5. Feu follet, esprit lointain (part 1/4)

8 minutes de lecture

Lyle était assis sur le trottoir, ses yeux brun orangés à demi-fermés alors que sa tête se posait sur ses avant-bras appuyés sur ses genoux repliés.

Il observait le vent jouer avec les feuilles des arbres plantés sur le terrain d’en face. Ce même vent chatouillait ses boucles et le faisait frissonner.

Lyle soupira de dépit, se demandant pourquoi il continuait, après tout ce temps, à attendre d’Alex qu’il soit à l’heure.

L’adolescent se releva, passa une main dans ses boucles, espérant les discipliner puis fourra ses doigts gelés dans ses poches. Il commença à prendre de l’avance, comme toutes les fois où son meilleur ami était en retard.

Lyle et Alex se connaissaient depuis toujours. Faith et Brenda, leurs mères respectives étaient institutrices dans le même établissement et amies depuis bien longtemps. C’est donc naturellement que les deux garçons en étaient venus à se côtoyer. Ils avaient partagé leurs doudous, leurs gouters, leurs cachettes secrètes. Ils s’étaient lancés des défis stupides qui avaient eu pour résultat des blessures et des fous rires restés gravés dans leurs mémoires. Ils avaient subi des moqueries, affronté les remarques désobligeantes ensemble, faisant face à leurs démons main dans la main.

La puberté avait changé quelque peu leur relation, les éloignant l’un de l’autre. Alex remarquait à peine l’effet qu’il faisait aux filles alors que Lyle embrassait pleinement sa soif de connaissance scientifique. Rien ne pouvait cependant effacer les nombreuses années, expériences et souvenirs qu’ils avaient eus ensemble.

Le bouclé rougit quand il repensa à cette soirée à laquelle il avait presque obligé Alex de venir. Ils avaient tous les deux quatorze ans à ce moment-là et Lyle désespérait de n’avoir encore jamais embrassé de fille. Alex, lui, n’avait pas eu ce genre de problèmes là, étant naturellement doté d’une sorte de charme qui plaisait bien à la gente féminine. Lyle avait alors supplié son meilleur ami de l’accompagner...

- Il y a 2 ans- 


« Viens avec moi Alex, s’il te plaît ! insista une énième fois Lyle en s'enroulant dans une serviette avant de glisser sur le sol de la salle de bain.

-Il n’y aura aucun soucis si tu y vas tout seul ! »

Alex était allongé sur le lit de son meilleur ami, pianotant sur son portable, quand il vit Lyle débouler à moitié nu dans la pièce.

« -Mais tu ne fais rien ce soir ! J’ai bientôt quinze ans ! Si je n’embrasse pas une fille avant mon anniversaire, je serais encore plus nul aux yeux des autres ! râla le bouclé, fouillant dans son armoire à la recherche d’un tee shirt à peu près convenable.

- Depuis quand ce que les gens disent nous importe ? Et puis, je n’ai peut-être pas très envie de devoir jouer la troisième roue du carrosse quand tu auras enfin embrassé Mira, soupira Alex, passant une main dans ses cheveux blonds, son regard bleu océan se détachant de son téléphone pour se poser sur Lyle qui enfilait son short avec peine.

-Allez, pour moi ! »

Alex regarda les grands yeux orangés de son meilleur ami et fit mine réfléchir pendant un temps. Puis, en soupirant :

« Alors tu m’accompagnes voir un film avec Aline pour que tu comprennes à quel point c’est gênant d’être seul avec un couple ! »

Le regard de Lyle s’illumina et il se jeta dans les bras ouverts du blond qui rit quand la force de l’impact les fit atterrir sur le lit de l’adolescent aux cheveux bouclés.

« Merci, chuchota Lyle, son souffle chatouillant le cou de son ami. »

Inspirant profondément, Alex posa sa main sur la tête de Lyle et ferma les yeux, profitant de la chaleur que lui procurait l’étreinte du bouclé.

« T’es quand même chiant, murmura le blond en souriant quand il entendit le rire clair du bouclé. »

Coupés du monde dans leur bulle de confort, leurs corps restèrent serrés l’un contre l’autre jusqu’à ce qu’Alex chuchote doucement à Lyle qu’il était temps de partir.


* *

*


La soirée avait été ennuyante pour Alex. Il avait passé son temps à regarder Lyle essayer de parler à cette fille que le bouclé trouvait attirante. Mira, elle s’appelait. Le blond était persuadé que son ami d’enfance perdait son temps à courir après une fille si superficielle.

Alex soupira, regardant l’heure sur son portable. 20h30. L’adolescent laissa silencieusement une demi-heure à Lyle pour achever sa mission. En cas d’échec, ce dernier se ferait ramener par le col à la maison et il l’aurait bien mérité.

Soudain, un des adolescents appela les participants de la soirée et les fit s’asseoir en cercle, une bouteille vide à la main. Au moment où Alex s’éloignait de ce cercle qui ne lui apporterait que des problèmes, Lyle s’y précipita, levant ses deux pouces vers son meilleur ami, son visage s’illuminant d’un sourire qu’Alex ne put s’empêcher de reproduire.

Le jeu de la bouteille commença et Alex ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel quand il vit le corps de Lyle trépigner d’impatience.

Plusieurs minutes filèrent sans que le goulot de la bouteille ne s’arrête sur Lyle ou sur Mira. Le blond soupira en regarda l’heure : 20h50. Il avait promis à Faith de revenir à 21h. Et puis, Alex était à peu près sûr que sa mère serait aussi avec la mère de Lyle quand il rentrerait. Et franchement s’il pouvait éviter de se retrouver au milieu de disputes croisées, il le ferait.

Puis le goulot de la bouteille, s’arrêta enfin sur Lyle qui se leva d’un bond, les bras en l’air.

« YES ! fit-il en souriant se tournant vers Alex qui lui sourit, presque timidement. »

Alex regarda tendrement la mine enthousiaste de son ami d’enfance qui se tourna lentement vers la fille qu’il était censé embrasser dans le cadre du jeu. Elle n’avait pas l’air ravie. Et ce n’était pas Mira. Mais Lyle n'avait pas l’air de s’en préoccuper.

Quelqu’un chuchota à l’oreille du bouclé et ce dernier hocha la tête, se laissant bander les yeux. Alex fronça les sourcils quand il vit son meilleur ami avancer à l’aveuglette vers l’endroit où était censée se trouver la fille. Mais Lyle marchait vers un adolescent qui tenait dans ses bras un chien, les autres membres du cercle se retenant de pouffer.

Alors que Lyle tendait les lèvres vers la gueule de l’animal, la mâchoire d’Alex se serra et son sang ne fit qu’un tour. Il bondit vers Lyle, l’arrêta en le tirant fortement par l’épaule puis lui arracha le bandeau. Lyle se frotta les yeux et s’apprêtait à protester mais s’immobilisa quand il remarqua le regard furieux d’Alex. Alors que son meilleur ami comprenait en silence la situation, Alex n’eut pas à dire grand-chose. Le visage de Lyle passa de la frustration à la compréhension puis à celui de la honte.

Une lueur dorée brillant dans ses yeux habituellement d’un bleu océan, le blond lâcha un grondement presque animal, prit la main de l’adolescent et le guida rapidement vers la sortie. Une fois la porte claquée, Alex tira Lyle par la main, l’obligeant à courir jusqu’à leur quartier. Le bouclé se laissa guider, serrant la main de son meilleur ami comme si c’était la seule chose qui le rattachait à la réalité. Leurs souffles erratiques résonnèrent dans la nuit tandis que le bruit de leurs pas faisait fuir les animaux nocturnes. Les deux adolescents commencèrent à ralentir quand ils arrivèrent dans la rue de la maison de Lyle.

Le bouclé laissa échapper la main d’Alex et s’accroupit, prenant un temps pour souffler et comprendre les conséquences de leur fuite.

Alex regarda son meilleur ami se courber sur lui-même en plein milieu de la rue, cachant son visage dans ses mains. Prudent, il s’avança doucement vers Lyle, comme s’il craignait que le bouclé ne se brise en mille morceaux s’il s’approchait plus. Il posa une main timide sur le dos de l’adolescent :

« Laisse tomber, ils ne valent pas la peine que tu perdes ton temps à penser à eux. »

Lyle renifla, et essuya rageusement ses yeux. Se redressant, son regard brun orangé encore humide, il se tourna vers Alex :

« Je suis désolé, je n’aurais pas dû me plaindre autant. Merci d’être venu, rit-il tristement. »

Le blond posa doucement une main sur la joue de Lyle et puis comme un réflexe, Alex attira brusquement l’adolescent dans ses bras et le serra fort contre lui. Il sentit son ami trembler faiblement dans son étreinte puis lâcher un soupir tremblant. Lyle enfouit son visage dans le cou d’Alex, ses mains enserrant fortement le dos du tee shirt du blond.

Lyle ne devait jamais ressentir de fortes émotions négatives et Alex avait toujours fait de son mieux pour éviter que cela se produise.

Le blond caressa les cheveux, puis la nuque et enfin le dos de son ami d’enfance, murmurant des paroles rassurantes à son oreille jusqu’à ce que ce dernier veuille bien détendre ses mains qui commencèrent à desserrer leur poigne. Puis Lyle commença à se détacher de l’adolescent, renifla un peu avant de lever son regard flamboyant vers le blond qui lui sourit gentiment et remettant en place une des boucles de Lyle qui tombait devant ses yeux.

Ils se remirent en route, n’étant plus très loin de la maison. Lyle entrelaça ses doigts avec ceux d’Alex qui ne dit rien, laissant son ami le remercier silencieusement à sa façon.

Cependant, avec toutes ces aventures, ils avaient au moins 10 minutes de retard. Imaginant leur deux mères en colère, Alex espérait que son camarade allait les tirer de là comme il le faisait si savamment. Ils arrivèrent devant la maison de Lyle et, détachant leurs mains encore serrées, ce dernier soupira doucement:

« Eh bien, je serais un looser à la rentrée, fit-il simplement, levant son visage vers le ciel d’été. »

L’intervention de Lyle n’avait pas eu pour but d’être entendue mais l’adolescent avait oublié à quel point l’ouïe d’Alex était surdéveloppée. Ce dernier se retourna vers l’adolescent, avança vers lui, lui souriant doucement:

« Ca n’a jamais été le cas et ça ne le sera jamais ».

Les lèvres du blond se posèrent délicatement sur celle de Lyle qui, avant même de ressentir la surprise, soupira d’aise, comme s’il avait inconsciemment attendu ça depuis longtemps. Cela ne dura qu’un seul instant et pourtant Lyle se sentit immédiatement apaisé. Sa main se posant doucement sur la joue de l’adolescent, Alex s’écarta en souriant :

« -Tu ne pourras plus te plaindre maintenant ! s’exclama-t-il, les yeux brillants de malice et d’une émotion que Lyle ne put discerner.

-Si tu crois que ça va m’en empêcher ! s’exclama Lyle en ricanant. »

Retrouvant l’entrain qui caractérisant tant leur duo, ils continuèrent à se lancer des piques en montant rapidement les marches de l’escalier d’entrée, oubliant qu’ils allaient surement se faire gronder dès qu’ils ouvriraient la porte de la maison.

Bien sûr ça n’avait pas loupé.


-Retour au présent-


Perdu dans ses pensées, Lyle ne remarqua pas le jeune homme qui le suivait depuis quelques minutes. Le vent soufflant puissamment dans ses oreilles, il n’entendit pas les pas feutrés de l’inconnu qui, malgré sa grande stature, restait discret, sa démarche féline. Les yeux de ce dernier se fixaient sur le dos de Lyle qui, ne se doutant de rien, fronça les sourcils et serra les poings dans ses poches. L’inconnu s’approcha doucement, au point de toucher le brun qui ne sentit pas un souffle s’échouer dans son cou. Il était trop rapide.

Une main s’abattit avec force sur l’épaule de Lyle, le faisant sursauter. Il s’immobilisa sans oser regarder derrière lui. Allons bon, on allait déjà le violenter alors même qu’il n’était pas encore arrivé à destination ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Et si je vous contais une histoire ? Un petit bout par jour...


Essayons de tenir ce défi ^^ ...
663
139
92
9
Défi
Laurent Datünder
Une phrase par jour depuis avril 2020... Je tiens à préciser que le défi n'est pas entièrement respecté car ce sont des billets d'humeur, des émotions, des états d'âme que j'éprouve chaque jour et sur lesquels je mets des mots, et pas une histoire.

Trouver la phrase juste, au plus près de ce que je ressens vraiment, n'est pas toujours facile, aussi il m'arrive de mettre une dizaine de minutes à réécrire encore et encore LA bonne phrase.

Vous découvrirez beaucoup d'éléments assez personnels et des phrases souvent poétiques... Trêve de bavardage, bonne lecture :D

Selon ma meilleure amie, je devrais renommer ce recueil : "L'histoire d'un incroyable type ami avec une fille absolument géniale" (XXD). De mon côté, j'aurais plutôt vu "Les aventures lunatiques d'un type bipolaire qui aime bien l'amour et la poésie". Mais, pour le moment, je reste sur "A la portée d'un écrivaillon" x)
5405
2990
102
62
Défi
sven123
Réponse au défi de Louise 17 : une phrase par jour

Attention, il pourrait y avoir quelques grossièretés dans le lot... Vous êtes prévenus

Mais aussi (si si c'est possible) quelques pensées profondes... ou tout comme
335
320
5
3

Vous aimez lire Ellana Caldin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0