En attendant

3 minutes de lecture

- Alors, ces vacances ? Tu ne t’es pas trop ennuyée j’espère. demanda la mère

A ça, s’ils savaient ce que j’ai fait ! pensa Talia.

- Non, non maman ! On a déballé les affaires du grenier. Tu étais trop mignonne quand tu étais petite : tu avais des grosses joues et plein de frisettes ! répondit sa fille

- Mouais…

Et voilà, ma mère ne posera plus de questions sur mes vacances et mon père, il n’osera pas ! songea Talia, satisfaite de son raisonnement. Malheureusement pour elle, ses parents mirent Europe 1 pendant tout le trajet. Par chance, Talia eut une heure de répit car il y avait trop de grésillements.

La voiture était aussi triste à l’intérieur qu’à l’extérieur : la carrosserie était grise, les sièges noirs et le sol boueux.

- Ha ! Nous voici arrivés à la maison ! dit son père

- A moi les matelas moelleux ! cria Talia

- Chérie ? Tu devrais ranger tes affaires et relire tes leçons. Demain, c’est la rentrée !!! prévint la mère

Ouais ! Super ! Elle avait vraiment besoin de me le rappeler ? Non, on est d’accord, songea Talia.

Alors, évidemment, elle ne relut pas vraiment ses leçons.

« Mais je les connais ! Je vous le jure ! Bon… euh… à peu près… » Sa nuit a été tranquille mais entendre la sonnerie stridente de son réveil ne fut pas de tout plaisir.

Son collège est plutôt grand. Il s’appelle « Pierre Paul » en hommage à Pierre Paul Riquet.

D’abord, on a l’impression que c’est un château. La cour est plutôt grande : il y a trois préaux. Sa professeure principale, Mme. Dumoulin porte des lunettes. C’est aussi sa professeure de français. Mme. Sirson est leur prof d’anglais. Elle est née en Ecosse mais ses parents sont français. M. Dublin est professeur de mathématiques : il est sympa. Mme. Sporti est prof de sport, tout le monde est toujours fatigué après son cours. M. Campagnol est le professeur de musique. Il reste Mlle. Albama, la professeure d’art : c’est une véritable artiste. Le C.D.I. est assez grand et il y un grand choix de livres. Ses amis d’école sont : Miriame, Laura et Padmé. Elles ont chacune leur caractère et il faut savoir s’y prendre. Quand il y en a une des quatre qui a un problème, elles font tout pour l’aider. Leur devise, « Une qui s’mouille, toutes qui s’mouillent ! ». Malheureusement, elles n’ont pas cru Talia quand elle leur a raconté ses vacances :

- Non mais arrête de faire ton intéressante ! dit Miriame

- Oui ! Tu dis ça juste parce que tes vacances elles étaient nulles ! continua Laura

- Ouais ! Allez les filles, on la laisse. Moi je ne traine pas avec les menteuses. finit Padmé

Elles ne lui parlèrent pas de la journée. Talia savait que ça allait passer mais, manger toute seule au self n’est pas vraiment ce qu’elle préfère. Elle décida donc de faire un petit mot qu’elle glisserait ensuite dans l’un de leur casier :

« Très chères amies,

Je voudrais qu’on oublie l’histoire de la récré. Manger toute seule est horrible. Ne pas vous parler est un vrai

supplice. Et rester toute seule est une torture. Je pense que vous m’avez assez punies. Encore pardon.

AMIES ???????

Talia »

Sa nuit fut agitée. Elle rêva que Valis, Samis, Hibous, Anis et Orthans venaient au collège et l’emprisonnaient en lui disant qu’ils avaient rejoint Tortos et qu’ils la détestaient. Ce cauchemar la réveilla et l’empêcha de se rendormir. Pour patienter, Talia lit « Tristan et Iseult », un livre de Béroul. Il parle de deux personnes qui s’aiment mais qui n’en n’ont pas le droit. Bref, quand le réveil sonna enfin, Talia était déjà bien réveillée.

Au collège Pierre Paul, Laura et Padmé parlèrent enfin à Talia :

- Talia ! Tu as bien dormi ? demanda Padmé

- Bof, j’ai fait un cauchemar.

- A bon ? Lequel ?

- Oh, euh… je ne sais plus Padmé. (enfin si, mais mieux vaut ne pas vous en parler)

- Bon, ce n’est pas grave. Est-ce-que tu veux bien nous aider à trouver Miriame ? demanda Laura à l’attention de Talia.

- Bien sûr ! dit Talia, soulagée que sont mot ait fait son petit effet.

La nuit suivante, Talia pensa fort à Miranda : elle savait qu’elle y retournerait pour de nouvelles aventures. Mais lesquelles ? Quand ? Avec qui ? Comment ? Où ? Elle n’avait aucune réponse à toutes ces questions mais avait déjà un projet en tête : trouver comment leur envoyer des lettres. Il doit bien y avoir une solution, se dit la jeune fille. En attendant, vivement les prochaines vacances, car c’est à ce moment-là que toutes les aventures commencent ! Non ?

************************************************************************************

Et voilà, j'ai finit la première partie de ce livre. J'espère qu'elle vous a plu. Dans la suite, Talia fait une découverte qui va la boulverser et va partir ses réfugier vers ses amis de Miranda. Elle va parcourir ce monde à la recherche de la vérité sur ses origines.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Leenargent ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0