PARANOÏA

Une minute de lecture

Je me demande encore si la guerre du Liban c'est ma faute à cause des vols des troncs d’églises et mon mauvais œil: cloche dans ma tête et missile sur la montagne. Maintenant j'ai cette douleur intolérable qui part de mon épaule droite, monte dans ma nuque, ma nuque devient toute raide et douloureuse et tremble comme un câble d'acier tendu au maximum. J’ai toujours pris du Codoliprane quand c’était en vente libre, ensuite je m’approvisionnais sur le site internet d'une pharmacie à Genève en Suisse, jusqu’à ce que je l’ai obtenu sur ordonnance. Si je diminue le Codoliprane j’ai cette douleur intolérable, insupportable à la nuque et des obsessions qui me font regarder des films de guerre et écrire des commentaires absurdes, paranoïaques, démentiels… Maintenant quand mon smartphone bipe pour un mail ou pour un sms, ça résonne en écho dans ma Tête : “Covid”. Mais c’est faible, je maîtrise et ça va passer… C’est déjà arrivé pour Bataclan et Charlie. Le Codoliprane aide à supporter et diminue la douleur atroce et permanente de la nuque et calme les obsessions.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Jean-Marc GACHAN ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0