8. Forces opposées, sentiments entremêlés (part 1/4)

4 minutes de lecture

A peine douché et changé, Lyle s’élança hors du vestiaire sous le regard étonné d’Alex qui n’était même pas encore habillé.

« Je ramène quelqu’un à la cantine, fit-il joyeusement. Trouve-nous une table, j’arrive ! ». Il ne vit pas l’étincelle de déception briller dans le regard bleu de son meilleur ami.

L’adolescent fonça vers le bâtiment principal du lycée, montant rapidement les marches puis ouvrit violemment la porte. Et si Ashley lui avait menti ? Même si elle avait l’air de quelqu’un qui faisait difficilement confiance, la jeune fille aurait, en mentant, pu vouloir se protéger ou protéger quelqu’un qu’elle connaissait. Auquel cas c’était une bonne nouvelle pour Lyle. Il ne pouvait pas accepter le fait qu’elle n’avait rien ressenti. Il avait cherché dans de nombreuses bibliothèques, écouté d’innombrables témoignages, écrit des centaines de lettres à des comités de scientifiques mais n’avait jamais trouvé de réponse satisfaisante. Si Ashley était en possession du moindre élément d’explication, il devait le savoir. Pour Alex, pour lui-même, pour leurs souvenirs manquants.

Inconsciemment, Lyle connaissait Ashley. Il le sentait, il le savait. Il était lié à elle d’une façon qu’il ne comprenait pas. Son visage, ses expressions, son prénom n’avait pas été une surprise pour lui, juste l’expression embrumée d’un souvenir lointain. Mais sa mémoire lui jouait des tours, l’empêchant de saisir la réalité d’un passé qu’il s’inventait peut être.

Il devait procéder avec précision. Se précipiter pour assouvir sa soif de connaissance serait une erreur. Elle lui glisserait entre les doigts.

Jouant des coudes tout au long de son ascension vers l’infirmerie, Lyle se fraya un chemin entre les adolescents qui descendaient joyeusement vers la cantine. Il atteignit l’étage avec difficulté, récoltant quelques bleus au passage. Lorsqu’il ouvrit la porte de l’infirmerie, il tomba sur une Ashley à peine éveillée.

« Je t’emmène à la cantine ! s’exclama-t-il d’un ton enjoué. Allez, lève-toi, vielle branche !

Il l’entendit grogner avant de la voir rabattre la couverture sur sa tête. L’adolescent ricana, le grognement de la jeune fille lui rappelant celui que Nathan faisait quand il était agacé.

« -Je peux me débrouiller seule, tu sais, râla Ashley, la voix étouffée par le drap. Je ne suis pas si mal en point !

-Peut-être, lui accorda-t-il. Mais pour le commun des mortels, tu as une attelle et tu as, par conséquent, besoin d’un preux chevalier tel que moi-même. »

Bombant le torse, il claqua des talons et prit un air fier. Il grimaça quand il remarqua qu’Ashley avait sorti sa tête de dessous la couette et se moquait de lui.

« On s’y croirait Monseigneur, ricana-t-elle en essayant de se relever avant de grimacer de douleur. »

Ashley le vit s’approcher rapidement d’elle et eut un brusque mouvement de recul. Elle ne voulait pas qu'il la touche. Elle avait été sincère quand elle lui avait dit qu’elle pouvait se débrouiller seule.

Après quelques intenses efforts, Ashley put se redresser et s’asseoir sur le lit. Elle vit le regard inquiet du garçon mais ne fit aucun commentaire.

La jeune fille enfila ses chaussures et se mordit la lèvre fort pour ne pas gémir de douleur quand elle dut se pencher pour les nouer. Lentement, elle se mit debout et hocha la tête :

« C’est bon Lancelot, on peut y aller ! tenta-t-elle doucement, pas très sûre de son trait d’humour. »

Inconsciemment, elle savait qu’elle connaissait Lyle. Sa présence, son regard sur elle ne l’angoissaient pas autant que ceux des autres. Ce qu’elle avait ressenti quand elle avait touché son tatouage était aussi un gros indice. Malgré ça, elle ne put se résoudre à prendre le bras qu’il lui proposait pour l’aider.

« -Allons-y, jeune gueuse, mettons-nous en route vers notre royal festin ! s’exclama Lyle joyeusement en lui tenant la porte.

-« Jeune gueuse », grogna-t-elle en secouant la tête de dépit. »

Lorsqu’elle passa la porte, Ashley planta rapidement son doigt dans le ventre de Lyle. Elle leva les yeux au ciel quand il commença à se plaindre de maltraitance ainsi que de traitements inhumains.

Ignorant complètement son camarade, la jeune fille coinça une de ses mèches fauve derrière son oreille avant d’entamer la descente difficile des escaliers. Puis, n’en pouvant plus, elle commença à ricaner aux remarques complètement déplacées et stupides du garçon et tenta même de riposter aux assauts verbaux de Lyle.

Elle ne se rendit pas compte que la douleur s’atténuait peu à peu et qu’elle pouvait bouger sans trop se retreindre. Occupée à se chamailler avec Lyle, elle ne s’aperçut pas non plus que ses cicatrices ne laissaient plus passer autant de sang.

Lorsqu’ils entrèrent dans la cantine, Lyle passa devant Ashley pour lui expliquer comment sa carte de cantine fonctionnait, quel dessert prendre et quelle entrée éviter. Ashley se laissa guider, prenant doucement ses marques. Elle se réjouissait du fait que le lycée disposait d’une cantine obligatoire car cela lui permettait de manger un vrai repas tous les jours. Elle ne se priva pas sur les quantités et remercia chaleureusement le personnel.

« Suis-moi, Alex doit avoir pris une table quelque part ! lança Lyle en scannant les tables peuplées de lycéens. Ah ils sont là-bas ! »

Concentrée sur l’équilibre fragile de son plateau, Ashley ne regarda pas plus loin que le dos Lyle, espérant que cela suffise pour qu’elle ne fasse pas tout tomber.

« Ah mais c’est toi ! s’exclama une voix féminine. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0