13.1. Détermination brûlée (1/8)

4 minutes de lecture

Lyle ouvrit discrètement la baie vitrée du Dortoir et se glissa à l’extérieur, son visage illuminé par les maigres rayons du soleil levant. Marchant tranquillement dans l’herbe mouillée, il enfouit ses mains dans la poche ventrale de son sweat-shirt orange et baissa la tête vers la flamme et la lettre Delta brodées sur sa poitrine. Insolent, il eut un petit rictus avant d’inspirer un grand coup, la chaleur de l’astre qui apparaissait derrière les arbres de l’immense steppe réchauffant ses traits pensifs.

Il avança lentement dans ce paysage infini, appréciant son silence. Le vent sifflant une douce musique à ses oreilles, Lyle regarda les hautes herbes tressaillir tandis que les bourrasques remontaient vers le ciel, poussant les nuages de pluie vers d’autres horizons.

Un mouvement sur sa gauche attira son attention. Alerte, ses yeux orangés se plissèrent et il s’immobilisa pendant un instant. Son regard s’adoucit lorsqu’il reconnut son animal familier sortir des fourrés. Ses flammes ondulant sous le vent, le renard de feu tourna la tête vers l’adolescent, son regard jaune brillant de ruse.

Une chaleur se naissant dans sa poitrine, Lyle lui sourit doucement et la bête des flammes s’élança à travers les hautes herbes, en direction du soleil. Son pelage flamboyant s’illuminant à mesures que les rayons de l’astre le caressait, le renard lança un dernier regard complice à son maître avant de disparaître.


Sortant ses mains de la poche de son pull, Lyle s’assit dans l’herbe. Il devait être loin du Campus maintenant. Pris d’un inhabituel frisson, il remonta ses manches sur ses doigts et ferma les yeux. C’est à ce moment qu’il la détecta.

Une fournaise ardente déferlait à des dizaines de kilomètres sous le sol sur lequel il était assis. Impressionné, l’adolescent sonda la puissante chaleur, remontant le passage qu’elle se frayait sous la terre. Le nez de Lyle se plissa, l’odeur de soufre emplissant ses narines. Galvanisé par l’énergie familière qui brûlait sous lui, le lycéen ouvrit les yeux. Il y avait un volcan en activité à quelques dizaines de kilomètres du Campus.


Puis, décelant une chaleur corporelle étrangère, Lyle tourna la tête, découvrant Dylan en train de marcher vers lui.

  • Je ne te pensais pas aussi matinal, fit doucement le roux en s’arrêtant à côté de l’adolescent, les mains sur la taille.
  • Reagan ronfle tellement bruyamment, soupira Lyle en plaquant ses mains sur ses joues. Mais ! Cerise sur le gâteau, considérant que Logan dort dans la même pièce que nous, j’ai hâte de pouvoir le faire chanter avec des enregistrements audio de ses ronflements, ricana le bouclé, d’un air malicieux.

Levant les yeux au ciel, Dylan lui sourit avant de s’asseoir calmement à côté de lui :

  • Allez, parle, Bouclette. Quelque chose te tracasse. Quelque chose d’assez grave pour que tu t’isoles sans en parler à Alex.

Le bouclé jeta un regard furtif au lycéen puis leva amèrement les yeux au ciel. Sous-estimer les capacités d’observation et de déduction de Dylan était une erreur de débutant. Agacé, Lyle soupira :

  • Très peu de Marqués vivent ici. Considérant les locaux, le Campus héberge au maximum une cinquantaine de personnes. C’est très peu pour défendre sept Clans, exposa doucement le bouclé. Aussi, je n’ai pas vu de Marqués âgés de plus de trente ans …
  • Il est probable que les Éléments ne choisissent que les vigoureux d’entre les Élémentaires…
  • Cela n’a pas de sens, coupa Lyle en fronçant les sourcils. Ils seraient uniquement jugés sur leurs capacités physiques ?
  • Les Clans ont besoins de soldats, répondit Dylan en tournant ses yeux gris vers le bouclé. A mon avis, leur intelligence ou leur capacité de réflexion ne sont pas des critères sur lesquels les Éléments s’appuient pour les Marquer. Pour ce qui est des Marqués plus âgés, je t’avoue ne pas avoir d’explication.

Lyle passa une main dans ses boucles, se demandant si il était possible que les Marqués aient un temps de vie plus limité que les Élémentaires. Même les Entraineurs, Amina, Matt, Warren, avaient à peine l’air d’avoir passé la trentaine…


Concentré sur les failles qu’il avait pu détecter dans le discours du Directeur, le lycéen serra les lèvres. Il restait l’hypothèse que les Marqués aient été décimés par les Dissidents. Malheureusement, cela ne collait pas, les Marqués étant forcément plus puissants que de simples renégats …

Son regard orangé se promenant sur les hautes herbes ondulant au vent, l’adolescent tourna légèrement la tête vers Dylan avant de ramener ses genoux contre son torse.

  • Il y a une autre question à laquelle Dewey n’a pas répondu, lança-t-il, ses yeux maintenant posés sur l’expression réfléchie du roux. Pour quelle raison les Éléments s’affaiblirait-ils ? Un Dieu ne perd jamais sa puissance …

Souriant, Dylan posa les mains sur ses genoux, observant les montagnes à l’horizon :

  • La puissance de ces Dieux, à la différence de ceux qui peuplent l’imaginaire humain, est basée sur les croyances des Élémentaires, expliqua-t-il, les yeux plissés. Ainsi, une sorte d’équilibre se créé. Si l’Élémentaire arrête de croire ou de prier, l’Élément perd ses pouvoirs. Si l’Élément perd ses pouvoirs, le Clan de l’Élémentaire n’est plus protégé, faute de pouvoir à donner aux Marqués. Donc …
  • L’augmentation du nombre d’Élémentaire se détournant de leur Élément doit être très dangereux, compléta Lyle en serrant ses genoux. Mais pourquoi quitteraient-ils leur Clan du jour au lendemain ? Ils ont surement baigné dans cette culture depuis leur tendre enfance…
  • Une prise de conscience ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0