7. Explosions liquides, souvenirs glacés (part 1/5)

5 minutes de lecture

« -Monsieur ? demanda doucement Ashley. Je ne pourrais pas aller en cours de sport, je suis encore blessée dit-elle en montrant son attelle à la cheville.

-Très bien, répondit l’adulte d’un air désinvolte. Trouvez quelqu’un qui pourra vous conduire à l’infirmerie pour vous reposer le temps de ce cours. Vous avez l’air fatiguée, jeune fille.

-Je vais l’accompagner, lança une voix guillerette. »

Surprise, Ashley se tourna vers celui à qui elle avait rendu son crayon. Elle plissa les yeux.

« Je m’appelle Lyle fit-il en souriant ».

Lui faisant simplement signe de le suivre, la jeune fille apprécia le fait qu’il n’essaye pas de la toucher comme Reagan l’avait fait lorsqu’elles s’étaient rencontrées. Elle fit semblant de boiter, pour qu’on ne remarque pas la supercherie mais ses blessures réelles lui firent regretter ce choix-là. Elle poussa un sifflement de douleur quand elle se retrouva dans la masse de lycéens qui cherchaient à sortir de la salle. Elle eut beau chercher Lyle du regard, elle ne vit que des inconnus pressés, inconscients des coups qu’ils portaient à la jeune fille.

Ashley commença à paniquer. La douleur se faisait plus présente et elle ne voyait aucune sortie de ce troupeau d’adolescents. Elle essaya même de tendre son esprit vers Logan à travers le lien. Elle se rendit compte avec surprise qu’il avait été brisé. Elle se sentit avalée par le monde, ne pouvait plus rien faire pour se dégager.

Puis, une main se tendit et saisit celle d’Ashley. Elle ne tira pas sur le bras de la blessée mais lui servit de point d’ancrage dans la foule. Elle posa son autre main sur le bras tendu et par miracle, réussit à sortir du groupe.

« Pas mal pour quelqu’un avec un dos rongé de cicatrices, une intense fatigue et une fausse attelle à la cheville, lui chuchota Lyle, insolent. »

Relâchant sa main comme si elle s’était brûlée, Ashley écarquilla les yeux et tenta de le détromper :

« -Non, je..

-Ne cherche pas à le nier, la coupa le jeune homme. Le haut de ton pull laisse deviner le début d’une de tes cicatrices encore luisante de sang. Tu as aussi des cernes énormes et tu es pâle comme si tu n’avais pas dormi depuis trois jours, débita Lyle en lui faisant signe d’attendre que tout le monde ait dévalé l’escalier pour qu’ils puissent le descendre tranquillement. Tu es la sœur de Lauren ? Tu portes son attelle. »

Ashley ne dit rien. Même si elle ne lui faisait pas confiance, elle comprit qu’elle ne pourrait pas lui mentir ou alors que si elle essayait le mensonge ne tiendrait pas très longtemps.

«- Lauren est seulement ma cousine murmura la jeune fille en commençant très précautionneusement à descendre les escaliers. »

Elle laissa hors de la conversation le fait qu’elle avait trouvé cette attelle ce matin devant sa porte avec un petit mot lui disant de la prendre comme preuve au cas où le professeur demanderait un certificat pour être exempté du cours de sport. Ashley avait reconnu l’écriture de Lauren. Elle avait enregistré l’évènement, le rangeant dans les actions inexplicablement protectrices de sa cousine qui continuait de la harceler devant sa tante.

« Ashley, commença Lyle du haut de l’escalier où il était resté. N’as-tu pas, comme moi, ce sentiment de familiarité, de déjà vu ? Quand tu m’as rendu mon crayon, quand tu m’a effleuré, c’était comme si je t’avais toujours connue mais que je l’avais complètement oublié. »

Ashley baissa la tête vers les marches, se demandant pourquoi il parlait si fort. Comment pouvait-il être aussi à l’aise avec les inconnus pour lui parler de façon si détendue ? La jeune fille tourna la tête vers l’adolescent qui descendit rapidement les marches pour se mettre à sa hauteur.

« Ne réponds pas si ça te met mal à l’aise, fit-il doucement, comprenant enfin le caractère méfiant et protecteur d’Ashley. Un jour peut-être tu me le diras. »

L’adolescente le regarda dans les yeux pour la deuxième fois ce matin, essayant de déceler quelque chose de malsain derrière cette bienveillance inattendue. Mais elle ne trouva rien.

Arrivés dans le bon couloir, à quelques mètres de l’infirmerie, Lyle arrêta Ashley d’un geste. Elle le regarda hésiter, tenter de former une phrase puis s’arrêter, comme s’il ne savait pas s’il devait dire quelque chose. Il n’avait plus dit un mot depuis qu’elle avait refusé de lui répondre, lui donnant la direction seulement en gesticulant. Elle se doutait qu’un esprit comme celui de Lyle devait tourner à grande vitesse quand il était face à quelque chose qu’il ne comprenait pas. Et cette chose qu’il ne comprenait pas ici c’était Ashley.

« Lyle. Pose ta question, soupira-t-elle, presque surprise d’elle-même. »

Il la fixa puis ébouriffa ses boucles brunes :

« -Le fait de te toucher a déclenché pour moi le souvenir de ton nom et la sensation fugace de tes émotions, dit-il en croisant les bras, ignorant la surprise de la jeune fille à ses derniers mots. Peut-être que si je te le montre, autre chose se produira.

-Me montrer quoi ? demanda-t-elle, plissant les yeux. »

Lyle soupira, presque agacé, puis enleva son sac de ses épaules puis se débarrassa de sa veste et son pull.

« Calme-toi, rigola-t-il devant l’air terrifié d’Ashley. »

Après avoir remis son tee shirt en place, il commença à enlever le bandage qui couvrait son biceps droit, révélant un magnifique cercle de flammes noires entourant son bras. Ashley ne sut pas tout de suite ce que Lyle voulait qu’elle y fasse.

Puis, à mesure qu’elle fixait le tatouage, elle s’en approcha inconsciemment. Comme hypnotisée, elle tendit les doigts vers le dessin qui s’embla prendre vie, s’illuminant d’un rouge vif et d’un orange harmonieux. Alors qu’une chaleur se propageait vers elle, Ashley étira ses lèvres de ce sourire franc qu’elle n’avait pas porté depuis si longtemps. Elle pouvait sentir l’odeur du feu, entendre ses crépitements, voir ses flammes osciller en fonction du souffle de l’air. Un autre monde s’ouvrait à elle. Elle se fraya un passage à travers ses portes, attirée par la chaleur familière et intriguée par les lueurs mystiques.

Puis elle vit Lyle. Mais ce n’était le même lycéen qu'elle avait rencontré. L’adolescent sembla prendre vie à mesure que des flammèches naissaient au creux de ses poignets, entouraient ses chevilles et continuaient à se propager. Le feu courrait sur ses bras, son torse, ses jambes tandis que lui, acrobate, semblait jouer avec lui.

Il dansait. Faisant rouler ses flammes d’une main à l’autre, les lançant en l’air pour qu’elles explosent en petites étincelles, il riait aux éclats. Le feu lui léchait les doigts alors qu’il tendit la main vers une fille aux cheveux fauves qui n’hésita pas à la prendre une seule seconde. Ashley observa avec émotion les flammes de Lyle entourer presque amoureusement le corps de la jeune fille qui sautilla sur place en riant, solaire. La lycéenne encore en trance regarda Lyle et l’adolescente s’enfuir et devenir flous alors que leurs rires étincelaient encore dans l’air. Elle comprit alors que la jeune fille du feu n’était autre qu’un double d’elle-même.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0