu n’as pas besoin de mon nom pour que je sois le premier souvenir de ta nouvelle vie. Tu sais très bien qui je suis.»

Que c’était dur de quitter la petite fille ! L’inconnu s’y était préparé pendant longtemps mais il n’aurait jamais cru que son lien avec cette enfant aussi dur à briser. A croire qu’elle n’avait pas totalement perdu la mémoire…S’il n’avait pas vu la curiosité illuminer les yeux de la petite devant ce nouveau monde, il aurait eu des doutes sur ce que savait réellement la petite fille.

Il souffla un bon coup pour se redonner du courage. Il reprit difficilement sa marche, quand un hurlement le fit brusquement s’arrêter :


« TON NOM ! »


L’inconnu n’avait plus assez de temps. S’il restait encore, il mettrait sa protégée en danger et c’était ce genre de risque qu’il n’était pas encore prêt à assumer. Mais cette petite lui était rattachée. Elle était une partie de lui-même. Comment pouvait-il la laisser sans attaches alors qu’elle avait perdu la mémoire ? Etait-il à ce point sans cœur ?


Non.


Il s’approcha rapidement de Reagan, les yeux brillants. Il plongea son regard dans celui de la petite fille avant de lui chuchoter à l’oreille :

« Je fais partie de ton passé. Je veux être ton futur. Je ne peux pas être ton présent. »


Il hésita avant de murmurer quelque chose que même Reagan avait eu du mal à entendre :

« Je suis Sasha. »

Et c’est sur ces paroles qu’il disparut dans un bruissement de cape, abandonnant Reagan, seule, dans un hall poussiéreux.


Sasha.


Sasha.

– De retour au Réfectoire, toujours 10 ans auparavant-


La petite fille sentait pointer les larmes alors qu’elle fixait les murs froids de cette salle qui lui paraissait sans âme. Elle ne devait pas flancher. Sasha le lui avait dit.

Elle se promit de garder à jamais ce premier souvenir, ce premier moment de vie. Elle avait vécu tellement de choses en si peu de temps que sa mémoire, assaillie de nouvelles sensations, de nouvelles émotions et de nouvelles choses ne pouvait assimiler toutes ces informations en seulement quelques petites minutes.

Une brume s’empara de son esprit et effaça doucement la salle des yeux de Reagan, la plongeant dans une torpeur familière. Elle se sentit tomber. Elle n’essaya pas de se retenir. Elle était épuisée.

- Quelques minutes plus tard- 


Madame Rose reprit le chemin de son bureau après avoir couché Reagan dans sa nouvelle chambre. La pauvre petite s’était évanouie en plein Réfectoire. La pression, ou peut-être la nouveauté… Qu’en savait-elle ?

Elle s’assit sur son fauteuil, épuisée par tous ces évènements. Tout avait commencé par cette lettre, apportée par la gamine elle-même, qui s’était présentée à elle, pleurant à chaudes larmes, son petit corps violement secoué par ses sanglots. Cette lettre, qui avait fait frissonner la vieille dame.

Très chère Rose,

Notre dette envers les Éléments doit être payée. A cette fin, les huit ont été répartis dans les environs. Gardez l’œil ouvert, ils seront amenés à se retrouver. Ne vous inquiétez pas, ils nous ressemblent tous énormément, vous les reconnaîtrez.

Dewey et vous avez toujours été là pour nous soutenir, même au péril de votre vie. Nous en sommes très reconnaissants et nous nous retrouvons encore à vous demander de l’aide. Prenez soin de Reagan, Rose. Tout comme Evan et Leila vous ont confié Dylan, nous vous confions notre petite fille. Elle sera en sécurité et aimée dans votre Orphelinat.

Dewey pourra prendre en charge son Entrainement même si nous savons très bien qu’Ils auront leur mot à dire sur cela.

Quoiqu’il en soit, donnez-leur l’amour qu’on leur a dénié. J’espère que l’on se reverra, mon amie.

Bien à vous.

Bay et Sasha.

P-S : Faites en sorte que les bracelets de Reagan ne lui soit jamais enlevés et il vous faut cacher le tatouage sur la nuque de Dylan. Nous comptons sur votre discrétion.


La vieille dame reposa cette lettre, un sentiment de fatalité s’abattant sur elle. Ils ne méritaient pas cela. Pas après toutes les horreurs de cette guerre.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0