Pensées fragiles, douce violence (part 6/7)

3 minutes de lecture

* *

*

Ashley se fit brutalement bousculer par un grand gars, capuche sur la tête et cigarette en main. Le choc de l’accrochage se répercuta dans tout son corps et elle se sentit partir en arrière. Sa faiblesse physique et ses douleurs cutanées ne lui permirent pas de se rattraper et elle s'effondra par terre, sa vue devenue floue.

L’inconnu ne s’excusa pas. Du moins elle n’entendit rien. Sans la regarder, il passa son chemin.

Elle pesta contre elle-même et son impuissance. Si ses cicatrices dorsales ne l’avaient pas rappelée à l’ordre, elle aurait bien montré à ce gars de quel bois elle se chauffait. Mais viendrait un temps où elle serait guérie et où elle mangerait à sa faim. Elle n’aurait plus à se laisser faire comme ça. Cependant, à cet instant,  son corps défaillant était sa réalité.

Soupirant, Ashley resta assise par terre, se laissant le temps de retrouver ses forces. Les autres lycéens se tournaient vers elle en rigolant, la montrant du doigt, d’autres lui faisaient signe de se relever. Mais elle ne soutint aucun regard. Elle cherchait des yeux celui qui l’avait bousculée. Et là où tout le monde se tournait vers elle, il ne lui adressait pas un regard, lui tournant le dos, fumant sa cigarette tranquillement.

Un souffle d’air balaya les cheveux de l’adolescente mal habillée. Une main se tendit devant le visage d’Ashley, qui, surprise, leva la tête vers le jeune homme qui avait eu un élan de bonté. Les cheveux noirs, le teint pâle et le regard couleur bleu arctique, l’adolescent au tee shirt blanc et veste en jean lui sourit. Ces traits émaciés et ses fossettes qui apparaissaient alors que son visage fin se fendait d’un sourire familier. Elle l’étudia encore quelques secondes, fascinée, sans prendre la main. Puis elle se releva dignement sans accepter son aide et le regarda d’un air suspicieux. Elle n’avait pas confiance.

Il baissa sa main et hocha la tête, comme s’il l’avait comprise. Il passa à côté d’elle puis alla rejoindre Lauren postée à quelques mètres de là. Ashley le suivit du regard avant de rencontrer celui de sa cousine qui fronça les sourcils, son air froid et hautain ne quittant jamais son visage.

* *

*

Un frisson lui parcourut l’échine alors qu’une odeur familière capturait ses sens. Pris par surprise, Logan s’arrêta sur son chemin, interloqué. Il enleva sa capuche, regarda autour de lui puis tira une autre bouffée de cigarette.

Rien ne semblait anormal. A quelques mètres, Dylan était en train d’essayer de téléphoner à Reagan et Nathan venait d’arriver à l’arrêt de bus. Logan secoua la tête. Il avait cru pendant un instant …qu’elle était là. Il serra les poings alors qu’une douleur familière envahissait son estomac. Cette impression fugace avait intérêt de n’être qu’une sensation irréelle.

* *

*

Nathan regarda le ciel. Il observa les moineaux virevolter, danser avec le vent, leurs ailes battant comme pour disperser les nuages.

Le jeune homme aux cheveux noirs imagina le vent s’infiltrer dans ses vêtements, effleurer ses épaules, se former au niveau de ses phalanges, faisant vibrer les bracelets bleus qu’il portait autour de ses poignets.

Une main s’écrasa brutalement dans son dos. Nathan baissa les yeux et se retourna lentement. Une fille brune venait de lui dire bonjour. Il la salua brièvement avant d'enlever la main de la fille dont il ne connaissait pas le nom de son épaule.

La bise lui ébouriffa les cheveux. Baissant ses yeux bleus arctiques vers son carnet, il regarda avec dépit le dessin qu’il avait commencé ce matin. Le souffle d’air embrassa la commissure des lèvres du jeune homme qui commença à arracher la feuille du carnet. Il allait la chiffonner quand une main glaciale lui saisit le poignet et lui prit le dessin. Nathan leva la tête vers les yeux acier de Lauren. Elle pinça les lèvres avant de ranger le dessin de son ami dans son sac à main. Alors qu’elle allait s’éloigner de lui pour lui laisser son espace, le jeune homme lui prit la main quelques instants avant de s’en détacher, reprenant son crayon en main.

L’ébauchant doucement, il suivit des yeux la feuille d’érable qui tourbillonna sur elle-même, s’élevant de quelques centimètres puis glissa sur l’air pour lentement reposer sur le sol froid.

Il s’interrompit quand un mouvement dans sa vision périphérique attira son attention.

Ashley.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0